Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

DESSIN : LA FRANCE ET SON PROTEGE

6 Septembre 2011, 13:17pm

Publié par Justmad

http://storage.canalblog.com/24/25/448497/67999814_p.jpg

Source : Les Nouvelles - 06/09/11- http://www.les-nouvelles.com/spip.php?rubrique6#

 

La France à l’appui de la SADC ?


Le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a donné la version officielle des positions de Paris par rapport à la sortie de crise. Il déclare notamment : « Au terme d’un long travail de terrain, à l’écoute des mouvements politiques et de la population malgache, la médiation de la SADC a contribué à faire émerger un schéma de sortie de crise réaliste. À maintes reprises, la France a salué ce travail de la SADC, qui n’a ménagé ni son temps ni ses efforts pour parvenir à l’élaboration de cette « feuille de route. La France renouvelle ses remerciements à la SADC et à la médiation menée par le président Chissano pour la négociation de la « feuille de route » validée par le Sommet de Sandton. […] La France estime que la sortie de crise doit s’inscrire dans le cadre de la feuille de route qui a été paraphée par la majorité des sensibilités politiques malgaches. Dans ce contexte, la France salue le discours du Président de la Haute Autorité de la Transition, qui entend mettre en œuvre la « Feuille de route » dans une démarche aussi inclusive que possible, tout en laissant ouverte la porte à tous ceux qui décideraient ultérieurement de la signer ou de l’appuyer. La France appelle les autorités malgaches à prendre leurs responsabilités, en garantissant une bonne gouvernance des affaires du pays, le respect des droits de l’homme et l’organisation d’élections libres, crédibles et transparentes ».
La France parle-t-elle de deux feuilles de route ou d’une seule ? Dans un premier temps, elle fait référence au Sommet de Sandton qui a amendé la feuille de route mais dans un deuxième temps elle n’en fait plus mention quand elle salue le discours d’Andry Rajoelina et sa démarche pour mettre en œuvre la feuille de route. Or on sait que le président de la HAT ne jure que par la feuille de route amendée et communiquée par le Secrétaire exécutif de la SADC. La France qui se positionne comme soutien ou appui à la SADC aura donc la tâche ardue de concilier les deux lectures d’une feuille de route qui divise… Les parties malgaches sont partagées car chacune a sa version de la feuille de route. Les médiateurs malgaches eux aussi souffrent de la même situation. En tous cas, ce soutien de la France met du baume au cœur des dirigeants de la Transition. Le gouvernement ne manque pas de relayer ce message. Pour La Gazette, c’est « une déclaration pleine de réalisme, de lucidité qui tranche nettement avec celle des Etats-Unis, de l’Afrique du Sud, de l’Allemagne et de la Grande-Bretagne. Quatre pays, en effet, qui, par le biais de leurs ambassades respectives, dénoncent le non-respect des droits de l’homme à Madagascar. La France vient à la rescousse de Madagascar que des membres de la communauté internationale veulent enterrer vivant… Paris, nonobstant les vicissitudes du passé commun et de l’Histoire récente, donne ouvertement le sentiment de ne pas abandonner, au milieu du gué, la Grande Ile ». Ce soutien inattendu de la France pourrait peser lourd au niveau du GIC-M dont elle est parmi les membres influents. Car, il importe de souligner qu’avant toute prise de « décision », la procédure veut que les médiateurs de la Sadc aient l’obligation de soumettre leur proposition à toutes les instances internationales concernées dont l’Union africaine et surtout le GIC-M au sein duquel siègent également les représentants des Nations Unies. Or l’ONU va justement tenir son assemblée générale à partir du 20 septembre prochain au cours de laquelle seront examinées toutes les questions ayant trait à des situations conflictuelles… La France fait partie des acteurs de premier plan dans la résolution de la crise libyenne, vu également sa place prépondérante au sein du Conseil de sécurité.

Les 8 groupements politiques qui ont paraphé la feuille de route ont décidé qu'ils n'allaient pas procéder à sa signature avant l'arrivée de la mission de la Troïka ministérielle de la SADC. Après quatre heures d’une réunion très animée à la présidence, le régime et les deux mouvements pro-Rajoelina ont accepté de patienter jusqu’à la mission de la Troïka de la SADC avant de signer ce document. Une date est avancée : le 16 septembre, au dernier jour de la mission ministérielle de la SADC. Les plus modérés, réunis dans un comité de 24 membres, veulent employer ce nouveau temps de latence pour tenter une dernière fois de convaincre les mouvances des trois anciens présidents d’adhérer au processus. Alain Andriamiseza de l’Escopol laisse entendre que des amendements sont déjà prêts à être proposé à la SADC pour les aider à franchir le pas. En cas de nouvel échec, il pourra ainsi être affirmé que cette opposition affaiblie ne mise plus que sur son potentiel de blocage.
Ces mêmes groupements ont convenu avec le pouvoir qu’il n’y aura pas d’élection cette année 2011 mais au plus tôt au mois de mai 2012. La principale raison est que le délai de convocation des électeurs est insuffisant au vu des dispositions du code électoral. L’autre raison est que tous ont admis qu’il faut d’abord signer la feuille de route. Les six groupes politiques du « Pacte républicain » ont donc réussi à imposer leur position et à faire céder les deux partis proches de la HAT qui exigeaient des élections avant fin novembre 2011.

 

Source:   http://justmad.canalblog.com/archives/2011/09/06/21954870.html

Commenter cet article