Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (12/01/12)

Publié le par rovahiga

ARTICLES REMARQUES - JANVIER 2012 
http://justmad.canalblog.com/archives/2012/01/12/23136576.html

 

<>doc 12 01 12 - Tribune - Edito - Sahondra Rabenarivo - A la lecture du rapport de l'OIF
Ce rapport d'étape sur l'évaluation du processus électoral ,en date du 15 septembre, n'a été rendu disponible que tout récemment. Du texte dense et très technique, il se dégage deux points saillants. Le rapport note en particulier que "la situation de la Transition malgache présente une singularité notoire avec la cohabitation d’une nouvelle constitution et d’un accord politique où, contrairement à la pratique commune des situations de transition, le nouveau texte constitutionnel a précédé l’adoption de l’accord politique". Il pointe ensuite du doigt la montée en puissance institutionnelle difficile et pas tout à fait réussie de la CENI, une méga-institution montée de toute pièce sans statut juridique suffisant, et sans moyens financiers comme humains.
Rapport complet de l'OIF : Rapport d'évaluation du processus électoral - Rapport d'étape du 15/09/11 ( 65 p.)

-------------------------------------------------------
<> articles particulièrement signalés - <>doc documents à valeur permanente.
-------------------------------------------------------

- 09 01 12 - Charlie Hebdo du 02/01/12 - Enquête - Bernard Tapie cherche des pépites à Madagascar
Le journal satirique français affirme que lors de sa visite à l'Elysée début décembre 2011, Andry Rajoelina aurait déclaré aux journalistes : «Oui, Bernard Tapie a de nombreux projets à Madagascar. Il est intéressé par le secteur de l’immobilier, comme le projet “Résidence des résidents”, et aussi dans les mines. Et il souhaite aussi ouvrir une de ses écoles à Madagascar». Rappelé par Charlie-Hebdo il déclare au téléphone : «Oui, j’ai des envies à Madagascar. Oui, dans les mines, mais je vous en dirai plus quand j’aurai acheté».Le journal rappelle que l’histoire a commencé en janvier 2011 par un voyage éclair de l'homme d'affaires dans la Grande île, en jet privé, reçu avec tous les honneurs par le président de la HAT.

- 09 01 12 - Newsmada - Opinion - Gaëtan R. - Les faux militaires de l'opposition
La libération des prisonniers politiques devient le nouveau refrain de l’opposition et dans ce cas d’espèce, elle éprouve une soudaine affection pour les militaires placés en détention. La feuille de route a décidément bon dos. Par on ne sait quelle magie, cet accord hautement politique, rédigé à l’intention de forces politiques et proposé à la signature de chefs politiques comporterait, selon l’opposition, des dispositions en faveur des militaires. Un militaire ne peut être membre d’un parti politique. Par définition, il est neutre selon son statut. On peut alors demander à l’opposition à quels militaires détenus politiques elle fait référence.

- 07 01 12 - La Vérité - Hery Mampionona - Prisonnier politique : une notion à définir
Le sujet figure, avec celui du retour des exilés politiques, parmi les points de la feuille de route les plus rebattus et  dont la non-concrétisation est considérée par des acteurs politiques comme une entorse à la mise en œuvre de l'Accord. Celui-ci, dans son article16, enjoint seulement les autorités à mettre un terme aux « poursuites judiciaires en cours engagées à l’encontre des membres de l’opposition qui pourraient apparaître comme fondées sur des motifs politiques ».  La question de fond est de savoir quelle définition donner à la notion de « détenu politique » ou de « prisonnier politique ». Le Conseil de l'Europe a défini 5 critères qui pourraient éclairer le débat.

- 06 01 12 - RSF - Fin d'année 2011 tendue pour les médias malgaches
"Les fêtes de fin d’année ont eu un goût amer pour la presse malgache. Une série de mises en garde adressées aux médias par divers membres du pouvoir font craindre un durcissement des relations entre autorités, qu’elles soient politiques ou militaires, et journalistes, alors que 2012 sera une année électorale très attendue. Ces incidents traduisent la fragilité de la situation actuelle. (…) Nous demandons au pouvoir – en premier lieu le ministère de la Communication – de respecter les critiques et commentaires sans multiplier les mises en garde, les avertissements et les menaces de retour de la censure". L’organisation appelle "les médias à faire preuve de professionnalisme et demande à tous les acteurs du secteur de l’information de ne pas nourrir les tensions, de privilégier le dialogue, et de conserver des relations apaisées".

<>   03 01 12 - Blog d'Alain Rajaonarivony - Madagascar : Happy Juien Day
La fin de l’année a été palpitante pour les Malgaches car Andry Rajoelina n’a cessé de louvoyer pour la mise en place de la feuille de route, concoctée sous l’égide de la SADC. Afin d’obtenir enfin la reconnaissance internationale, valant absolution et respectabilité, il s'y conforme avec mauvaise grâce, tout en usant de toutes les ficelles pour empêcher le retour du dernier président élu. Après la mise en place du gouvernement Beriziky, la France a embrayé aussitôt la promotion du désormais ex-putschiste. La stratégie de la France a consisté dès 1896, début officiel de la colonisation, à détruire les racines et les élites des Malgaches. Mais les familles et traditions princières qui ont été ostracisées durant la colonisation et les 50 ans d’indépendance reviennent petit à petit sur le devant de la scène, avec une solidarité et une cohésion des dynasties des quatre coins de l’Ile. L'article s'attarde sur le rôle que joue le Palais de le Reine dans l'imaginaire collectif et le symbolisme du vol de la couronne royale, ainsi que sur les rapports ambigus des dirigeants de l'époque moderne avec la royauté Merina. Il revient aussi sur les ambiguités de la diplomatie française, la Françafrique, en insistant sur la différence d'appréciation de la diplomatie américaine par rapport au pouvoir issu du coup d'Etat.

