Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SURVOL HEBDO 14/2011 - DU 04 AU 10 AVRIL

Publié le par Justmad

 

 

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR

 

La crise politique

 

± Le communiqué de la Sadc conforte les protagonistes dans leurs positions et déclenche une bataille de communiqués. La Transition en conclut qu’il convient d’accélérer le processus électoral, sans passer par le préalable de la reconnaissance internationale. Marc Ravalomanana affirme que la feuille de route émargée a été rejetée et qu’elle n’a donc aucune valeur. Il place tous ses espoirs dans le prochain Sommet extraordinaire annoncé par la Sadc, qui pourrait se tenir le 20 mai. Monja Roindefo, très en pointe dans sa contestation du régime dont il est issu, prend à partie le médiateur Leonardo Simão, mettant en cause son indépendance. Il affirme être en possession d’un rapport confidentiel dressé par le médiateur durant sa mission, qui apporterait la preuve de sa partialité. Chaque camp développe des actions de lobbying auprès des pays africains membres de la SadcLes États-Unis et l’UE observent un parfait mutisme, à l’exception de la France, dont l’ambassadeur s’est exprimé sans ambigüité en faveur de la feuille de route. Le ministre des Affaires étrangères de Maurice a félicité le président de la Transition pour la formation du nouveau gouvernement "d'union" et s’est rendu ensuite à Madagascar à la tête d’une importante délégation de la COI. Lors de sa visite à Andry Rajoelina, il a confirmé l’adhésion de l’organisation (que Maurice préside actuellement) au processus en cours et s’est engagé à défendre le point de vue du régime auprès de ses pairs africains de la Sadc. Les analystes estiment que la position adoptée par Maurice répond à des préoccupations économiques. L’île sœur possède d’importants intérêts à Madagascar et nourrit des projets destinés notamment à assurer sa sécurité alimentaire. Après 2 ans de négociations infructueuses, une implication plus grande de la COI ne serait pas mal perçue, compte tenu des liens culturels qui unissent les deux îles.

Pour les observateurs, le manque de clarté de la Sadc ne fait que créer encore plus de confusion et risque de compromettre la sortie de crise. Certains doutent de la volonté de l’organisation régionale d’aboutir. « La résolution de la crise malgache a régressé après la déclaration faite par la Troïka, les citoyens sont toujours pris en otage par les politiciens », déplore le SeFaFi, qui recommande d’organiser au plus vite les législatives, en dissociant ce scrutin des présidentielles qui auraient lieu dans un second temps, un point de vue partagé par l’association « Justice et Paix », liée à l’Eglise catholique. Le SeFaFi demande que la CENI soit élargie aux partis et se renforce au niveau de ses démembrements. La question du financement des partis est de nouveau évoquée. Un projet de loi avait été élaboré par le Tim en 2004 mais n’est jamais venu en discussion. 

± L’éventualité d’une nouvelle médiation est évoquée, par référence à la déclaration de la Troïka demandant la « poursuite du dialogue malgacho-malgache ». La présidente de la CNOSC refuse de confirmer qu’elle serait appelée à prendre des initiatives en ce sens. Elle affirme que le dialogue malgacho-malgache doit être repris, à condition qu’il implique « tous les acteurs et tous les responsables de la sphère politique » mais compte tenu de la situation de blocage, la CNOSC ne serait pas hostile à l’organisation des scrutins, mais à condition « que les élections soient crédibles et leurs résultats reconnus par tous ». Les proches du pouvoir se refusent à toute reprise des négociations. Ils se préoccupent de l’élargissement du Parlement de la Transition, afin que soit rapidement adoptée la loi d’amnistie préalable à l’organisation des scrutins. Un élargissement rejeté par « Justice et Paix » : il profiterait à des personnes non élues, dépourvues de toute légitimité. Une plateforme « pour la stabilité et la reconnaissance» a vu le jour, elle lance un appel au rassemblement et au dialogue après l’échec de la réunion de la Troïka. Une quarantaine d'associations et de personnalités de tous bords politiques annoncent leur adhésion à titre personnel. 

± Les adhérents du « Mouvement en vue du changement », issu des évènements de 2009, haussent le ton. Ils dénoncent la non-concrétisation des aspirations populaires de l’époque. Andry Rajoelina est invité à revenir à l’esprit du mouvement qui l’a porté au pouvoir. Une manifestation envisagée sur la « Place de la Démocratie » inaugurée en 2009 par le nouveau pouvoir a été interdite par la préfecture de police.

± La CENI face à des difficultés financières. Des agents électoraux protestent contre l’insuffisance de moyens qui leur sont alloués. La CENI rétorque que le soutien financier de la communauté internationale est conditionné par l'acquisition de la reconnaissance internationale. Les Nations Unies se montrent toujours très réservées quant à l’organisation de scrutins en septembre. L’Organisation se refuse à financer des élections « qui seraient organisées unilatéralement ». Leur coût est estimé à 35 millions de dollars. La CENI déplore que les partis et la société civile ne s’investissent pas suffisamment dans la désignation de leurs représentants dans des bureaux de vote. Une situation qui pourrait nuire à la crédibilité des scrutins, prévient-elle.

± Les ministres du nouveau gouvernement placés sous un strict contrôle de leurs dépenses. Sur recommandation d’Andry Rajoelina, ils ont décidé « à l’unanimité » « d'abaisser de l'ordre de 25% leurs salaires ». Des restrictions destinées à faire face aux charges nouvelles que l’Etat devra assumer dans le cadre de l’élargissement des institutions de la Transition. Le pouvoir chercherait aussi à améliorer son image auprès de la population et de la communauté internationale. L’austérité imposée est aussi perçue comme la volonté du pouvoir de contrôler certains ministres qui pourraient devenir à terme des adversaires politiques.

± Monja Roindefo soupçonné de préparer un coup d’État. Il s’est procuré le texte d’un message confidentiel du ministre de la Défense mettant en garde les militaires contre des manœuvres de sa part. Monja Roindefo affirme que cette alerte a pour objectif de le dénigrer en tant que candidat à la présidentielle. Le ministre n'a pas contesté l'existence de ce message mais il a tenu à en limiter la portée. 

± Affaires BANI et FIGN : 24 gradés restent incarcérés sans procès. Une récente déclaration de généraux à la retraite sur la situation politique remet sur le tapis les dossiers politiques impliquant les forces armées. 12 mois ou 5 mois après, les militaires impliqués ne font encore l’objet d’aucun procès.

Droits humains, gouvernance

± Droits des enfants : l'État défaillant. L’application de la législation protectrice des enfants reste lettre morte, dénonce le président d’une plateforme de défense des droits humains. Il pointe du doigt la passivité, voire la complaisance des agents de l'État. Ces violations se sont aggravées avec la crise politique. Le taux d’abandon scolaire explose. Les frais de scolarité ne sont plus supportables par les familles.

± Fetison Rakoto Andrianirina : lettre ouverte à la ministre de la Justice. Le président de « Solidarité aux Victimes du Non-Droit » dénonce les « détentions politiques » et lance un appel pour que cessent les poursuites arbitraires. « Il est à craindre que la politisation des poursuites engagées et à venir, de même que l’instrumentalisation à outrance de la police judiciaire et de l’appareil judiciaire s’accentue d’une telle façon que les droits les plus élémentaires, déjà mis à mal, ne puissent à jamais être respectés dans notre pays, ce au seul motif de la nécessité proclamée du maintien de l’ordre » Selon Midi, on compterait actuellement quelques 130 détenus politiques. Des négociations auraient seraient en cours pour obtenir la libération d'une cinquantaine d'entre eux.

± Madagascar s’éloigne de la réalisation des OMD. Le Coordonateur du Pnud s’alarme de la situation sociale de Madagascar. En 2008, le pays s’acheminait vers la réalisation de 3 OMD sur 8 pour 2015. « Aujourd’hui, non seulement nous nous éloignons de la réalisation des OMD, mais nous sommes également passés à un indice très élevé de pauvreté. De 68% de la population qui vivait avec moins d’un dollar par jour en 2008, nous sommes aujourd’hui à 76%". Une dégradation « due aux sanctions imposées [par les bailleurs de fonds] car 76 % du budget d’investissement provenaient des aides extérieures et d’autre part  à la fermeture des zones franches suite à la suspension de l’AGOA qui a entrainé l’explosion du chômage », précise-t-il. Madagascar enregistrerait actuellement le taux de malnutrition le plus élevé d’Afrique. Dans ce domaine, la Grande Île se situerait à la 3ème place mondiale, après l’Afghanistan et Haïti.
± Lutte contre le Sida : depuis la crise, le nombre de personnes dépistées a connu une baisse importante. Certaines régions se trouvent dans une situation alarmante. La suspension des financements internationaux est à l'origine de la réduction des activités de sensibilisation mais elle n’aurait pas d'impact sur l'acquisition des intrants pour le traitement. [D’après l’Onusida, le taux de prévalence dans le pays est relativement faible et se situerait à moins de 1% mais il reste difficile de le connaître avec certitude]

± Détournements des deniers publics : enquêtes confidentiellesLa Gazette croit savoir que des enquêtes diligentées par des bailleurs de fonds « traditionnels » sont menées depuis juillet dans les rangs du pouvoir en place, avant une éventuelle décision de reconnaissance internationale. D’autre part, un rapport réalisé par un service de renseignement étranger concernant les avoirs extérieurs de Marc Ravalomanana chiffrerait leur montant à 597 millions de dollars. La traçabilité de cette somme serait connue. 

