Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

ADVIENNE QUE POURRA !

16 Novembre 2010, 12:25pm

Publié par rovahiga

 

ADVIENNE QUE POURRA !

 

Beaucoup, beaucoup trop de malgache se laissera encore berné par de beau discours, par de belles promesses et ne verra que le côté festif du moment au détriment de l’intérêt suprême du pays et du peuple, de l’avenir de son avenir à court et long terme. A la moindre difficulté cependant, à la moindre déception pas toujours imputable aux dirigeants, ce sera tout de suite le début de conspirations initiées par ces politiciens qui étaient eux-mêmes pour beaucoup à l’avènement du pouvoir en place. Mais c’est devenu une habitude, pire, un sport national.

Les politiciens

L’opposition elle, a fait ce qu’elle a pu devant cette force immuable du régime dictatorial avec leurs sacs de millions d’euro et leurs chiens de guerre. Elle aurait bien voulu expliquer, convaincre, aplanir les différends et avancer ensemble pour le bien de tous, mais la tête maintenue sous l’eau c’était difficile. A l’impossible nul n’est tenu, ont-ils les moyens de leur politique ?

C’est maintenant qu’il faut juger nos dirigeants et aspirants dirigeants. Qui sont-ils, comment sont-ils, qu’est ce qu’ils apportent de positif au développement du pays ? Sans vouloir jouer au moralisateur, avouez qu’il y a de quoi s’indigner : des repris de justice, des ivrognes notoires, des mercenaires politiques attirés par l’odeur de l’argent du peuple et j’en passe ! Et pour que les jets de pierres ne les atteignent pas, ils envoient les militaires et autres forces de … désordre tirer sur la foule pour verser le maximum de sang pour l’exemple. Et ces mains horribles tâchées de sang recevront bien sûr des primes et des galons plus tard, du moins leurs supérieurs.

Les intellectuels

De même pour ces intellectuels trop fiers de leur promotion, de leur 4x4, de leurs gardes du corps, ils ont bradé leur honneur pour quelques dollars de plus et se plient en quatre pour le bon plaisir de leur « maître » bon gré mal gré, quitte à enfreindre les lois et la moralité. La conscience enterrée sept fois sous terre et le couvert multiplié par sept (hanim-pito loha). « Pardonnez leur ils savent ce qu’ils font, mais ils ne veulent rien savoir » !

Ils appellent « aux urnes » et crient sur les toits : « vous êtes avec nous, ou vous mourrez ! » et le troupeau avance croyant pouvoir profiter de toute cette richesse qui brille sous leurs yeux comme si elle leur appartenait. Advienne que pourra !

L’autre peuple

Mais l’autre peuple, conscient, confiant,  honnête et courageux veille et attend au tournant pour renverser la vapeur et remettre la pendule à l’heure, celle des braves !

 

rov@higa

Commenter cet article