- 03 01 12 - L'Express - Courrier des lecteurs - André Rasolo - Madagascar et la SADC dans l'impasse
Pour le porte-parole de la société civile (CNOSC), beaucoup de malgaches se posent des questions sur la capacité de la SADC à trouver une solution viable et durable à la crise. Exceptée la médiation dirigée par Joachim Chissano qui a pu concrétiser l’accord de Maputo signé en aout 2009 par les 4 chefs de mouvance, la SADC a montré son incohérence interne et les limites de sa connaissance de la situation malgache. Depuis octobre 2011, elle observe un silence significatif. Malgré la mise en place d’un gouvernement dit d’union nationale, malgré l’élargissement du CT et CST jusqu’à plus de six cent membres, plusieurs signes montrent que Madagascar va traverser une zone de turbulence de tous les dangers. Mettons-nous autour d’une table (comme le proposent les 3  anciens présidents) pour établir ensemble les conditions favorables en vue d’organiser des élections crédibles. Créons un processus dynamique du pardon et de réconciliation, gage de notre volonté de vouloir vivre ensemble, conclut-il.

- 02 01 12 - Tribune - Edito - Ndimby A. La liberté de fermer sa gueule
La dernière semaine de 2011 a été marquée par une tension assez vive au niveau des médias. Le directeur du Courrier de Madagascar a été convoqué pour être auditionné par la gendarmerie. Le Ministère de la communication a envoyé une lettre de mise en demeure à la chaîne TV Plus, réputée pour la quaité de ses émissisons, Sa directrice a été sommée de présenter des excuses publiques pour avoir osé émettre des commentaires sur les vacances de la famille présidentielle. À ceci s’ajoute un long communiqué du ministre de la communication sous forme de leçon de journalisme. L'éditorialiste rappelle que le pouvoir s'était fait le champion en 2009 de la liberté des médias et de la liberté d'expression...

Publié dans Dans le courrier

Partager cet article
Repost0

Vœux : L’ombre projetée du discours

Publié le par rovahiga

Tout va bien mesdames et messieurs, nous nous dirigeons allègrement vers la IVè république dans laquelle nous nous trouvons déjà ! Voyez-vous-mêmes :
-Le prix des carburants est maintenu à un niveau qui convient aux malgaches,
-Les neuf hôpitaux qui accueilleront nos mourants seront bientôt prêts, vous ne nous remercierez jamais assez dans un proche avenir,
-Pour la première fois dans l’histoire de Madagascar, nous ne nous sommes pas endettés grâce aux sanctions de la Communauté Internationale,
-Plus de 50% des Centres de santé de base fermés (185) ont été rouverts sur les 241 condamnés. Pour le reste, les malades doivent se prendre en charge, ils en ont l’habitude,
-La JIRAMA, faute de mieux, fait une vente à perte pour ne pas pénaliser les consommateurs, mais elle devrait réviser ses tarifs à la hausse à cause de ses installations désuètes et pour qu’il y ait moins de réclamations sur ses prestations,
-Salaire des fonctionnaires. Vu le taux d’inflation, le SMIG sera rehaussé de 15% quand à ceux qui touchent déjà
beaucoup plus, il seront augmenté de 7%,
-Quant à l’armée, nous ferons le maximum comme d’habitude. Nous nous penchons déjà sur ce cas pour supprimer les retenues sur salaire, et lui confier directement la gestion financière de son budget,
-Centrales hydrauliques, exploitation éolienne, rien ne sera laissé au hasard pour notre bien-être. 2012 est bien l’année qui dira adieu aux délestages.

Comme vous le voyez, nous avons tenu nos promesses sinon plus, car nous sommes fiers de vous annoncer que nos réserves en devise atteint le montant jamais connu de 1 100 000 000 de dollars !

Les FRAM et autres SECES qui ne cessent de réclamer leurs dus devront se rassurer, ce n’est pas l’argent qui manque !

Cerise sur le gâteau, l’ancien président de la république Marc Ravalomanana sera bientôt parmi nous !

rov@higa

 

 

http://www.tananews.com/wp-content/uploads/2012/01/Andry-Rajoelina_004.jpg

 

Andry Rajoelina : autant d’incohérences que de démagogies
http://www.tananews.com/2012/01/andry-rajoelina-autant-dincoherences-que-de-demagogies/

Le futur stade d’Antsonjombe, projets de construction d’hôpitaux, le programme Vary mora, la hausse de salaire, la construction de dortoirs dans les universités ou encore la non-contraction de dettes sont visiblement les seuls succès d’Andry Rajoelina. Des sujets qui étaient étalés sur pas moins de 5 minutes de son discours. Le Phat est persuadé qu’il a contribué à améliorer le quotidien social de la population depuis l’avènement de la Transition. « Nous avons traversé une période particulièrement difficile, malgré quoi, nous avons accompli de grands travaux », a-t-il mentionné … (Suivre le lien)

Publié dans Opinion

Partager cet article
Repost0

Madagascar : Un coup de tonnerre !