Economie - Social

± « L’Inde souhaite accompagner Madagascar dans son développement», indique la Primature. « De grands investisseurs comptent investir incessamment, dans divers domaines comme l’informatique et les mines ». Le Centre de Télémédecine, inauguré en avril 2010, devrait connaître un important essor. La reprise d’’importation de riz pourrait être autorisée, à titre dérogatoire, l’Inde ayant décidé de suspendre ses exportations en raison de la crise alimentaire mondiale. Le renforcement de la coopération avec l’Inde et la Chine intervient au moment où « les bailleurs traditionnels et leurs valets de la Sadc s’amusent à jouer les gendarmes chez nous », écrit un média proche du pouvoir. 

± La Turquie renforce sa coopération. Deux centres de formation de formateurs en artisanat vont être ouverts. Pour appuyer le secteur privé malgache, des opérateurs sont conviés à la Conférence des Nations Unies sur les PMA, qui se tiendra en mai à Istanbul. Un partenariat dans le secteur aérien est lancé pour la modernisation de la flotte d’Air Madagascar, dont les appareils vieillissants soulèvent des problèmes de sécurité. Des actions sont annoncées en matière de santé et d'éducation. La ministre des Affaires étrangères rappelle que la Turquie est parmi les premiers pays à avoir reconnu le régime. 

± Trafic de bois de rose : 115 rondins saisis à Tolagnaro. À cela s'ajoutent 824 pièces et 186 rondins de palissandre. Le bois était destiné à l’exportation depuis un site discret de la côte. Une Ong malgache révèle que la saisie s’est opérée grâce à la contribution d’un de ses membres. Elle incite « le gouvernement à faire un pas significatif vers l'instauration de la bonne gouvernance environnementale par la mise en application stricte des lois en vigueur ». Des manifestations se sont produites lorsque s’est répandue la rumeur d’un détournement par de hautes personnalités, des bois qui venaient d’être saisis. Depuis novembre, 300 conteneurs de palissandre sont bloqués par les Douanes au port de Mahajanga. Les marchandises ne seraient pas conformes aux textes en vigueur qui interdisent l’exportation de bois non travaillé.

Publié dans Dossier

Partager cet article
Repost0

2010 Human Rights Report: Madagascar

Publié le par rovahiga

http://www.state.gov/images/2010/usdos-logo-seal.png

 

 

2010 Human Rights Report: Madagascar

Bureau of Democracy, Human Rights, and Labor

2010 Country Reports on Human Rights Practices

http://www.state.gov/g/drl/rls/hrrpt/2010/af/154355.htm

April 8, 2011

 

Madagascar, with a population of more than 20 million, is ruled by an unelected and illegal civilian regime that assumed power in a March 2009 coup with military support. Andry Nirina Rajoelina adopted the title of president of the transition, at the head of a loose coalition of former opposition politicians, and intends to remain in this position until elections are held. Former president Marc Ravalomanana, democratically elected in 2006 is in exile, and the parliament has remained suspended since then. In defiance of a negotiated agreement with the African Union (AU) and local political leaders, the regime failed to establish a legitimate transitional administration that would oversee free and open elections for the restoration of a legal government. Military leaders continue to assert their autonomy from the current political leadership, despite their tacit support of Rajoelina's de facto government. On November 17, the de facto regime held a unilateral and internationally unrecognized constitutional referendum that sparked an attempted coup by a small group of military leaders, which was resolved after almost three full days of negotiations. There were instances in which elements of the security forces acted independently of civilian control.

The following human rights problems were reported: unlawful killings and other security force abuses; harsh prison conditions, sometimes resulting in deaths; arbitrary arrest and detention; lengthy pretrial detention; censorship; intimidation and arrest of and violence against journalists; restrictions on freedoms of speech, press, and assembly; curtailment of the right of citizens to choose their government; official corruption and impunity; societal discrimination and violence against women, and trafficking of women and children; and child labor, including forced child labor.

RESPECT FOR HUMAN RIGHTS

Section 1 Respect for the Integrity of the Person, Including Freedom From:

a. Arbitrary or Unlawful Deprivation of Life

There were several reports that the government or its agents committed arbitrary or unlawful killings, under both the Ravalomanana government in 2009 and Rajoelina's de facto government during the year. Police and gendarmes continued to use unwarranted lethal force during pursuit and arrest.

For example, on May 20, during a Religious Leaders' Movement (HMF) protest, an armed confrontation between dissident factions of the gendarmerie's Intervention Force (FIGN) and the joint armed forces sent with the Special Intervention Force (FIS) by the de facto regime resulted in the death of a religious leader, the death of a member of the FIS, and about a dozen injured among the armed forces and civilians. There were no further developments by year's end.

On September 22, the Police Intervention Force in Toamasina shot and killed two persons accused of armed attacks after they reportedly opened fire on police. There were no further developments by year's end.

On August 28, former president Ravalomanana was tried in absentia, convicted, and sentenced to forced labor for life for the February 2009 killings by presidential guards of at least 30 protesters outside Ambohitsorohitra Palace. Ravalomanana continued to claim his innocence while exiled in South Africa.

There were no further developments in the following 2009 deaths that resulted from actions by security forces: the January deaths of 150 to 300 persons nationwide during riots; the January death of at least 44 persons trapped in a burning department store in Antananarivo; the January killing of a boy outside the MBS television station; and the April shooting deaths of two protesters by security forces.

There were no further developments in the series of small explosions in the capital between April and August 2009, for which the pro-Ravalomanana opposition was blamed.

b. Disappearance

On November 11, Fetison Rakoto Adrianairina and Zafilahy Stanislas, leaders of the opposition group supported by former president Ravalomanana, and Pastor Edouard Tsarahame, a leader of the opposition group supported by former president Zafy, were arrested on charges of holding an unauthorized demonstration. Subsequently, they were moved to different prisons and eventually to an undisclosed location. Their lawyers and family were not permitted to see them or know of their whereabouts from November 20 to 25. Their trial was postponed to January 23, 2011, because the defendants did not appear for the original November 23 trial date despite being held under custody in an undisclosed location at the time.

c. Torture and Other Cruel, Inhuman, or Degrading Treatment or Punishment

The constitution and law provide for the inviolability of the person and prohibit such practices; however, security forces subjected prisoners to physical and mental abuse.

For example, on November 20, proregime forces arrested a group of military officers who had led an attempted coup that started on November 17. A few days after their arrest, it was reported that most of the attempted coup leaders showed signs of physical abuse and two of them, General Raeolina and Colonel Coutiti, were in critical condition after beatings. A November 21 medical report conducted by the chief doctor at Tsiafahy prison on General Raeolina revealed that he had severe deep bruising in the face and chest and had been in and out of consciousness, likely as a result of physical abuse by the arresting officers. Colonels Andriamihoatra and Jadifara, both involved in the coup attempt and arrested on November 20, received medical exams on November 21 also revealing potential physical abuse by arresting officers.

On April 29, six persons were injured when Antsiranana police opened fire on a funeral procession that passed in front of the central police station. The funeral procession was protesting the death of Ninjaka Olivier, who was allegedly beaten to death two days earlier by police. There were no further developments by year's end.

There were no further developments in the following 2009 cases: the March detention and harsh treatment of Pastor Lala Rasendrahasina; the 2009 arrest and pistol whipping of a member of parliament by Gendarme Commanders Charles Andrianatsoavina and Lylison Rene Urbain; and the September FIS shooting of a woman in the leg in Antananarivo.

Prison and Detention Center Conditions

Prison conditions were harsh and life threatening under both the Ravalomanana and Rajoelina regimes. Severe overcrowding due to weaknesses in the judicial system and inadequate prison infrastructure remained a serious problem; pervasive pretrial detention continued.

On March 11, a presidential pardon released 1,424 prisoners over the age of 70.

As of June the country's 83 prisons and detention centers held approximately 18,647 prisoners. This total included approximately 736 women and girls and 424 juvenile males. Of those detained, 7,964 were in pretrial detention.

Chronic malnutrition, which affected up to two-thirds of detainees in some prisons, was the most common cause of death. The Ministry of Justice's goal in 2008 to raise prisoners' daily food ration (typically dry manioc, rice, or cassava) had not been implemented, and the situation worsened due to budget shortfalls as a result of the ongoing political crisis and the suspension of some foreign assistance. Families and nongovernmental organizations (NGOs) supplemented the daily rations of some prisoners.

For example, in June and July there were four reported deaths in Taolagnaro prison due primarily to malnutrition. In 2009, 34 deaths were recorded in the first 10 months. However, NGOs and media sources indicated that there was substantial underreporting of prison deaths. The total number of deaths in all prisons during the year was unavailable.

Malnutrition and a lack of hygiene made detainees vulnerable to disease, including epidemics. Deteriorating prison infrastructure--including a lack of sanitary facilities and potable water--resulted in skin disease, insect infestation, and other health risks. Access to medical care was limited, although NGOs reported limited success in targeted sanitation activities at several facilities in the north. Ventilation, lighting, and temperature control in facilities were inadequate, indeed hardly existed.

