Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

DOSSIER : AIR MADAGASCAR

7 Avril 2011, 13:45pm

Publié par rovahiga

 

Air Madagascar sur la sellette européenne

 

http://mydago.com/wp-content/uploads/2009/12/Air_Madagascar_at_Bangkok-300x185.jpg

Photo: mydago

 

http://www.air-journal.fr/2011-03-23-air-madagascar-sur-la-sellette-europeenne-527476.html

La Safety Assessment of Foreing Aircarft (SAFA), l’agence européenne de contrôle des avions étrangers, a convoqué pour la deuxième fois en moins d’un mois une délégation de techniciens de l’aviation malgache à propos de la sécurité des vols d’Air Madagascar.

Air Madagascar est-elle sur le point de perdre son autorisation de vol en Europe ? On n’en est pas encore là, mais la compagnie malgache est tout de même dans le collimateur de l’Europe depuis le un constat par la SAFA d’un mauvais affleurement de la porte principale d’un de ses avions.

Le 16 mars denier, un groupe de techniciens d’Air Madagascar et de l’Aviation civile de Madagascar (ACM) a déjà tenté de rassurer Bruxelles sur la sûreté et la qualité de ses contrôles, sans convaincre puisqu’ils sont à nouveau convoqués le 5 avril par la SAFA.

La compagnie malgache a d’ores et déjà décidé de renforcer ses contrôles. Elle espère ainsi montrer qu’elle respecte bien les normes en matière de sûreté et sécurité des transports aériens, et donc éviter l’inscription sur la liste noire européenne.

L’Europe est en effet une destination importante pour Air Madagascar qui dessert, entre autres, Bruxelles, Genève, Milan, Paris ou encore Marseille.

 

Air Madagascar : des pannes qui passent mal

http://www.air-journal.fr/2011-04-04-air-madagascar-des-pannes-qui-passent-mal-528039.html

Après la commission européenne de l’aviation, c’est au tour des passagers d’Air Madagascar de se plaindre des nombreuses pannes et retards dont seraient victimes les appareils de la compagnie malgache.

Il n’y a pas que devant la Commission européenne de l’aviation qu’Air Madagascar va devoir bientôt s’expliquer. En effet, selon l’Express.mu, sa cliente se plaindrait des perturbations de vol connues depuis quelques jours. Et le journal de citer, un vol Marseille – Tana reporté, d’un décalage de 6 heures au départ de Paris dont les passagers n’ont pas été prévenu, etc.Il semble que la compagnie malgache connaisse ces derniers temps de plus en plus d’avarie sur ces appareils. Sa direction reconnait d’ailleurs « des problèmes techniques » qui entrainent souvent des retards, car « contrairement aux autres grandes compagnies, (elle) ne posséde pas assez d’appareils pour permettre un transbordement sur place », explique Fidy Rakotonirina, administrateur délégué de Air Madagascar.

Mais si cette explication peut suffire pour calmer les passagers (et encore), fonctionnera-t-elle à Bruxelles ? Air Madagascar est en effet à nouveau convoquée, dans les jours prochains, par l’agence européenne de contrôle des avions étrangers, suite au constat d’un mauvais affleurement de la porte principale d’un de ses avions.

 

Turkish Airlines met des Airbus à disposition d’Air Madagascar

http://www.air-journal.fr/2011-04-06-turkish-airlines-met-des-airbus-a-disposition-d%E2%80%99air-madagascar-528164.html

En proie à des pannes à répétition qui mécontentent fortement sa clientèle et l’agence européenne de contrôle des avions étrangers, Air Madagascar s’est rapprochée de la compagnie turque Turkish Airlines. Cette dernière mettrait à sa disposition deux Airbus A330.

En novembre de l’année dernière, Andry Rajoelina, président de la haute autorité de transition, évoquait le projet de renforcer la flotte de la compagnie aérienne malgache par des Airbus. La chose devrait se faire assez rapidement grâce à l’aide de Turkish Airlines qui lui prêterait deux A330 en remplacement de ses deux Boeing B767 actuels.

Air Madagascar n’a de toute façon pas le choix. La compagnie malgache est en effet dans le collimateur de l’Europe pour ne pas avoir fourni l’ensemble des documents techniques relatifs à deux incidents sur ses B767 réclamés par l’instance d’inspection européenne. Par ailleurs, des manquements graves à la sécurité ont été détectés sur plusieurs aéroports de la Grande Île.

Le 5 avril, la Safety Assessment of Foreing Aircarft (SAFA), l’agence européenne de contrôle des avions étrangers, a d’ailleurs convoqué pour la deuxième fois en moins d’un mois une délégation de techniciens de l’aviation malgache.

 

AIR MADAGASCAR : Au cœur de la tourmente ?

http://les-nouvelles.com/spip.php?article9003

Air Madagascar se trouve aujourd’hui en pleine tourmente : toutes les rumeurs, fondées ou non, à son sujet circulent. Mais jusqu’à présent, rien d’officiel n’est acquis.

L’avenir de la compagnie nationale de transport aérien Air Madagascar suscite beaucoup de questions auprès des observateurs. Les aéronefs de la compagnie aérienne ainsi que les aéroports de la grande île seraient exposés à des sanctions vis-à-vis de l’autorité de l’aviation civile de l’Union européenne, la Conférence européenne pour l’aviation civile (CEAC).

On avance également le mécontentement de sa clientèle suite aux pannes à répétition de ses aéronefs. Et pour couronner le tout, selon « L’Express mauricien » ayant tiré ses sources du « Journal de l’île de la Réunion », la compagnie turque « Turkish Airlines » allait mettre à la disposition d’Air Madagascar deux Airbus A330 qui « viendront en remplacement des deux Boeing 767 actuels ».

Cette information est à mettre au conditionnel car du côté d’Air Madagascar, on déclare toujours qu’il n’y a rien d’officiel jusqu’à maintenant. On laisse même entendre que toutes ces « rumeurs » auraient pour objectif de forcer Air Madagascar à basculer vers Airbus pour le renouvellement de sa flotte.

Certes, le renouvellement de la flotte de la compagnie est nécessaire, et ses premiers dirigeants l’ont déjà maintes fois reconnu. Cependant, il va de soi que si c’était la décision finale, cela entraînerait des perturbations au sein même de la compagnie nationale ne serait-ce qu’au niveau de l’équipe technique de maintenance des aéronefs qui est plutôt « spécialisée » dans les aéronefs de type Boeing.

On ne peut qu’espérer qu’au retour de la délégation malgache qui a défendu le dossier du transport aérien national vis-à-vis de l’autorité de la navigation aérienne européenne, les responsables qui ont participé apporteront des précisions susceptibles de dissiper toutes les spéculations.


Commenter cet article