Publié le par rovahiga

http://www.matv.mg/wp-content/uploads/2012/01/5-Mamy-rakotoarivelo-2.jpg

Photo: MaTV

 

L’annonce « officielle » du retour de Marc Ravalomanana  par Mamy Rakotoarivelo, président du Congrès de la Transition aura été le clou de la cérémonie de ce matin à Iavoloha. Hué « comme il se doit » par une bonne partie de l’assistance, les observateurs se demandaient si le geste était convenable et devait être réservé pour plus tard. Rebelote à la fin des séries de discours, l’homme confirmait ce qu’il avait avancé : « Andry Rajoelina connaitra la date de ce retour aujourd’hui même » !

 

Etait-ce « un énorme bluff » destiné à rameuter les trois mouvances, les légalistes et l’opposition en général à venir renforcer le meeting du 17 janvier prochain ? Le lieu et l’instant s’y prêtaient à merveille car la télévision et la radio nationale diffusaient la cérémonie dans toute l’ile et en direct ! Il faut admettre pourtant que c’était quelque peu déplacé, car incompatible avec l’objet de ce grand rendez-vous qui voulait que cela soit une journée de réjouissance et non de … peur et d’angoisse.  D’où une forte conviction que l’annonce correspond bien à la grande nouvelle de portée nationale sinon internationale qu’on voulait passer avec l’effet  recherché.

De fait, la mission que s’apprête à accomplir Marius Fransman à Antananarivo aura certainement une dimension autre que d’habitude. D’ailleurs des questions vont se poser pour savoir si l’ex-président ne ferait pas le voyage avec lui. L’armée en tout cas va être sollicitée de toute part par ceux qui refusent une certaine réalité. Nous voilà donc à l’approche d’un tournant qu’il va falloir anticiper comme il se doit afin d’éviter toute sortie de route.

rov@higa

 

Fil info de tananews.com :
http://www.tananews.com/fil-info/
13:22 11/01/2012
Mamy Rakotoarivelo : Andry Rajoelina connaitra la date du retour de Marc Ravalomanana aujourd’hui
Selon Mamy Rakotoarivelo, la date du retour de Marc Ravalomanana est déjà définie, et a été soumise à l’approbation de Marius Fransman. Andry Rajoelina connaitra cette date aujourd’hui, selon toujours le président du CT.
13:22 Mamy Rakotoarivelo : Andry Rajoelina connaitra la date du retour de Marc Ravalomanana aujourd’hui
•  11:33 11/01/2012
Live Iavoloha : Mamy Rakotoarivelo hué par les invités
« C’est pour moi un honneur et une joie de vous annoncer ainsi qu’au Peuple malgache que Marc Ravalomanana sera très bientôt de retour au pays », a annoncé Mamy Rakotoarivelo pour conclure son discours. Une déclaration répondue par des huées et des sifflements de la part des invités à Iavoloha
•  11:27 11/01/2012
Live Iavoloha : une pensée aux détenus et aux exilés politiques lors du discours de Mamy Rakotoarivelo
« Une journée de joie sans pour autant l’être quand on pense aux détenus et exilés politiques », a indiqué Mamy Rakotoarivelo. Le président du Congrès interpelle le Phat sur le respect de la Feuille de route malgré les articles qui pourraient déplaire

Publié dans FLASH INFO

Partager cet article
Repost0

Madagascar : les mouvements sociaux

Publié le par rovahiga

http://www.topmada.com/wp-content/uploads/2009/04/ambohijatovo-090409.jpg

Photo: topmada

 

 

Les mouvements sociaux de protestation que ce soit ceux des étudiants, des fonctionnaires, des paramédicaux comme ceux du corps médical et autres entités n’ont finalement abouti qu’à des frustrations et déceptions pour leurs organisateurs. A tel point qu’ils devaient tous réanimer leur conviction pour tout reprendre au point de cassure quelques semaines après. La raison parait simple : les leaders de groupes, trop sûrs d’eux-mêmes, évitent de se mêler aux politiciens de peur d’être traiter  comme tel, et de subir la foudre des responsables du régime.

Ainsi, malgré les menaces et ultimatums proférés, nos gouvernants se contentent de limité les casses en promettant monts et merveilles. Pourtant, si l’on se réfère aux exigences de ces manifestants, la preuve est faite depuis belle lurette que c’est l’ensemble des corps sociaux en entier qui exige un grand changement. Et ce changement ne pourrait être effectif qu’en se joignant à tous les mécontents, les déçus et à toute l’opposition en général pour trouver une solution qui pourrait satisfaire tout le monde, en montant un projet de nouvelle société et l’imposer aux dirigeants. Donc, unir les forces et se rassembler pour un mouvement national dans le seul but d’améliorer au maximum les conditions d’existence de tout un peuple. C’est de la politique et on ne peut y échapper !

Sinon comment pourrait-on appeler les exigences du syndicat des magistrats, de certains policiers qui font face  au SMM, du SECES qui réclament la démission pure et simple des ministres de la sécurité intérieure, de la justice et celui des finances et budget ?