Church leaders and some NGOs reported that rape was commonplace in  ... (Suivre le lien)

Publié dans Dossier

Partager cet article
Repost0

LE KIOSQUE DU BLOG : 09/04/11

Publié le par rovahiga

 

 

Tennis / Championnats d'Afrique Juniors : Et de deux pour Zarah Razafimahatratra

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15570:tennis--championnats-dafrique-juniors--et-de-deux-pour-zarah-razafimahatratra&catid=43:a-la-une

 

http://www.courrierdemada.com/mg/images/stories/c3759.jpg

 

 

Zarah Razafimahatratra entre dans les annales de l'histoire du tennis continental. En effet, pour la deuxième année consécutive, la raquette junior malgache a remporté le titre de championne d'Afrique Junior. Hier à Botswana, elle a inscrit de la plus belle manière son nom au palmarès du sommet continental en disposant en finale de la Tunisienne Nour Abbes, 7-5, 6-2.

Bousculée par ses adversaires depuis les quarts de finales, Zarah Razafimahatratra a résisté à toutes les tentatives de la déloger de son trône. Les trois Maghrébines, Fatyha Berjane (Maroc) en quart, El Kamash Mai (Egypte) en demi-finale et Nour Abbes (Tunisie) à la dernière marche vers le titre, l'ont secouée sans parvenir à l'abattre. En plus du talent, Zarah possède cette qualité de battante. Mieux, sur les 12 rencontres livrées durant cette campagne botswanaise, "International Championship junior" et championnat d'Afrique, Zarah n'a cédé en tout et pour tout qu'un seul set, face à l'Egyptienne en demi-finale. Excusez du peu ! Ce parcours sans faute, ponctué par une victoire finale lui ouvre les … (Suivre le lien)

                                                      

LE MONDE POLITIQUE / VIE DE PARTIS 

Monja Roindefo : Soupçonné de fomenter un coup d’État ?

http://www.madagascar-tribune.com/Soupconne-de-fomenter-un-coup-d,15736.html

Le président du parti MONIMA, comme à son habitude, a fait appel à la presse ce vendredi 8 avril à son domicile. Il a partagé alors, sur la foi d’un message codé qu’il a lu devant ses hôtes, ses soupçons contre le ministre de la Défense, le général Lucien Rakotoarimasy. Ce dernier, à en croire le message qui est semble-t-il réel, aurait mis en garde les militaires et notamment les officiers contre des manœuvres de Monja Roindefo destinées à fomenter un coup d’État. Le message codé en question émanerait du ministre, le général Lucien Raktoarimasy, et il serait destiné à toute la hiérarchie militaire et à tous les commandements.

De l’avis de Monja Roindefo, un tel message est une accusation portée contre … (Suivre le lien)

 

La COI chez Andry Rajoelina

http://www.madagascar-tribune.com/La-COI-chez-Andry-Rajoelina,15737.html
Le président de la Haute autorité de la transition (HAT), Andry Rajoelina, a reçu en audience au Palais d’État d’Iavoloha la délégation de la Commission de l’océan indien (COI) conduite par le ministre des Affaires étrangères, de l’intégration régionale et du commerce international de Maurice et qui n’en est pas moins président en exercice du Conseil des ministres de la COI, Arvin Boolell. La délégation a été composée du ministre des Affaires étrangères de la République des Seychelles, du secrétaire général de la COI, du ministre des Relations extérieures et de coopération chargé de la diaspora, de la francophonie et du monde arabe de la République islamique de l’Union des Comores et d’autres hautes personnalités de la COI. Ont été également présents lors de cette rencontre, le ministre des … (Suivre le lien)

 

Des partisans des Trois mouvances dispersés devant l'ambassade de Maurice

http://www.madonline.com/article.php?article_id=4806&lang=fr&utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+MadagascarOnlineLePremierMagazineDactualitEnLigneSpcialisSurMadagascar+%28Madagascar+Online+%3A+Le+premier+magazine+d%27actualit%C3%A9+en+ligne%2C+sp%C3%A9cialis%C3%A9+sur+Madagascar%29

L'attitude du gouvernement mauricien, qui a affiché une certaine sympathie à l'égard de la Haute Autorité de la Transition, n'a pas plu à l'opposition. Un sit-in a été prévu devant l'ambassade à Manakambahiny, mais les militaires ont dispersé la foule. Les banderoles brandies par les manifestants ont été confisquées par les militaires. Les partisans des trois mouvances politiques des anciens présidents ont dû s'en aller. C'est bien la première fois que l'opposition est refoulée de la sorte devant une ambassade depuis l'avènement de la HAT au pouvoir en 2009. Beaucoup de déplacements ont été pourtant programmés depuis. (FIN)

 

2009-2011 : la transition illégale a appauvri Madagascar

http://www.madonline.com/article.php?article_id=4805&lang=fr&utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+MadagascarOnlineLePremierMagazineDactualitEnLigneSpcialisSurMadagascar+%28Madagascar+Online+%3A+Le+premier+magazine+d%27actualit%C3%A9+en+ligne%2C+sp%C3%A9cialis%C3%A9+sur+Madagascar%29

Le rapport du PNUD concernant la situation de la pauvreté à Madagascar en 2011 a officialisé un fait qui a été jusqu’ici relativisé à coup de propagande. Le pays a souffert de la transition illégale à cause de la suspension des aides et financements extérieurs. Si la HAT prétendait avoir bien géré le pays avec le minimum nécessaire, la population subit de plus en plus l’effet d’une économie sans croissance et d’une sanction invisible.

Madagascar s’éloigne des objectifs du millénaire pour le développement. Le taux de pauvreté atteint les 76% en 2011, soit 8% de plus qu’en 2008. Ce taux concerne les habitants vivant avec moins de 1 dollar par jour. Le pays était pourtant sur la bonne voie pour atteindre ces objectifs de développement par le biais du programme Madagascar Action Plan.

Avant la crise politique, la situation était particulièrement favorable dans trois domaines. Il s’agit de l’éducation pour tous, de la lutte contre le sida, de la santé de la mère et des enfants. Le changement… (Suivre le lien)

 

Arvin Boolell et Madagascar : Une promesse de soutien au sommet de la SADC

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15604:arvin-boolell-et-madagascar--une-promesse-de-soutien-au-sommet-de-la-sadc&catid=43:a-la-une

"Nous savons qu'il y aura un sommet extraordinaire des Chefs d'Etat et la date provisoire est le 20 mai, et l'Ile Maurice, en tant que membre de la SADC, de l'Union Africaine et de la Commission de l'Océan Indien (COI), y sera  pour épauler ce processus et pour dire qu'on alimente le travail de la SADC", a affirmé Arvin Boolell, au palais d'Etat d'Iavoloha hier, après son entretien avec le président de la Haute Autorité de la Transition (HAT).

Le Ministre des Affaires Etrangères, de l'Intégration Régionale et du Commerce International de Maurice, et non moins, Président en exercice du Conseil des Ministres de la … (Suivre le lien)

 

Médiation : Monja Roindefo blâme Simao

http://www.lexpressmada.com/mediation-madagascar/22503-monja-roindefo-blame-simao.html

Les opposants à la feuille de route de sortie de crise, paraphée à Ivato, ne baissent pas les bras en attendant le sommet extraordinaire de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) sur le cas de Madagascar. Ils préparent un coup contre l'émissaire du bloc économique régional, Leonardo Simao, dont la manière avec laquelle il a mené la médiation ne les a pas satisfait.

En se référant à ses relations sur le plan international, Monja Roindefo a soulevé, hier, l'existence d'un rapport de travail confidentiel dressé par Leonardo Simao durant sa mission dans la Grande île. Un document qui, d'après lui, reflète l'absence d'objectivité du médiateur dans son approche. « Si Leonardo Simao a été envoyé pour diriger l'équipe de médiation, il a effectué un réquisitoire contre l'autre partie. Il a agi en avocat de la … (Suivre le lien)

 

Sortie de crise : Raharizatovo dévoile sa plate-forme

http://www.lexpressmada.com/sortie-de-crise-madagascar/22502-raharizatovo-devoile-sa-plate-forme.html

L’assemblée générale de l’organisation politique initiée par l’ancien ministre et Patrice Tsihoaiza éclairera sur l’objet du mouvement. 

La plate-forme pour la stabilité et la reconnaissance internationale au révélateur. La première réunion de l’entité initiée par Gilbert Raharizatovo, président du Rassemblement pour Madagascar et de Patrice Tsihoaiza, secrétaire général adjoint du Madagisakara otronin’ny Malagasy (Monima), devrait conduire à une première indice de sa force et de ses intentions. « Nous allons organiser notre assemblée générale demain (ndlr ce jour). Le rendez-vous permettra d’avoir une idée plus précise et plus concrète de la marche à suivre », a déclaré Patrick Jover, un des membres du comité 
d’organisation.
Pour l’instant, des flous entourent l'image concrète du groupement, présenté d’une manière vague après un appel lancé en vue de sa formation, il y a quelques jours. Les fondateurs du mouvement restent … (Suivre le lien)

 

KMD : Meeting interdit à Ambohijatovo

http://les-nouvelles.com/spip.php?article9042

Projetant un grand meeting avec la population de la capitale au jardin d’Ambohijatovo le 16 avril prochain, le « Komity miaro ny demokrasia » (KMD ou Comité pour la défense de la démocratie) a déposé une demande d’autorisation à cet effet auprès de la préfecture de police.

