Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

A NOS VALEUREUX « MPITOLONA » !

21 Mars 2011, 16:20pm

Publié par rovahiga

 

http://www.matv.mg/wp-content/uploads/2011/02/115.jpg

 

Déjà au sixième mois de la crise à Madagascar des voix amies surtout de l’extérieur  s’élevaient en se demandant ce qu’attendait le peuple malgache pour « bouger ». Inutile de se demander combien sont-elles à présent à nous reprocher cet  « immobilisme maladif » devant la dictature, les représailles, les intimidations perpétrées par ceux qui se sont emparé du pouvoir illégalement. Ces réactions sont tout à fait compréhensibles de la part de ceux qui souffrent autant que nous de la réalité politique que nous vivons très mal tous. Même les malgaches sont restés profondément divisés sur cette question qui se posait et qui continue de se poser : «C’en est trop ! Levons-nous, finissons-en ! Qu’est-ce qu’on attend encore ?». Alors peureux ?

A vrai dire oui, au vu des militaires et des forces de l’ordre qui ont la gâchette facile,  et dont la moralité a été fortement corrompue. Le comportement de ces putschistes qui à plusieurs reprises marque une détermination des plus inhumaines. Les scènes horribles de dizaines corps calcinés par le feu, les bâtiments publics ou privés qui fumaient des journées entières, la débâcle de l’armée et des forces de l’ordre régulières  finissaient par amenuiser toute volonté de se rebeller dès les premiers jours des évènements de 2009. Mais les plus déterminants sont les ordres venus du plus haut de l’échelle des mouvements légalistes qui refusaient catégoriquement des affrontements entre malagasy. « Na aina iray aza tsy ho voavidy vola ! » (Même une seule vie ne pourrait être rachetée) déclarait le président Ravalomanana. Et ainsi de suite jusqu’au moment où nous écrivons.

Inutile de dire que ce « comportement » dicté d’un noble sentiment faisait aussi partie d’une stratégie à long terme. Celle de rester dans la légitimité et la légalité, et gérer ainsi nos liens avec la Communauté Internationale. Bref, ne pas donner à cette dernière la moindre geste qui pourrait nous disqualifier ou nous qualifier au même titre que les putschistes.

Ce que nous voulons surtout proclamer c’est que malgré les brimades et moqueries diverses, sans compter l’oppression, les pluies de grenades et de balles réelles  venant de ceux qui devraient les protéger,  ces « peureux » ou « chiffes molles » comme certains l’ont trop vite qualifiés, ils sont toujours là comme de vrais soldats qui attendent les ordres et ne pensant qu’à leur vrai devoir. Qu’il pleuve ou qu’il vente, que ce soit l’hiver ou l’été, peu de gens même plus intelligents qu’eux ne réalisent qu’ils sont les derniers remparts d’une démocratie naissante !

Au moment voulu et dans toutes les circonstances ils seront encore là, prêts à en découdre au péril de leur vie. Un signal de la part de leur chef et vous ne les reconnaitrez plus ! Il ne leur appartient pas de décider de l’aboutissement d’une lutte ou le mis au point d’une stratégie offensive ou diplomatique, à chacun ses responsabilités. Mais ils ne failleront pas à leur devoir. 

Hommage appuyé donc à nos valeureux « soldats », dignes fils et filles de la nation. Et ne « les » écouter pas, ils sont plus impuissants que vous !

 

rov@higa


Commenter cet article