Tant que ces manifestations se suivent, se ressemblent et se multiplient pour n’obtenir que des miettes, elles resteront au stade du « paraitre », à se demander si ce ne sont finalement que des outils de propagande pour certains meneurs. D’où la méfiance et l’antipathie du grand public.

rov@higa 

Six Universités de Madagascar : Grève générale des enseignants
http://www.madagascar-tribune.com/Greve-generale-des-enseignants,16929.html
Le Conseil national du SECES réuni en assemblée générale ce mardi 10 janvier a décrété la suspension de toutes les activités pédagogiques dans les six universités de l’île. C’est le président national du syndicat des enseignants chercheurs qui explique que la réunion s’est déroulée à la demande des enseignants pour débattre de ce non paiement des heures complémentaires de 2011. Ainsi, il a été confirmé, apparemment en présence de six vice-présidents des universités, que les cours, travaux pratiques, encadrement pédagogiques, soutenances, examens, publication des résultats dans … (Suivre le lien)

SECES: Pour le limogeage du ministre des Finances
http://www.matv.mg/
Les enseignants chercheurs de l’Enseignement supérieur qui se sont réunis hier à l’Université d’Ambohitsaina pour le Conseil National du SECES ont été intransigeants. Ils exigent la démission du ministre des Finances et du Budget qui, d’après eux, n’assume pas les responsabilités qui lui incombent pour dénouer la crise qui secoue le monde universitaire.
Le ministre des Finances et du Budget Hery Rajaonarimampianina est le seul des ministres signataires des décrets en date du 06 Octobre 2009, qui soit toujours en  … (Suivre le lien)


Étudiants du JERM : Adieu Andry Rajoelina
http://www.tananews.com/2012/01/etudiants-du-jerm-adieu-andry-rajoelina/
L’ultimatum lancé par les étudiants d’Ankatso envers Andry Rajoelina et Omer Beriziky pour qu’ils apportent un dénouement à la situation qui prévaut dans les universités a expiré le week-end dernier. Un délai à l’issu duquel les étudiants regroupés au sein du JERM ont annoncé la cessation de leur soutien au Phat.
L’association Jeunes étudiants regroupés de Madagascar (JERM) dirigé par Jocelyn Maminirina comptait parmi les fervents partisans d’Andry Rajoelina depuis l’année 2008. Ils étaient connus pour s’être opposés aux mouvements qui ont déstabilisé le régime au sein des établissements universitaires de la Capitale. N’ayant pu obtenir la moindre attention du locataire d’Ambohitsorohitra depuis … (Suivre le lien)

Publié dans Réflexions

Partager cet article
Repost0

Madagascar : Chanda, les premiers dégâts

Publié le par rovahiga

Au fur et à mesure des rapports sur les conséquences du passage de Chanda le bilan risque de s’alourdir. La population malgache n’avait, pas besoin de ce cataclysme pour se rappeler de leur misère. Mais comme on dit, « c’est un jet de pierre du ciel » (tora-bato avy any an-danitra) malheur à ce qui se trouve sur la trajectoire ! On n’en finit pas de subir des catastrophes et c’est loin d’être fini.

Nous espérons que l’intendance arrivera à suivre pour apporter quelques réconforts à nos compatriotes éprouvés. Un pêcheur a trouvé la mort à Miandrivazo après sortie en mer.

rov@higa

Cyclone : Chanda punit le Sud-ouest
http://lexpressmada.com/cyclone-madagascar/30838-chanda-8200-punit-8200-le-8200-sud-ouest.html
Neuf communes isolées, des sinistrés et des bâtiments décoiffés. Le cyclone Chanda a laissé des dégâts dans la 
région du Menabe.
Comme il fallait s'y attendre. Le passage du cyclone Chanda dans la partie sud-ouest y a laissé des traces. Après  avoir emporté un pêcheur à Miandrivazo, vendredi, et inondé des foyers, il se localisait dans le district de Manja dans la matinée d'hier. Les dégâts n'y sont pas moindres d'après les explications du commissaire Iambana, com-missaire divisionnaire local. « Les tôles du bâtiment de district ont été emportées par le vent ainsi que celles de quelques familles. Il est difficile de traverser le fleuve Kabatomena nous reliant … (Suivre le lien)

Cyclone Chanda: Des dégâts matériels dans le district de Manja
http://www.matv.mg/?p=36012
Depuis qu’il a touché terre, dimanche dernier, le cyclone «Chanda» a déjà provoqué des dégâts matériels dans quelques régions de sa trajectoire, notamment dans le district de Manja. De nombreuses infrastructures sont endommagées. Une situation qui, non seulement rend difficile le transport des marchandises dans ce district, mais entraîne également la hausse des prix des produits de première nécessité.
Les rafales qui accompagnent ce cyclone ont déraciné des arbres et des … (Suivre le lien)

Tempête tropicale Chanda : Des sans-abri à Mahajanga
http://lexpressmada.com/tempete-8200-tropicale-8200-chanda-madagascar/30820-des-8200-sans-abri-8200-a-8200-mahajanga.html
La montée des eaux a été la première conséquence du passage de Chanda. La population n'a pas pris les disposi-tions qui s'imposaient.
Le passage de la tempête tropicale modérée, baptisée « Chanda », dans le canal de Mozambique, dans la nuit du dimanche 8 janvier a apporté beaucoup de pluies à Mahajanga. Des centaines de sinistrés et sans-abri sont en-registrés.
Le niveau de l’eau a atteint 60cm de hauteur et plus encore dans les  … (Suivre le lien)

Publié dans La Presse

Partager cet article
Repost0

Patrick Rajoelina:Lettre ouverte au Président de la Transition

Publié le par rovahiga

http://www.tvmada.org/images/Patrick_Rajoelina_31032009_0.jpg

 

Bonjour !