La réponse de cette dernière n’a pas tardé. Elle vient de signifier aux organisateurs de cette rencontre son refus catégorique de la demande qui lui a été soumise. Motif : le jardin d’Ambohijatovo est strictement réservé aux manifestations culturelles et religieuses. Par ailleurs, deux dates ont été avancées pour la tenue de la rencontre au lieu d’une seule. (FIN)

 

ECONOMIE

Au bord du gouffre !

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15605:au-bord-du-gouffre-&catid=42:editorial

Le pays est au bord du gouffre, si on devait croire aux indicateurs économiques et sociaux révélés ces derniers jours par les déclarations faites par une personnalité onusienne de l'Afrique subsaharienne et autres événements qui se produisent dans le pays. Un économiste malgache et ancien responsable au sein du ministère des Finances a aussitôt refusé la comparaison faite sur le cas malgache et le cas afghan et déclare que c'est une extrapolation qui n'a pas lieu d'être. Toujours est-il que le pays est en train de s'appauvrir énormément. Les ménages du Sud et ceux qui ont été victimes des cataclysmes naturels sont soutenus à bout de bras par l'assistance humanitaire et alimentaire internationale. Dans les autres régions, la paupérisation gagne un pan entier de la société, à preuve, le "tsena mora" et le "vary mora" sont étendus à ces régions. Ou bien est-ce une opération en vue des campagnes électorales ?
Ailleurs, la vie économique peine à tourner convenablement et les hommes d'affaires ou entrepreneurs de ces régions tournent les pouces pourrait-on dire : ils n'ont plus de cesse de … (Suivre le lien)

 

Café de la Gare : Les goûts rencontrent les couleurs

http://www.lexpressmada.com/cafe-de-la-gare-madagascar/22493-les-gouts-rencontrent-les-couleurs.html

Les participants et les visiteurs sont tous agréablement surpris par la première édition du marché du goût. L'événement prend fin aujourd'hui.

Un événement inédit. Rien qu'au portail de la Gare Soarano, le hall attire déjà le regard. Des l’entrée, plusieurs stands sont entourés de monde. Au premier coup d'œil à l'intérieur, les confitures, les sirops de piment ou de gingembre ou encore le piment de confit de Bernadette de Lavernette appellent à la dégustation. De couleurs variées et aux goûts exquis, la plupart de ceux qui ont goûté aux produits de la dame ne peuvent s'empêcher d'en acheter. À sa … (Suivre le lien)

 

MADAGASCAR : « Développement durable : réalité ou utopie ? »

http://les-nouvelles.com/spip.php?article9063

Tout le monde s’accorde à reconnaître que les crises politiques et sociales à répétition qu’on a connues depuis l’Indépendance ne sont pas favorables à un développement du pays. Dans ces conditions, peut-on encore envisager un développement durable à Madagascar ?

Une conférence internationale va se tenir au Carlton (Anosy) en début de semaine avec pour thème : « Développement durable à Madagascar : réalité ou utopie ? ». Si a priori on peut penser qu’une telle conférence tombe bien mal à propos aujourd’hui compte tenu de la situation (politique et sociale) qui prévaut dans le pays, il n’en demeure pas moins qu’on ne peut pas toujours se satisfaire de la situation présente.

Effectivement, la moindre des choses (du moins pour les dirigeants actuels) est de se projeter dans l’avenir et de prévoir que les problèmes actuels seront certainement résolus une fois pour toutes, un jour ou l’autre. Dans ces conditions, la question devient un sujet d’actualité En réponse, une chose est sûre : le pays dispose suffisamment de … (Suivre le lien)

 

En coulisse / Sombre dessein

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15603:en-coulisse--sombre-dessein-&catid=34:politique&Itemid=60

Les pertes au 31 mars 2011 des sociétés Galana et Jovenna seraient respectivement de 3 millions et 3,2 millions de dollars. C'est la raison pour laquelle elles s'insurgent contre les mesures prises par l'Etat pour fixer les prix du carburant, un gap de 500 ariary par litre étant constaté par ces compagnies. Pour combler le déficit, une hausse de 50 ariary comme on voudrait apparemment leur imposer serait donc illusoire.

Pour les observateurs il y aurait une velléité quelque part de les mettre en faillite, mais au profit de qui ? Sombre dessein en perspective. (FIN)

 

Lapidaire de Madagascar : Le marché en proie à des difficultés

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15598:lapidaire-de-madagascar-le-marche-en-proie-a-des-difficultes&catid=35:economie&Itemid=61

Les sociétés lapidaires de Madagascar rencontrent beaucoup de problèmes en ce moment. "Nous n'exportons que 15% de nos produits à l'étranger (Canada) depuis la crise. Premièrement, le ministère est très défaillant par rapport à nos préoccupations", d'après Mr Mamy, le responsable commercial de Royalty's Gem d'Antsirabe. "Ensuite, le marché extérieur est encore difficilement accessible faute de cet appui et ce manque de soutien. Par ailleurs, cette filière rencontre beaucoup de problèmes à cause des troubles politiques à Madagascar. Ce qui fait que les investisseurs ont peur pour le moment. Alors qu'en 2008 nous sommes arrivés à exporter jusqu'à 25% de nos produits, si le reste est … (Suivre le lien)

 

SOCIAL 

HYGIÈNE ET ASSAINISSEMENT : Régression de 6% en 2 ans à Antananarivo

http://les-nouvelles.com/spip.php?article9048

De 2008 à 2010, l’accès aux installations en eau à Antananarivo ville a régressé de 6%. Ce chiffre est connu grâce aux études de l’UNICEF sur la promotion de l’hygiène et de l’assainissement dans la ville d’Antananarivo. Les travaux d’assainissement de la ville d’Antananarivo ont débuté le 17 mars et hier, les responsables de la commune urbaine d’Antananarivo, assistés par les partenaires à l’instar de l’Unicef et du FID ont visité les travaux à Andohatapenaka.

Dans le cadre du projet, la mise en œuvre des chantiers a été effectuée à travers l’utilisation du système « haute intensité de main d’œuvre (HIMO) et par le biais de la méthode « argent contre travail ». Les travailleurs sont sélectionnés par un comité de ciblage élu sur place et sur la base de critères spécifiques liés à la vulnérabilité. L’objectif est de permettre aux populations les plus vulnérables et les plus désavantagées des fokontany concernés d’accéder à … (Suivre le lien)

 

École privée : Hausse de 25 % des frais d'études

http://www.lexpressmada.com/ecole-privee-madagascar/22476-hausse-de-25-des-frais-d-etudes.html

La prochaine rentrée sera plus dure pour certains parents. À part l'augmentation du coût de la vie, les frais de scolarité augmenteront de 25 % pour certaines écoles privées de la capitale. Les raisons seraient, selon Lalao Ratsimisetra, directrice d'une école privée à Itaosy, l'augmentation des salaires des travailleurs. « Les instituteurs sont comme tout travailleur. Ils ont aussi le droit de bénéficier d'une hausse de salaire », avance-t-elle. À Ambanidia, Pierre Rasamoely, directeur d'un établissement privé, évoque la raison liée à l'augmentation de … (Suivre le lien)

 

Ex-faritany de Mahajanga : Salaire du personnel impayé depuis le mois de janvier

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15583:ex-faritany-de-mahajanga--salaire-du-personnel-impaye-depuis-le-mois-de-janvier&catid=36:societe&Itemid=62

Le Personnel de l'ex-Faritany de Mahajanga n'a pas perçu leur salaire depuis le mois de Janvier 2011. "On nous a seulement expliqué que c'est le ministère de l'Intérieur qui n'a pas encore adressé une autorisation de paiement au ministère des Finances et que l'on doit attendre", regrette un de ces employés affecté à la Région Boeny depuis la suppression des Faritany.
En effet, les employés de l'Ex-Faritany sont payés par le Budget Général et non pas par des subventions comme la Région Boeny. Ils attendent alors impatiemment d'être payés. Ils demandent également à … (Suivre le lien)

 

Ambato Boeny : Assaut meurtrier d'un poste militaire

http://www.lexpressmada.com/ambato-boeny-madagascar/22496-assaut-meurtrier-d-un-poste-militaire.html

Cinq bandits armés ont dirigé une attaque contre un poste militaire. L'un d'eux a trouvé la mort.

