Bernard Kouchner et la France hors jeu !

Publié le par rovahiga

Objet : b kouchner

Bonjour et joyeux noël.
 
En toute urgence, Faire une large diffusion du texte qui suit, s'il vous plaît.
Le correspondant de RFI est absent du pays ; je n'ai pas pu lui transmettre mon texte.
 
Merci beaucoup
 
Maurice
 
 

B KOUCHNER ET LA FRANCE HORS JEU A MADAGASCAR

Mercredi 23 décembre 2009

 

La déclaration du MAE français, en début de semaine sur RFI, a beaucoup surpris par ses méconnaissances des réalités de notre pays et sa mauvaise appréhension de la problématique malgache. B Kouchner est très mal renseigné ou il joue un jeu dangereux pour le futur immédiat de notre peuple. Les plus virulents d’entre nous penchent sur le mépris de B Kouchner pour toutes les victimes des crises politiques qui se sont succédées depuis l’indépendance.

 

Manifestement, B Kouchner ignore que les crises politiques malgaches ont toutes été les conséquences directes d’élections mal organisées et manipulées. Accepter comme il l’a dit l’organisation d’élections en mars 2010 c’est accepter qu’à très brèves échéances, une crise politique, toujours plus forte, toujours plus grave et toujours plus meurtrière, secoue de nouveau  l’île. Car sa déclaration conforte le pouvoir illégal actuel, pouvoir qui a pourtant signé la charte de Maputo et la charte des valeurs qu’il a lui-même initiée. Nous ne devrions surtout pas oublier que la radicalisation de la position du pouvoir est successive à la déclaration d’Alain Joyandet qui disait comprendre la réaction de Andry Rajoelina concernant Maputo III, rencontre pourtant initiée par le Groupe international de contact, GIC, mais à laquelle il a refusé de participer.

 

Madagascar doit être régi par un texte fondamental ; puisque la constitution de la Troisième république a été déclarée nulle et non avenue par Andry Rajoelina après sa prise de pouvoir ; celui qui est en vigueur aujourd’hui est la charte de la transition de Maputo. La France l’a reconnue, à travers le GIC, l’UE et l’OIF.

Je pèse mes mots : B Kouchner foule aux pieds ce texte fondamental ; c’est inadmissible. Il nous a habitués à un autre langage. La realpolitik absurde, digne de la Françafrique d’un autre siècle, ne devrait plus avoir sa raison d’être. Que la France défende ses intérêts, qui leur jetterait la pierre ? Mais qu’elle le fasse dans l’esprit des règles modernes des relations internationales à la définition desquelles elle a été aux premières loges.

 

Sinon B Kouchner et la France avec lui, nous seront redevables des victimes de la crise immanquable qui s’annonce et qu’ils semblent appeler de leurs vœux.

 

Maurice Beranto

Président national de  FIDEM

Rassemblement des démocrates de Madagascar

Mouvance du Président Albert Zafy

 

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

rovahiga 30/12/2009 09:59



L’alerte émise par Maurice BERANTO ne fait que confirmer ce que nous avions toujours prévu dans plusieurs de nos articles. Cependant, vu sous cet angle et de sa part, l’heure est vraiment grave et
plus nous perdons du temps, la HAT et la France finirons bien par réaliser ce qu’ils préméditent depuis le début de cette crise : une re-colonisation
qui ne dit pas son nom.
Qui doit prendre les devants ?