Merci de bien vouloir trouver ci-joint cette lettre ouverte au Président de la Transition rédigée à l'aube de cette nouvelle année.
L'année 2012 qui verra, je l'espère sincèrement, la fin (heureuse ou, à tout le moins, sereine) de la Transition !
Vous retrouverez le texte de cette lettre ouverte (et bien d''autres informations) sur le blog du journal Le Monde (Madagascar à 360°) :
 
http://fanorenana.blog.lemonde.fr
 
Bonne lecture et à nouveau, une belle année à chacun(e) !
 
Patrick RAJOELINA




Lettre ouverte à SEM Andry Nirina RAJOELINA, Chef de l’Etat,
Président de la Haute Autorité de Transition
 
Monsieur le Président,
A l’aube de cette  nouvelle année, je vous présente mes meilleurs vœux de bonheur en famille, de  santé pour vous-même, et de courage pour mener à bien la Transition dont vous  avez la charge.
Du courage et de  l’audace, vous en avez. En effet, au cours de ces 1.000 jours de Transition,  vous avez pu accomplir, sans trop de heurts, des actions qui ont permis de
faire avancer les choses.
Je pense naturellement  à l’élaboration de la Constitution de la Quatrième République que j’ai eu  l’honneur de co-rédiger et qui a été adoptée dans la sérénité et le calme par plus des trois quarts de nos compatriotes. Je pense aussi à ce dialogue interminable, mais finalement consensuel, qui a donné la Feuille de route et la nomination  d’un  Fanjakana d’Union nationale. Je  pense enfin à la mise en place sereine des institutions de la Transition (CT, CST), même si beaucoup reste à faire comme par exemple la mise en place d’une  éventuelle nouvelle CENI. Mais chacun sait qu’une liste électorale parfaite
n’existe dans aucun pays du monde (élection plus que litigieuse de George W.  Bush aux USA en 2000, électeurs fantômes en Europe méditerranéenne, fraudes  massives supposées en Russie en 2011…).
Mais aujourd’hui, je  pense qu’en plus d’être courageux et audacieux, il vous faut être déterminé  pour finaliser la Feuille de route, et ainsi capitaliser sur votre récent succès diplomatique en Europe en annonçant rapidement une date précise pour les élections générales !
Car, de ce scrutin,  découlera toute la « normalisation » institutionnelle, c’est-à-dire
le retour à l’ordre constitutionnel, la reconnaissance internationale et le  redémarrage de notre économie.
Les personnes de bonne volonté vous soutiendront !
Quand je parle des personnes de bonne volonté, je ne parle naturellement pas de ceux qui, devenus très riches ces derniers mois, n’ont aucun intérêt à ce que la situation s’améliore. Ceux-là, vous le savez, se retourneront un jour contre vous… comme ils l’ont déjà fait sans état d’âme et cyniquement pour ce qui concerne vos prédécesseurs !
Monsieur le Président, 2012 doit être, pour notre Pays, une année constructive de rassemblement et surtout l’année du réarmement moral pour notre Pays !
Au plan international, 2012 sera une année où l’Union européenne continuera d’affronter sa crise existentielle (économique, financière, sociale, culturelle, religieuse… !). Elle sera aussi celle d’importants rendez-vous électoraux dans la plupart des grandes nations : Etats-Unis, Russie, Chine, France... Et l’attention de nos principaux  bailleurs sera captée (si elle ne l’est déjà !) par d’autres sujets que celui de l’avenir de notre Pays qui vit, depuis plus de 1.000 jours, une crise que plus personne ne comprend.
Aujourd’hui, c’est donc à nous Malagasy, de prendre en main notre Destin !
Voilà pourquoi, Monsieur le Président, il vous faut parachever au plus vite votre mission. Il vous faut apaiser le climat politique dans notre Pays et plus encore relancer notre économie nationale et agir pour le bien-être social de nos Compatriotes.


Monsieur le Président, dites-nous vite où nous allons, quand et comment nous y allons !
Un dernier mot, si vous le permettez : rassemblez !
Lors de vos déplacements en Province, et ainsi que vous l’avez déclaré lors de votre
entrevue avec la Communauté Malagasy en Europe en décembre dernier, vous êtes très attaché à l’unité nationale et au rassemblement de tous nos Compatriotes autour de la Nation. C’est en effet la seule issue pour une fin pacifique et rapide de la Transition. C’est aussi, pour l’avenir, un gage de crédibilité si vous souhaitez vous présenter au  suffrage de nos Compatriotes lors des prochaines échéances électorales.
Monsieur le Président,  le courage, la détermination et l’esprit de rassemblement sont les trois valeurs qui fondent notre Civilisation Malagasy. Vous devez incarner ces valeurs avec force et vigueur pour mettre fin à cette crise qui n’a que trop durée !
Et, de grâce, affranchissez-vous de celles et ceux qui, depuis de longs mois, vous empêchent de donner votre vraie mesure. Soyez le Ray AmandReny qui agit pour le bien de nos 22 millions de Compatriotes, pour le rayonnement de notre Pays et pour la grandeur des Valeurs séculaires de notre Nation !
Monsieur le Président, sachez que personne ne vous en voudra de remettre les choses en ordre. C’est laisser les choses en l’état qui pourrait être préjudiciable à notre Nation, à
sa stabilité et à la cohésion sociale… avec toutes les conséquences (par nature imprévisibles) que cela comporte.
En vous souhaitant courage, force et détermination devant les défis qui nous attendent tous, je vous renouvelle sincèrement, Monsieur le Président, mes meilleurs vœux pour
l’année 2012 qui, je pense, doit être celle du rassemblement le plus large de toutes les composantes de la Nation malagasy autour du seul vrai combat à mener, celui du développement économique, du progrès social et de l’Unité nationale !
 