Scènes de guerre à Ankirihitra, Ambato Boeny. Lundi, un bandit a trouvé la mort pendant l'attaque d'un poste militaire. Le malfaiteur a été abattu, fusil de chasse à la main. Ses quatre compères ont, par ailleurs, réussi à s'enfuir. Selon les informations parvenues aux forces de gendarmerie, ces derniers auraient sur eux une arme automatique de fabrication artisanale et un autre fusil de chasse. 
La bande a frappé en début de matinée, aux alentours de 7h30. Un seul militaire était resté au poste à ce moment, ses collègues étant partis en mission. 
Selon les informations recueillies sur place, les malfaiteurs auraient surveillé de près les faits et gestes des éléments du poste militaire avant de passer à l'action. Ils auraient sévi après s'être … (Suivre le lien)

 

Toamasina : Un homme tue sa femme et se pend

http://www.lexpressmada.com/toamasina-madagascar/22495-un-homme-tue-sa-femme-et-se-pend.html

Acte sordide à Ampanotoana, Toamasina. Samedi, un chef de famille s'est pendu dans un champ de litchis après avoir tranché la gorge de sa femme avec un coutelas. Cette dernière a été tuée sur le coup.
Le couple avait deux enfants. Le chef de famille qui s'est donné la mort aurait eu tendance à lever la main sur sa femme. Elle aurait décidé de … (Suivre le lien)

 

ICI ET LA :

Encore des passe-droits

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15606:encore-des-passe-droits&catid=44:chut

Nous avons évoqué ici l'inexécution par le ministère des Finances d'une instruction de la Présidence de la HAT de débloquer le sucre saisi par l'Etat Malgache à la Sirama d'Ambilobe gérée par les Chinois en location-gérance alors que les prix ont diminué sur le marché, mettant cette dernière en difficulté financière. Selon des sources concordantes, il semble que deuxopérateurs indopakistanais se disant intouchables, G et S, font pression sur le pouvoir public pour que l'on maintienne le statu quo jusqu'à ce qu'ils écoulent leurs marchandises, environ 5000 tonnes, importées de l'Inde, de peur donc de vendre à perte. 
L'intérêt des travailleurs malgaches dont les salaires risquent de ne pas être honorés  passerait-il après les caprices mercan-tiles de ces quelques opérateurs véreux proches de Andry Rajoelina qui veulent toujours un passe-droit du fait d'une position privilégiée ? (FIN)

 

Ambassade de Maurice : Fausse alerte à la bombe

http://www.matv.mg/?p=19766

Les locaux de l’ambassade de Maurice à Manakambahiny ont été cernés par les Forces de l’ordre hier à cause d’une alerte à la bombe.

S’agissait-il d’une fausse alerte ou bien d’une manoeuvre politique ? Cet incident d’hier à Manakambahiny, devant l’ambassade de l’île Maurice, a retenu l’attention de tous. Les suppositions allaient bon train. En tout cas, les éléments des Forces de l’ordre ont été nombreux sur les lieux, dès le début de la matinée, à sécuriser la zone.

En revanche, ils ont démenti l’existence d’une bombe sur les lieux. Selon les explications fournies par le Commandant Andriamorazaka Mahefa, un des officiers présents sur les lieux hier, leur mission consistait plutôt à … (Suivre le lien)

 

Déclaration de patrimoine : Pénalisation pour ceux qui ne le font pas

http://www.matv.mg/?p=19760

A travers un communiqué, le BIANCO confirme que la déclaration de patrimoine est une obligation pour les hautes personnalités de l’Etat notamment les membres du gouvernement, de la Haute Cour Constitutionnelle, les élus, les magistrats, les  chefs de formation militaire à partir de l’échelon « compagnie » et plus.

Il a rappelé les personnes assujetties et qui ne s’y soumettent pas sont passibles de sanctions. «Toute personnalité publique assujettie à l’obligation de déclaration de patrimoine qui, deux mois après un rappel par voie extrajudiciaire servi à personne, sciemment, n’aura pas fait de déclaration de son patrimoine ou aura fait une … (Suivre le lien)

 

rov@higa

Publié dans La Presse

Partager cet article
Repost0

Masoivoho Maorisiana : latsa-dranomaso ny vahoaka (+vidéos)

Publié le par rovahiga

 

http://collectif-gtt.org/file/imagecache/small/fg/alt/MORIS-08-04-11/CAM_1943.JPG    http://collectif-gtt.org/file/imagecache/small/fg/alt/MORIS-08-04-11/CAM_1931.JPG

 

 

http://collectif-gtt.org/

Nikasa hanao hetsika am-pilaminana ny vahoaka mpandala ny ara-dalàna io maraina io hampisehoana ny tsy fankasitrahana ny taratasy nalefan’ny Minisitrin’ny raharahambahiny Maorisiana . “Sit in” manoloana ny masoivohon’ity firenena ity no saika natao ka tamin’ny 10 ora maraina dia efa nanomboka tonga teny Manakambahiny ireo mpitolona. Tsy mbola tafavory tanteraka akory izy ireo dia nanatona avy hatrany ireo hery famoretana avy amin’ny EMMOREG ary nandraraka vovoka mandatsa-draomaso sy manepotra hanosehana ireo vahoaka nitoetra am-pilaminana manoloana ny masoivoho maorisiana.

 

Tsy vitan’izany fa nendahin’ireto mpanompon’ny FATE ireto teny am-pelatanan’ireo nitazona azy avy hatrany ny sora-baventy nanambara ny hetahetan’ireo nanao ny hetsika. Nitohy sesilany ny fandrarahana ny “poudre” sy ny teny maharary narahin'ny fandroahana ka voatery nisitaka ireo vahaoka ary niparitaka namonjy ny fodiany avy rehefa afaka ora iray teo ho eo.

 

Midika izao fa tsy mbola misy ny fahalalahana maneho hevitra eto Madagsikara ao anatin’izao fahefana mpanongam-panjakana izao. Tsy misy ny fahatoniana na dia miziriziry hatrany hanohy ny lalany aza ny FATE. Dia mbola sahy miteny amin'ny mpanao gazety ilay zandary iray hoe :"tandremo sao dia miteny hoe nisy zavatra nipoaka teo fa tsy nisy izany an..."

 


Publié dans FLASH INFO

Partager cet article
Repost0

JAPON : Réplique sismique de magnitude 7,1

Publié le par rovahiga

 

http://www.catnat.net/veille-catastrophes/catastrophes-monde/12028

 

 

http://www.enviro2b.com/wp-content/uploads/pays/carte_japon.JPG

 

 

08/04 :  Le nord-est du Japon a de nouveau été frappé par une très forte réplique sismique de magnitude 7,1 qui a fait quatre morts, mais n'a pas endommagé la centrale accidentée de Fukushima, où les opérations se poursuivent éviter une catastrophe nucléaire majeure. Ressenti jusqu'à Tokyo, le tremblement de terre a été la plus forte réplique enregistrée depuis le terrible séisme et le tsunami géant qui ont fait 12 731 morts et 14 706 disparus le 11 mars. Il a immédiatement déclenché une mise en garde contre un raz-de-marée dans les environs de la ville de Sendai. Mais cette alerte a été levée une heure et demie plus tard sans qu'aucune vague anormalement élevée ait été signalée sur le rivage.

Le tremblement de terre s’est produit à 23H32 locale à une profondeur de 49 km, selon l’Institut de géophysique américain USGS. Son épicentre était situé dans l’océan Pacifique, à 66 km à l’est de la ville de Sendai (préfecture de Miyagi).

 

Deux femmes de 83 et 63 ans et deux hommes de 79 et 85 ans ont été tués et plus d'une centaine de personnes blessées dans les préfectures de Miyagi et Yamagata, selon les autorités et l'agence de presse Jiji.  Le séisme a privé quelque trois millions de foyers d'électricité et perturbé de nouveau les transports ferroviaires, certaines lignes de trains rapides Shinkansen ayant été stoppées.

 

À la suite de la secousse, des "anomalies" ont été détectées à la centrale nucléaire d'Onagawa, dans la préfecture de Miyagi, avec des débordements d'eau au niveau de la piscine de combustible usé de deux réacteurs. Les quantités étaient très faibles et la radioactivité de cette eau très inférieure à la limite légale, a affirmé l'exploitant, Tohoku Electric Power.

 

Aucun dégât n'a été en revanche signalé sur le site de la centrale accidentée de Fukushima Daiichi 1, située plus au sud, selon l'opérateur Tokyo Electric Power (Tepco). Brièvement évacués, les techniciens y continuaient ce matin à injecter de l'azote dans le réacteur n° 1 afin d'empêcher une explosion d'hydrogène. Entamée hier, cette opération délicate d'"inertage" devrait durer six jours, selon Tepco, qui envisage de l'appliquer également aux réacteurs n° 2 et 3 dans les prochains jours.

 

Quatre semaines exactement après la catastrophe, la crise nucléaire la plus grave depuis Tchernobyl, en 1986, est loin d'être réglée. Des volutes de fumée blanche, probablement de la vapeur d'eau radioactive, continuent de s'échapper de trois des quatre réacteurs endommagés. Les barres de combustible dans le coeur des réacteurs et dans les piscines de désactivation doivent être arrosées jour et nuit en attendant que l'alimentation électrique et les circuits de refroidissement soient rétablis. En raison des contaminations radioactives, le gouvernement étudie l'opportunité d'élargir la zone d'évacuation terrestre actuellement fixée à un rayon de 20 kilomètres autour de la centrale.

