Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

ACTIONS OU ABANDON !

29 Juin 2011, 16:34pm

Publié par rovahiga

http://www.matv.mg/wp-content/uploads/2011/02/115.jpg

 

Ci-après un article qui aiderait certainement les leaders des trois mouvances et autres partis de l’opposition à se faire une idée bien précise du point de vue de ceux qui regardent de loin la situation à Madagascar et se forgent leur opinion sur la réalité de la crise et les solutions qu’ils croient être adéquates. Des millions de nos compatriotes légalistes ne verraient pas de bon œil quelques unes de nos publications qui semblent apporter de l’eau au moulin de leurs ennemis intimes.

 

C’est naturel, mais au-delà des textes qui blessent, qu’avons-nous compris de ce qui se trame derrière ces affirmations et qu’avons-nous fait pour contrecarrer ces aberrations ? Qu’avons-nous fait pour faire comprendre à notre peuple que ces gens se trompent de façon monumentale sans qu’il ne se cache les yeux de peur et de honte ! Nous l’avons posé la question qui gêne pour une prise de conscience réelle et  immédiate : « Des questions se posent également du côté de nos leaders d’oppositions :

-En votre âme et conscience, avez-vous fait et bien fait tout ce qui était en votre pouvoir pour empêcher ce semblant de déconvenue qui pourrait être définitive au cas où … ? »

 

La réponse à ces questions trouverait leur fondement à la seule condition que ce peuple combattant et combatif soit convaincu que vos stratégies répondent au mieux à la vraie situation, à un point tel que ces militants verront d’eux-mêmes qu’il devient ridicule de se faire pointer leur présence tous les jours pour juste écouter des discours ! Nous n’avançons pas du tout, ou au mieux très peu et nous nous laissons dépasser de loin par les évènements ! Le jour où il faudra passer à l’action, il y aura inévitablement un décalage énorme entre les ordres donnés et les réactions attendues qui devraient être des réflexes « non conditionnés » et immédiates. A la longue, les discours  deviennent  soporifiques jusqu’à anesthésier les gens !

 

Qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce qu’on fait, comment le faire, quand le faire, où le faire ? Cela devrait se résumer à ça et pas plus. Alors ?

 

rov@higa   

 

 

Madagascar : halte au boycott, organisons plutôt les élections

http://www.rue89.com/2011/06/29/madagascar-halte-au-boycott-organisons-plutot-les-e-lections-211235

Par Richard Yung Sénateur PS des Français à l'étranger 

 

Depuis 2009, le peuple malgache souffre dans sa chair. L'économie du pays, qui n'était déjà̀ pas brillante, s'est dégradée. L'Etat ne fonctionne plus, les services publics les plus élémentaires sont arrêtés, les investissements les plus essentiels ne sont plus réalisés. La vie est devenue survie, pour simplement se nourrir et se loger.

Près de 20 millions de malgaches sont dans cette situation, sans parler des victimes de la sécheresse dans le sud. La communauté internationale doit donc agir urgemment. Ce que malheureusement elle ne fait pas.

Crise politique majeure et gouvernement de transition

Rappelons brièvement les faits. Sous la pression de manifestations populaire, le président Ravalomanana a confié ses pouvoirs à un groupe de militaires qui les ont immédiatement transmis à Andry Rajoelina, maire de Tananarive.

Il est exact que ce processus n'a pas respecté la Constitution et prête à critique. Mais ceci s'est passé il y a deux ans et demi, et l'on ne voit pas comment l'on pourrait revenir en arrière.

En attendant, le pays s'est doté d'institutions dites de transition : gouvernement, Assemblée nationale, Sénat. Elles ne sont pas élues, mais constituées de quatre groupes distincts :

  • les représentants des deux anciens présidents Zafy et Ratsiraka,
  • ceux des deux adversaires Rajoelina,
  • ceux de Ravalomanana.

La bonne sortie serait d'organiser des élections présidentielles et législatives. Tout bloque sur le fait que Ravalomanana veut rentrer de son exil en Afrique du sud alors que sa sécurité n'est pas assurée, et qu'il a été condamné pour malversation et pour avoir fait tirer sur des manifestations.

Le boycott des forces occidentales

Du coup, l'Union européenne et les Etats-Unis ont bloqué toute aide et appliquent un boycott très rigoureux. Outre le désastre économique et social que ce boycott entraîne, il est aussi inefficace politiquement, Rajoelina ayant la situation bien en main.

Ravalomanana a perdu ses principaux soutiens intérieurs mais continue une campagne de déstabilisation et de propagande à l'étranger.

La communauté internationale a récemment montré qu'elle savait apprécier les situations internationales : avec la reconnaissance du nouveau pouvoir en Egypte, du Conseil national de transition à Benghazi ou, au contraire, non-intervention en Syrie. Si le Parlement européen craint des atteintes aux droits de l'homme, je suggère qu'il envoie une mission sur place pour se faire sa propre opinion.

Tracer une feuille de route des élections

La peine du peuple malgache pris en otage, le bon sens et la réalité des choses veulent que l'on sorte le plus rapidement de cette situation par l'organisation d'élections présidentielles et législatives libres et transparentes. Ceci est désormais possible avec une « feuille de route » préparée par l'organisation des Etats du sud de l'Afrique qui est chargée de la médiation (Sadec) qui pourrait être signée en juillet.

La France s'est tenue près de Madagascar pendant toute cette période et joue un rôle discret mais actif. Il faut maintenant que l'Union européenne reprenne sa place dans ce processus.

Cela fait maintenant deux ans et demi que la situation dure et il y a eu plus de 40 réunions de conciliation. Il est grand temps de conclure, pour qu'enfin le peuple malgache puisse retrouver la prospérité.

 

Commenter cet article