Patrick RAJOELINA
Président du mouvement civique FANORENANA « Refondation »
Membre du Comité consultatif constitutionnel (CCC)

Publié dans COMMUNIQUE

Partager cet article
Repost0

Madagascar : Rêve non exhaussé, le cauchemar continue

Publié le par rovahiga

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTJDlSHt2JQdrKFpmyDDzcFvR01qEDx83Y1qxk9x7eV5UI5DQPOgg&t=1

 

« Le » grand face-à-face n’ayant pas eu lieu, la plupart des prévisions et prédictions annoncent une année de plus avant de se rendre aux urnes. D’autres prédisent que l’actuelle transition tomberait  cette année, pour la mise en place d’une nouvelle qui serait par définition dirigée par une autre équipe soit de politiciens et de techniciens, soit de techniciens tout court. Le pasteur Mailhol prépare déjà l’opinion publique quant au moment et à la forme de ce changement : il sera bien « l’élu de Dieu » au poste suprême et de la nouvelle transition et de la IVè république !

En attendant, dans sa déclaration,  le professeur Zafy Albert en recevant les vœux des siens confirme bien que la feuille de route actuelle ne pourra plus résoudre la crise qui sévit d’où la descente à Ambohijatovo préparée pour le 17 janvier. En tout cas, le rapport de l’OIF sur « les contradictions entre la Feuille de route et la Constitution de la IVe République » semble donner raison à l’opposition en concluant : « Les textes adoptés par les Chambres législatives avant leur restructuration ainsi que la Feuille de route de la SADC devront être revus afin qu’ils soient en phase avec la Constitution ».

Que décidera la population tananarivienne en premier, et toutes les régions de l’île en général : attendre « dans la foi » l’avènement du pasteur Mailhol, suivre l’appel de Zafy Albert, continuer à faire confiance à la Communauté Internationale ou s’en remettre à la HAT ?

rov@higa


OIF : la Feuille de route est contraire à la Constitution de la IVe République
http://www.tananews.com/2012/01/oif-la-feuille-de-route-est-contraire-a-la-constitution-de-la-ive-republique/

 

L’organisation internationale de la Francophonie a publié un rapport long de 65 pages sur la mission d’évaluation qu’elle a effectuée sur la machine électorale malgache. Un rapport où elle n’a pas manqué de noter les contradictions entre la Feuille de route et la « Constitution de la IVe République ».
La Communauté internationale reconnait-elle ou non la Constitution élue le 17 novembre 2010 ? En tout cas, l’OIF semble confirmer sa position. À l’issue d’une mission d’évaluation qu’elle a effectuée, cette organisation a noté plusieurs contradictions entre la Feuille de route de la Troïka et la Constitution du 11 décembre 2010. Les lacunes sont évidemment attribuées au document de sortie de crise dernièrement signé par les acteurs politiques. L’OIF met notamment un point sur la Cour électorale spéciale (CES) à travers laquelle la Feuille de route dépossède la Haute Cour constitutionnelle (HCC) de ses compétences constitutionnelles. L’OIF interprète de ce fait de la Feuille de route « contrevient de manière frontale aux prescriptions de la Loi fondamentale de la IVe République ».
L’OIF poursuit son rapport en marque les vices de procédures concernant la mise en place des Institutions de la Transition. La démarche adoptée par les autorités de la Transition dans la promulgation des textes et lois désignant la mise en place de ces Institutions serait contraire aux prescriptions de l’article 165 de la Constitution de la IVe République. « Tous ces textes de loi adoptés sont non conformes à la Constitution du 11 décembre 2010 », selon toujours ce rapport.
L’OIF n’a pas manqué de critiquer l’adoption à la va-vite du Code électoral afférant à la Cour spéciale par le Parlement de la Transition avant sa recomposition. Les Chambres législatives n’ont visiblement pas pris la peine de corriger les lacunes contenues allant en contradiction avec la Constitution dans le projet de loi qui leur a été soumis par l’Exécutif.
L’OIF estime en conséquence que d’énormes correctifs sont à apporter pour arriver à organiser des élections crédibles dans le pays. Les textes adoptés par les Chambres législatives avant leur restructuration ainsi que la Feuille de route de la SADC devront être revus afin qu’ils soient en phase avec la Constitution.