 

Le risque de contamination de l'environnement marin continue de planer, même si Tepco a réussi à combler une brèche dans une fosse d'où s'échappait de l'eau hautement radioactive. Les opérations de rejet volontaire en mer de 11 500 tonnes d'eau faiblement radioactive, selon Tepco, se poursuivaient pour la cinquième journée consécutive. L'opérateur a annoncé qu'elles devaient s'achever samedi. Les craintes liées à la contamination affectent de plus en plus le secteur de la pêche et des restaurants de sushi, notamment de Tokyo, dont la fréquentation est en recul depuis le séisme. Dans l'industrie automobile, le premier constructeur japonais, Toyota, a annoncé le redémarrage le 18 avril de l'ensemble de ses usines d'assemblage sur l'archipel. Mais les conséquences des perturbations des chaînes d'approvisionnement au départ du Japon se font toujours sentir à l'étranger. General Motors (GM) et Chrysler ont annoncé, jeudi, des mesures de réduction de leur production aux États-Unis.

Publié dans FLASH INFO

Partager cet article
Repost0

LE KIOSQUE DU BLOG : 08/04/11

Publié le par rovahiga

 

http://images.google.com/images?q=tbn:ANd9GcQ1vZeC8WmIMYZmHO3x-a1leOL5Z10KRix-54_4g9C8Bx98XM3SwpNRJkw:progeco-oi.org/typo3temp/pics/bfddb5f289.jpg

 

LE MONDE POLITIQUE / VIE DE PARTIS 

Rendez-vous manqués

http://www.madagascar-tribune.com/Rendez-vous-manques,15733.html

Contrairement à ce qu’avaient annoncé certains organes de presse, le sommet extraordinaire des chefs d’États de la SADC consacré à Madagascar n’aura pas lieu aujourd’hui. La chose aurait été fort surprenante, au vu de la difficulté de coordonner les agendas d’un nombre de chefs d’État pouvant s’élever jusqu’à quatorze [1], Madagascar étant pour l’instant suspendu de l’organisation.

D’autres organes de presse utilisent l’expression « Sommet de la dernière chance pour Madagascar ». Mais depuis 2009, la formule journalistique a si souvent été employée que l’on est tenté de conclure que la dernière chance est déjà passée depuis longtemps. Mais passée pour qui ? chacun reste pour l’heure libre de … (Suivre le lien)

 

Mission officielle de la délégation de la COI : Un programme chargé

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15562:mission-officielle-de-la-delegation-de-la-coi--un-programme-charge&catid=34:politique&Itemid=60

Le ministère malgache des Affaires étrangères a informé la presse hier, qu'une séance de travail avec la délégation de la Commission de l'Océan Indien (COI) se tiendra ce à son bureau à Anosy, à partir de 16 heures 30. Et après la séance de travail, la délégation de la COI effectuera aussi un point de presse.

Ambohitsorohitra a aussi, pour sa part, informé la presse hier, sur la réception par le Président de la Haute Autorité de la Transition (HAT), de la délégation de la COI, au Palais d'Etat d'Iavoloha, cet après-midi, vers … (Suivre le lien)

 

Reconnaissance internationale : Après la COI c’est la Turquie

http://www.madagascar-tribune.com/Apres-la-COI-c-est-la-Turquie,15732.html

Quoi qu’on dise, la Turquie confirme sa position par rapport au pouvoir en place. Ercumund Ahmet Enc, l’ambassadeur de Turquie à Madagascar a remis officiellement ce jeudi 7 avril 2011 au ministre des Affaires étrangères, Yvette Sylla, la lettre originale qui l’invite à la IVème Conférence des Pays les moins avancés (PMA) qui se tiendra à Istanbul en Turquie du 09 au 13 mai 2011. Une invitation qui s’adresse au chef de la diplomatie malgache actuelle. Par la même occasion, l’ambassadeur turc a réaffirmé les intentions de son pays à renforcer la coopération bilatérale avec Madagascar. Certaines sources d’ailleurs affirment qu’Ankara est disposée à prêter main forte à Air Madagascar si … (Suivre le lien)

 

Diplomatie de sortie de crise : Maurice veut naviguer en eau trouble

http://www.madagascar-tribune.com/Maurice-veut-naviguer-en-eau,15728.html

Mme Yvette Sylla, le nouveau ministre malgache des Affaires étrangères a informé ce mercredi 6 avril en Conseil des ministres qu’une délégation de la Commission de l’Océan indien (COI) va séjourner dans le pays à partir du vendredi 8 avril au dimanche 10 avril. Elle sera conduite par le Dr Arvin Boolell, ministre mauricien des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et du Commerce international et à la fois président en exercice du Conseil des ministres de la COI ; oui, celui-là même qui avait adressé le 29 mars dernier ses félicitations au président de la HAT pour avoir composé un gouvernement d’union nationale avec un premier ministre de consensus. L’objet de cette visite est, à n’en plus douter, politique car elle prévoit des rencontres avec les hautes personnalités dirigeantes. Le côté économique et commercial ne sera … (Suivre le lien)

 

Sommet de la SADC : Mobilisation des deux camps

http://www.lexpressmada.com/sommet-de-la-sadc-madagascar/22467-mobilisation-des-deux-camps.html

Le régime de transition et les Trois mouvances tentent de faire pencher la balance avant le Sommet de la SADC sur le cas de Madagascar.

La grande manœuvre à l’entame de la dernière ligne droite. Les parties impliquées, de près ou de loin, jettent leurs forces dans la bataille avant le Sommet extraordinaire de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), pour trancher sur le cas de Madagascar.

« Nous cherchons des amis pour expliquer la situation sur le terrain à Madagascar. Certains d’entre eux ne connaissent pas les réalités », a déclaré Yvette Sylla, ministre des Affaires étrangères, hier à Anosy. L’annonce a été faite en marge de l’audience qu’elle a accordée à Ercumund Ahmet Enc, ambassadeur de la Turquie, lui remettant une invitation à une conférence internationale sur les Pays les moins avancés au pays de l’Atatürk, du 9 au 13 Mai.

Comme il fallait s’y attendre, le délai accordé par la réunion du Sommet de la Troïka, l’organe chargé de la coopération en matière de politique, de défense et de sécurité de la SADC, donne à … (Suivre le lien)

 

KMD : « Le régime de Transition est décevant ».

http://www.tananews.com/2011/04/kmd-%C2%AB-le-regime-de-transition-est-decevant-%C2%BB/

De belles paroles, des promesses d’une vie sociale meilleure, tous les mots se sont désormais envolés, à l’image des Riz à 500 ariary le kilo, la baguette de pain à 200 ariary, le litre d’huile à 2000 ariary, autant que la révision baisse  à la baisse des frais de transports. Sans avoir pris la peine d’étudier la réalisabilité des promesses d’Andry Rajoelina, les militants de la place du 13 mai en 2009 se sont réjouis à le voir acquérir le pouvoir pour aujourd’hui, s’avouer déçus. Ceux regroupés au sein du « Komity Miaro ny Democrasia » (Comité pour la sauvegarde de la démocratie » déplorent le … (Suivre le lien)

 

ECONOMIE

Lu ailleurs : Mad Oil et ses problèmes avec le ministère des Hydrocarbures

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15518:lu-ailleurs--mad-oil-et-ses-problemes-avec-le-ministere-des-hydrocarbures&catid=34:politique&Itemid=60

Le régime transitoire dirigé par Andry Rajoelina menace d'annuler les permis de prospection pétrolière détenus par les investisseurs occidentaux et le remettre au China International Fonds de Hong Kong. Rajoelina, prit le pouvoir avec l'appui de l'armée en mars 2009. Il a besoin d'argent pour organiser les élections présidentielles vers le milieu de l'année (…). Faute de reconnaissance internationale, Rajoelina a fait en sorte de construire une base solide comme base politique locale et pour ce faire, il fallait gagner des finances sur les ressources naturelles en faisant un deal avec des sociétés indiennes, chinoises et pakistanaises.

Les objectifs immédiats pour le régime Rajoelina sont les quatre licences détenues par répertoriés à Londres Madagascar Oil, dont les opérations dans le champ de pétrole de Tsimororo sont maintenant soumis à … (Suivre le lien)

 

Restriction budgétaire : Où sont passés les 250 millions de dollars dégagés ?

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15521:restriction-budgetaire-ou-sont-passes-les-250-millions-de-dollars-degages-&catid=46:les-autres-titres

Les statistiques données par la représentante du PNUD à la conférence du CEDS sont édifiantes, Madagascar est donc à la tête des pays d'Afrique où le taux de la malnutrition est le plus élevé, 76% des Malgaches vivent maintenant au dessous du seuil de la pauvreté c.a.d à moins de 1 dollar par jour pour les 3/4 de la population...