Publié dans Réflexions

Partager cet article
Repost0

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (09/01/11)

Publié le par rovahiga

ARTICLES REMARQUES - JANVIER 2012


 

- 09 01 12 - Charlie Hebdo du 02/01/12 - Enquête - Bernard Tapie cherche des pépites à Madagascar
Le journal satirique français affirme que lors de sa visite à l'Elysée début décembre 2011, Andry Rajoelina aurait déclaré aux journalistes : «Oui, Bernard Tapie a de nombreux projets à Madagascar. Il est intéressé par le secteur de l’immobilier, comme le projet “Résidence des résidents”, et aussi dans les mines. Et il souhaite aussi ouvrir une de ses écoles à Madagascar». Rappelé par Charlie-Hebdo il déclare au téléphone : «Oui, j’ai des envies à Madagascar. Oui, dans les mines, mais je vous en dirai plus quand j’aurai acheté».Le journal rappelle que l’histoire a commencé en janvier 2011 par un voyage éclair de l'homme d'affaires dans la Grande île, en jet privé, reçu avec tous les honneurs par le président de la HAT.

- 09 01 12 - Newsmada - Opinion - Gaëtan R. - Les faux militaires de l'opposition
La libération des prisonniers politiques devient le nouveau refrain de l’opposition et dans ce cas d’espèce, elle éprouve une soudaine affection pour les militaires placés en détention. La feuille de route a décidément bon dos. Par on ne sait quelle magie, cet accord hautement politique, rédigé à l’intention de forces politiques et proposé à la signature de chefs politiques comporterait, selon l’opposition, des dispositions en faveur des militaires. Un militaire ne peut être membre d’un parti politique. Par définition, il est neutre selon son statut. On peut alors demander à l’opposition à quels militaires détenus politiques elle fait référence.

- 07 01 12 - La Vérité - Hery Mampionona - Prisonnier politique : une notion à définir
Le sujet figure, avec celui du retour des exilés politiques, parmi les points de la feuille de route les plus rebattus et  dont la non-concrétisation est considérée par des acteurs politiques comme une entorse à la mise en œuvre de l'Accord. Celui-ci, dans son article16, enjoint seulement les autorités à mettre un terme aux « poursuites judiciaires en cours engagées à l’encontre des membres de l’opposition qui pourraient apparaître comme fondées sur des motifs politiques ».  La question de fond est de savoir quelle définition donner à la notion de « détenu politique » ou de « prisonnier politique ». Le Conseil de l'Europe a défini 5 critères qui pourraient éclairer le débat.

- 06 01 12 - RSF - Fin d'année 2011 tendue pour les médias malgaches
"Les fêtes de fin d’année ont eu un goût amer pour la presse malgache. Une série de mises en garde adressées aux médias par divers membres du pouvoir font craindre un durcissement des relations entre autorités, qu’elles soient politiques ou militaires, et journalistes, alors que 2012 sera une année électorale très attendue. Ces incidents traduisent la fragilité de la situation actuelle. (…) Nous demandons au pouvoir – en premier lieu le ministère de la Communication – de respecter les critiques et commentaires sans multiplier les mises en garde, les avertissements et les menaces de retour de la censure". L’organisation appelle "les médias à faire preuve de professionnalisme et demande à tous les acteurs du secteur de l’information de ne pas nourrir les tensions, de privilégier le dialogue, et de conserver des relations apaisées".

<>   03 01 12 - Blog d'Alain Rajaonarivony - Madagascar : Happy Juien Day
La fin de l’année a été palpitante pour les Malgaches car Andry Rajoelina n’a cessé de louvoyer pour la mise en place de la feuille de route, concoctée sous l’égide de la SADC. Afin d’obtenir enfin la reconnaissance internationale, valant absolution et respectabilité, il s'y conforme avec mauvaise grâce, tout en usant de toutes les ficelles pour empêcher le retour du dernier président élu. Après la mise en place du gouvernement Beriziky, la France a embrayé aussitôt la promotion du désormais ex-putschiste. La stratégie de la France a consisté dès 1896, début officiel de la colonisation, à détruire les racines et les élites des Malgaches. Mais les familles et traditions princières qui ont été ostracisées durant la colonisation et les 50 ans d’indépendance reviennent petit à petit sur le devant de la scène, avec une solidarité et une cohésion des dynasties des quatre coins de l’Ile. L'article s'attarde sur le rôle que joue le Palais de le Reine dans l'imaginaire collectif et le symbolisme du vol de la couronne royale, ainsi que sur les rapports ambigus des dirigeants de l'époque moderne avec la royauté Merina. Il revient aussi sur les ambiguités de la diplomatie française, la Françafrique, en insistant sur la différence d'appréciation de la diplomatie américaine par rapport au pouvoir issu du coup d'Etat.

-------------------------------------------------------
<> articles particulièrement signalés - <>doc documents à valeur permanente.
-------------------------------------------------------

- 03 01 12 - L'Express - Courrier des lecteurs - André Rasolo - Madagascar et la SADC dans l'impasse
Pour le porte-parole de la société civile (CNOSC), beaucoup de malgaches se posent des questions sur la capacité de la SADC à trouver une solution viable et durable à la crise. Exceptée la médiation dirigée par Joachim Chissano qui a pu concrétiser l’accord de Maputo signé en aout 2009 par les 4 chefs de mouvance, la SADC a montré son incohérence interne et les limites de sa connaissance de la situation malgache. Depuis octobre 2011, elle observe un silence significatif. Malgré la mise en place d’un gouvernement dit d’union nationale, malgré l’élargissement du CT et CST jusqu’à plus de six cent membres, plusieurs signes montrent que Madagascar va traverser une zone de turbulence de tous les dangers. Mettons-nous autour d’une table (comme le proposent les 3  anciens présidents) pour établir ensemble les conditions favorables en vue d’organiser des élections crédibles. Créons un processus dynamique du pardon et de réconciliation, gage de notre volonté de vouloir vivre ensemble, conclut-il.