La situation s'est donc aggravée depuis la crise, cela est dû en partie à la suspension des aides internationales et, notamment à l'arrêt du programme de l'AGOA  qui a engendré des milliers de chômeurs. Mais pour beaucoup  ce sont les faits politiques qui ont conduit le pays à la ruine. Les sanctions économiques dues à ce changement anticonstitutionnel ont eu des répercussions graves dans la vie quotidienne du Malgache. Les partis et mouvances  politiques ne se soucient guère de ce problème car jusqu'à présent, ils n'arrivent pas s'entendre sur une solution pérenne à la crise. Mais le plus étrange c'est la décision prise en conseil des ministres du 6 avril que les dépenses des ministères dépassant 200 millions doivent … (Suivre le lien)

 

Sécurité aérienne : Un moratoire de 3 mois pour Air Madagascar

http://www.midi-madagasikara.mg/index.php?option=com_content&view=article&id=10870

L’autorité de l’aviation civile de l’Union Européenne s’est finalement montrée clémente vis-à-vis d’Air Madagascar. Selon nos informations, la suspension, tant redoutée des vols internationaux d’Air Madagascar sur le ciel européen n’a finalement pas eu lieu. Faut-il en effet rappeler qu’une délégation malgache, composée de hauts responsables de l’Aviation Civile de Madagascar, d’Air Madagascar et du ministère des Transports s’est rendue à Bruxelles pour s’expliquer devant l’Union Européenne, sur la sécurité aérienne de la compagnie nationale. Une délégation qui s’en est … (Suivre le lien)

 

Air Madagascar : La confiance règne après Bruxelles

http://www.lexpressmada.com/air-madagascar-madagascar/22440-la-confiance-regne-apres-bruxelles.html

Les techniciens malgaches de l'aviation civile ont comparu, pour la seconde fois, devant la commission européenne de l'aviation (SAFA ou Safety Assessment of Foreign Aircraft). Ils ont été questionnés sur 59 points techniques relatifs à la maintenance et au contrôle aérien. 
Selon les informations recueillies auprès du ministère du Transport, la plaidoirie a été convaincante et doit être positive pour la compagnie aérienne nationale. « Grâce au système de Back-up qui a … (Suivre le lien)

 

Robert Zoellick, Président du Groupe de la Banque Mondiale : Pour l'autonomisation des citoyens et la gouvernance

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15556:robert-zoellick-president-du-groupe-de-la-banque-mondiale--pour-lautonomisation-des-citoyens-et-la-gouvernance&catid=35:economie&Itemid=61

La Banque mondiale compte promouvoir la participation citoyenne et le renforcement des institutions

La crise qui embrase actuellement les pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord montre qu'une plus grande participation citoyenne et une meilleure gouvernance sont essentielles au développement économique, et la Banque mondiale entend faire plus pour mettre l'accent sur ces deux impératifs, a déclaré aujourd'hui le président du Groupe de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick.

Dans un discours de politique générale prononcé à l'approche des Réunions de printemps de la Banque, il a indiqué que celle-ci se donne non seulement de promouvoir les réformes institutionnelles mais aussi de fournir un appui accru aux organes de la société civile, voyant là un moyen de rendre les pays plus responsables de leurs actes devant leur population.

"Le message que nous adressons à nos clients, quel que soit leur … (Suivre le lien)

 

Brett Bruen : « Les jeunes ont leur influence »

http://www.lexpressmada.com/brett-bruen-madagascar/22474--les-jeunes-ont-leur-influence-.html

L’Ambassade des États-Unis d’Amérique s'est invitée, hier, au Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS) à Androhibe. Brett Bruen, Conseiller à la Communication et aux Affaires Culturelles de l’ambassade américaine, était au menu des auditeurs. Le thème, « Le rôle des jeunes dans la démocratie », annonçait déja la couleur.

Brett Bruen, après des postes diplomatiques en Côte d’Ivoire, au Venezuela et surtout en Irak, insiste sur l’importance des jeunes dans le contexte socio-politique mondial. De l’usage des nouvelles technologies aux … (Suivre le lien)

 

SOCIAL 

Braquage sur la RN 44 : Trois personnes appréhendées

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15539:braquage-sur-la-rn-44--trois-personnes-apprehendees&catid=43:a-la-une

Trois personnes ont été appréhendées, hier, à la suite du braquage qui a visé plusieurs véhicules dont celui du chef de région d'Alaotra Mangoro, le 4 avril dernier sur la RN 44, à Andilanatoby. Deux parmi les suspects sont connus comme étant des auteurs de braquage notoires sur cette portion de route nationale. Lors de leur arrestation, on a retrouvé aussi des torches et des marteaux sur eux. Pour en revenir à ce braquage, 5 bandits ont utilisé un tronc d'arbre ainsi que trois camions qu'ils venaient de braquer pour barrer la voie. Le véhicule blindé du chef de région d'Alaotra-Mangoro qui … (Suivre le lien)

 

La course à la pitance !

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15564:la-course-a-la-pitance--&catid=42:editorial

Hier, il était question entre le ministère de la Communica-tion, patrons de presse, responsables des différentes éditions et rédactions, d'assainir le monde de la presse en général, de Commission d'éthique et de délivrance de carte professionnelle. Tout ce beau monde a admis, du moins implicitement ou tacitement, qu'il pullule dans ce monde de la presse des "faux journalistes". Le ministre lui-même a lâché le mot que faute d'emploi, tous ceux qui savent manipuler et  qui disposent d'un ordinateur ou d'un appareil photo se fait "journaliste", induisant ainsi en erreur les organisateurs d'événements, soit pour la collation offerte aussitôt après une conférence de presse, soit pour le "felaka" ou l'indemnité de déplacement que l'appel à couverture médiatique ou celui qui fait une conférence de presse prévoit d'avance avec son "pool" de journalistes ou de communicateurs.

Le phénomène est plus qu'inquiétant car il concerne non seulement ces … (Suivre le lien)

 

Farafangana : La sécurité en priorité

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15546:farafangana--la-securite-en-priorite&catid=36:societe&Itemid=62

Le district de Farafangana, dans la région de l'Atsimo-Atsinanana, est depuis des mois un  terrain de prédilection des malfaiteurs de tout acabit. Les dahalo terrorisent les communes périphériques par des actes des plus horribles, conjuguant vols de bœufs et violences doublées de viols sans être inquiétés. Faisant preuve d'audace, les bandits sont montés directement dans le centre-ville de Farafangana ces derniers temps pour s'attaquer à la population urbaine malgré … (Suivre le lien)

 

Droits des enfants : L'État pointé du doigt

http://www.lexpressmada.com/droits-des-enfants-madagascar/22457-l-etat-pointe-du-doigt.html

Le respect des droits des enfants reste encore aujourd'hui sur papiers. La société civile interpelle ainsi l'État pour une participation effective.

«L'État malgache a créé diverses lois et se présente comme une tête de liste dans la protection des droits des enfants. Mais l'application de ces lois laisse à désirer », annonce Andrianirainy Rasamoely, président de la Confédération nationale des plates-formes en droits humains. Ce membre du comité africain d'experts sur les droits et le bien-être de l'enfant a même pointé du doigt les agents de l'État d'être passifs devant le non- respect des droits des enfants. « Tout le monde, y compris les fonctionnaires, connaît la réalité du réseau d'exploitation sexuelle des enfants dans … (Suivre le lien)

 

Ambohibao : Dix millions d'ariary en bijoux dérobés

http://www.lexpressmada.com/ambohibao-madagascar/22450-dix-millions-d-ariary-en-bijoux-derobes.html

Surpris dans son sommeil par un bandit armé de sabre, une gérante d'entreprise en communication n'a rien pu tenter à Ambohibao Antehiroka, mercredi, au petit matin. En la menaçant de son arme, le malfaiteur lui avait sommé de lui remettre tous ses bijoux en or. La valeur des préjudices déclarée aux forces de l'ordre, est évaluée à près de 10 millions d'ariary.

Le lascar a fait irruption chez la victime aux alentours de 2 heures du matin. Il était … (Suivre le lien)

 

ICI ET LA :

Internet: un câble sous-marin doit accroître de 23% la capacité en Afrique

http://www.moov.mg/actualite.php?articleId=665399
Un nouveau câble sous-marin en fibres optiques long de 14.000 km, destiné à augmenter de 23% la capacité d'accès de l'Afrique à l'internet, va atteindre les côtes sud-africaines le 18 avril, a indiqué jeudi l'opérateur mobile MTN, le principal investisseur.

Partant de Londres, le Système de câble ouest-africain (WACS en anglais) longe les côtes africaines, reliant directement les fournisseurs d'accès du continent aux serveurs européens, ce qui doit permettre d'élargir la … (Suivre le lien)

 

rov@higa


Publié dans La Presse

Partager cet article
Repost0

FIN DE SEMAINE CHARGEE

Publié le par rovahiga

 

 

 

http://images.google.com/images?q=tbn:ANd9GcQD9FlMC4Q4iFZtEIHSSjp95YIPFthIex2xDzFKXucyyjyXPHILnLusTQ:www.interet-general.info/IMG/Albert-Zafy-1.jpg

 

Quand nous avons affirmé le lundi 04 avril que  «La crise est à un tournant »  il était dans l’air que plusieurs évènements vont se succéder pour donner un autre visage aux différents composants du monde politique à Madagascar. Les diverses agitations qui animaient le cercle des protagonistes ne pouvaient qu’engendrer des situations nouvelles qui obligent nos politiques et surtout le monde diplomatique à se positionner sur l’échiquier en place.

 

Reconnaissance internationale « facultative ».