- 02 01 12 - Tribune - Edito - Ndimby A. La liberté de fermer sa gueule
La dernière semaine de 2011 a été marquée par une tension assez vive au niveau des médias. Le directeur du Courrier de Madagascar a été convoqué pour être auditionné par la gendarmerie. Le Ministère de la communication a envoyé une lettre de mise en demeure à la chaîne TV Plus, réputée pour la quaité de ses émissisons, Sa directrice a été sommée de présenter des excuses publiques pour avoir osé émettre des commentaires sur les vacances de la famille présidentielle. À ceci s’ajoute un long communiqué du ministre de la communication sous forme de leçon de journalisme. L'éditorialiste rappelle que le pouvoir s'était fait le champion en 2009 de la liberté des médias et de la liberté d'expression...

Publié dans Dans le courrier

Partager cet article
Repost0

Syndicat des Journalistes: Déclaration

Publié le par rovahiga

 

 

http://www.tananews.com/2012/01/les-journalistes-malgaches-mettent-en-demeure-le-ministre-de-la-communication/

DECLARATION

 

 

Les journalistes réunis ce Samedi 07 Janvier 2012, à l’initiative du Comité d’organisation provisoire de la presse (COPP) au collège Sainte-Famille de Mahamasina ont adopté les résolutions suivantes :
Devant la situation difficile que traversent les journalistes actuellement dans l’exercice de leur métier, notamment avec les cas récents de restrictions flagrantes de la liberté de presse, entre autres :
•    La convocation du directeur de publication du quotidien « Le Courrier » à la gendarmerie pour lui intimer de divulguer ses sources sur le « mandat d’arrêt lancé contre l’ancien Président Marc Ravalomanana »
•    La lettre de mise en demeure à l’endroit de la chaine TV Plus, signée par le ministre de la communication, Monsieur Harry Laurent Rahajason, enjointe de la demande de présenter des excuses publiques à l’endroit du Président de la Haute Autorité de la Transition pour «atteinte à la vie privée de la famille présidentielle », alors que TV Plus a évoqué les vacances du couple présidentiel et de sa famille à l’île Maurice,
•    Les mises en garde répétées et les menaces à peine voilées proférées par les autorités étatiques à l’encontre des journalistes et des organes de presse
•    La mise en place de la « Commission d’éthique du journalisme » dont la légitimité est fortement contestée et contestable, mais qui s’apparente à un organe de répression qu’on brandit constamment à l’égard des journalistes.
Et pour une meilleure organisation des actions visant à la sauvegarde de la liberté de la presse et à la protection des journalistes dans l’exercice de leur métier, et constatant l’absence d’une autorité morale pour garantir un environnement sécurisé et serein de la profession,
1ère résolution : Il est créé le Syndicat des Journalistes Malgaches (SJM), une structure pérenne dont les membres du bureau ont été élus durant cette assemblée constituante :
Président : Rocco Rasoanaivo (La Gazette de la Grande Ile)
1er Vice-Président : Gérard Rakotonirina (Madagascar Tribune et Basy Vava)
2ème Vice-Président : Tahiry Ralambomahay (la Gazette de la Grande Ile)
Secrétaire Générale : Lalatiana Rakotondrazafy (Free Fm)
Trésorier : Mbinintsoa Ranaivoson (Fréquence Plus)
Commissaire aux comptes : Alphe Léon Martiasy (TV Record)
Conseillers
Joël Ralaivaohita (Agence Matera OI)
Raphanoel Harinivo Andriambolanoro (Radio Fanambarana)
Georges Randriamahasoa dit Jesy Rabelalao (journaliste free lance)
Le bureau est chargé des questions administratives et légales sur la création du syndicat
2ème résolution : Les journalistes, désormais représentés par le Syndicat nouvellement crée :Condamnent avec véhémence les actes suscités entrepris par les autorités étatiques tendant à museler la presse
•    Revendiquent auprès du ministère de tutelle la cessation immédiate et sans condition de toutes formes d’intimidation morale, physique et/ou psychologique, à l’endroit des gens de la presse
•    Décident de rester vigilants et de prendre les mesures appropriées en cas de persistance de ces manœuvres d’intimidation et de censure déguisée
•    Réclament la dissolution immédiate de la Commission d’éthique du journalisme sans légitimité et sans assises réelles
•    Réitèrent la nécessité absolue d’une solidarité des journalistes pour défendre cette cause commune qu’est la liberté de la presse
Fait à Antananarivo ce 07 Janvier 2012
Le Président du Syndicat


Rocco Rasoanaivo

Publié dans La Presse

Partager cet article
Repost0

Tempête tropicale près des côtes de Madagascar

Publié le par rovahiga

http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2012-01-08-10h45/tempete-tropicale-pres-des-cotes-de-madagascar-15159.php

Tempête tropicale au large de Madagascar

La saison cyclonique a débuté dans l'océan indien avec la naissance de la cinquième tempête de la saison "Five" dans le canal du Mozambique. Contrairement aux trajectoires habituelles des tempêtes tropicales ou cyclones dans cette partie du monde, cette tempête tropicale se déplace d'est en ouest  … (Suivre le lien)

Publié dans FLASH INFO

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>