Quand les barons du régime de fait commencent à prendre le contre-pied de « la danse », c’est qu’une parade se prépare quelque part. Et pour bien marquer leur choix, mais surtout pour préparer l’opinion publique, des sondes sont jetés ici et là afin de  mesurer l’impact de la communication sur « l’autre camp ». La venue prochaine d’une mission de la COI dirigée par le ministre mauricien des affaires étrangères Arvin Boolell aurait sans doute ragaillardi la HAT au point de narguer la Communauté Internationale de façon peu cavalière. Il n’en reste pas moins que la mission de la COI risque de faire basculer la balance de leur côté à moins que l’opposition …  

 

L’opposition en plein chamboulement.

Inutile de dire que l’opposition s’organise en conséquence et cherche en priorité à trouver des parades et des contres offensifs pour ne pas perdre du terrain. Cette nouvelle donne pousse les trois mouvances et ses partenaires à recomposer l’équipe qui était sur le front et engagent les meilleurs éléments pour espérer reprendre du terrain. Dans cette optique, Zafy Albert prend le relais aux cadres des autres mouvances qui sont plus ou moins «amoindris» par les problèmes juridiques infligés par le pouvoir de la HAT. Mais cette « prise de pouvoir » du président Zafy cache mal cette volonté d’en finir avec les valses hésitations qui ont marqué ces deux ans de lutte pacifique.  

 

Une fin de semaine chargée.

Gageons que l’opposition attende de pieds fermes l’engagement des hostilités soulevées par cette mission de la COI qu’elle voit d’un très mauvais œil, mais aussi ce que « l’Escopol entend œuvrer pour l’instauration d’un climat électoral pacifique et respectueux en décourageant activement tout acte d’intimidation ou de violence et en s’abstenant de toute incitation à la haine, au mépris et à la violence à travers la calomnie, la diffamation et autres moyens, y compris lors des interventions dans les médias ou dans les discours, affiches, images, tracts, brochures, prospectus et autres documents de propagande politique. Une proposition de loi à cet effet est en cours d’élaboration actuellement. Raison pour laquelle l’Escopol souhaite la convocation d’une session extraordinaire du Parlement de la Transition pour examiner tous les autres projets ou propositions de textes relatifs aux élections et aux mesures d’apaisement social. »

 

rov@higa

 

Publié dans Réflexions

Partager cet article
Repost0

LE KIOSQUE DU BLOG : 07/04/11

Publié le par rovahiga

 

 

http://images.google.com/images?q=tbn:ANd9GcRMXYlP_qX2zvx2g6x2ymTUPLsV86hBeJOvEh6fDDrE9zvVBOn0ytW8LTrM:www.tananews.com/wp-content/uploads/2011/04/iavoloha.jpg

 

LE MONDE POLITIQUE / VIE DE PARTIS 

SADC : Sommet extraordinaire le 18 avril ?

http://www.matv.mg/?p=19622

Une source proche de l’ancien Président Marc Ravalomanana a fait savoir que le sommet de la SADC sur la crise politique malgache est reporté vers la semaine du 18 avril prochain. Si l’on en croit notre source, cet ajournement est dû aux problèmes rencontrés dans les préparatifs de cette rencontre. La classe politique malgache attend impatiemment ce prochain sommet extraordinaire de la SADC. Le sort du processus de sortie de crise devra être fixé à cette occasion. Ainsi, la SADC devra soit valider la feuille de route proposée par le Dr Leonardo Simao, soit appeler à la mise en oeuvre d’une nouvelle initiative de sortie de crise. Dans cette seconde perspective, elle devra réunir les quatre mouvances autour d’une table ronde.

 

Palais d’Etat d’Iavoloha  (Le communiqué)

http://www.tananews.com/2011/04/conseil-des-ministres-%E2%80%93-mercredi-06-avril-2011/

Le premier Conseil des Ministres du Gouvernement d’Union nationale a été tenu au Palais d’Etat d’Iavoloha, ce Mercredi 06 Avril 2011 à partir de 15h, sous la houlette du Président de la Haute Autorité de la Transition, SEM Andry Nirina Rajoelina.

Le Chef de l’Etat a rappelé à l’assistance que, selon les dispositions de la Feuille de route, le Gouvernement d’Union nationale est chargé de gérer les affaires courantes.

A l’endroit des nouveaux Membres du Gouvernement, le Président Rajoelina a rappelé les grandes décisions qui ont déjà été prises depuis Mars 2009, dans les pratiques au niveau des Ministères :  … (Suivre le lien)

 

GOUVERNEMENT : Baisse de 25% des Salaires du PM et des ministres

http://les-nouvelles.com/spip.php?article8976

S'est premier ministre Le Conseil des ministres du gouvernement du Québec ainsi d'Qui Union nationale palais Tenu hier au d'Iavoloha, Financières aura Été Prometteur Ce Qui Concerne en les charges de l'Etat.

A l'unanimité, Tous les Membres du Gouvernement en Ontario annonce Sinon décider d'abaisser Leurs Wages respectifs de l'ordre de 25%.

Sage décision, Peut-sur Avancer, vu la situation plus ou Moins critique des finances PUBLIQUES actuellement ... en l'absence de Tout ous financement d'aide budgétaire extérieure, obligeant le Pouvoir en … (Suivre le lien)

 

Un ministre de couloir, Yves-Aimé Rakotoarison.

http://www.tananews.com/2011/04/un-ministre-de-couloir-yves-aime-rakotoarison/

Le Ministère d’Etat chargé des Relations avec les Institutions, ce cadeau empoisonné que le Gal Albert Camille Vital a gracieusement offert à l’ancien député TIM, Yves-Aimé Rakotoarison est jusqu’à présent en suspens. En effet, alors que ses collègues du TIM, ces Vivato Rakotomaditra et Hery Raharisaina ont commencé leur engouement au sein des ministères à gros fric, ceux de l’agriculture et de la pêche respectivement, Yves-Aimé Rakotoarison, lui se trouve quelque peu embarrassé  pour la simple raison qu’il n’a toujours aucun … (Suivre le lien)

 

Pr Albert Zafy : Le nouvel homme fort de Magro

http://www.matv.mg/?p=19631

Le mouvement des trois mouvances de l’opposition sur la place du Magro s’est trouvé un nouveau leader en la personne du Professeur Albert Zafy. Depuis les interpellations successives des ténors de la mouvance Ravalomanana qui se trouvaient à la tête du mouvement de l’opposition, le mouvement de l’opposition se trouvait quelque peu chamboulé. Ainsi,  « l’homme au chapeau de paille» a décidé de prendre les choses en main.

Les politiciens membres des trois mouvances de l’opposition ont déserté le mouvement les uns après les autres pour rejoindre l’autre camp de la Transition. Le Hery Politika Mitambatra de la mouvance Zafy, le parti TIM de Marc Ravalomanana et récemment la mouvance Ravalomanana, ou encore l’Arema de Didier Ratsiraka ont tous été affectés par une scission. En outre, les autres politiciens qui sont restés fidèles à l’idéologie et à la position de ce front de l’opposition ont presque tous fait l’objet d’interpellation ou encore d’arrestation. La plupart d’entre eux se font désormais plus discrets.

Actuellement, il a fallu que le Pr Zafy Albert en personne, du haut de … (Suivre le lien)

 

Diplomatie : La COI change d'attitude

http://www.lexpressmada.com/diplomatie-madagascar/22442-la-coi-change-d-attitude.html

La ligne de conduite de la Commission semble avoir changé. Elle tente de s’affirmer dans l’échiquier diplomatique régional.

Le monde de la diplomatie malgache est en effervescence. Une tendance vers la proximité régionale avec l’entrée en scène de la Commission de l’océan Indien (COI) qui semble avoir décidé de « reprendre la place qui est la sienne dans la région de l'océan Indien », en déclenchant une véritable offensive diplomatique à Madagascar. Il est, en effet, prévu qu’une délégation de la COI, avec Arvind Boolell, ministre mauricien des Affaires étrangères, à sa tête, foulera le sol malgache dès demain, pour ne repartir que dimanche.

Selon le ministère des Affaires étrangères (MAE), « l’objet de cette visite s’inscrit dans le cadre du soutien de la COI à la recherche de solution durable à la crise malgache ». Cette visite marque un changement de comportement de la part de ce groupement régional de l’océan Indien.

Rapport de proximité

Depuis quelques mois, la voisine, Maurice, n’a cessé de plaider pour la cause de Madagascar. On … (Suivre le lien)

 

Déclaration de patrimoine : Le Bianco joue la carte de la prudence

http://www.lexpressmada.com/declaration-de-patrimoine-madagascar/22221-le-bianco-joue-la-carte-de-la-prudence.html

L'organe chargé de la lutte anti-corruption relance et sensibilise la déclaration de patrimoine, sans pour autant aller jusqu'à obliger les personnes assujetties à la procédure.

Le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) prend son temps. Il donne l'impression de se limiter au rappel et à la sensibilisation des personnes obligées de se plier à la déclaration de patrimoine, écartant l'option répressive, pourtant prévue par la loi, du moins pour l'instant.

« L'ordre donné par le Président est une bonne chose. Mais il faut que les personnalités touchées par la mesure montrent l'exemple », a indiqué Boto Tsaradia Lamina, directeur territorial du Bianco à Antananarivo et dans la région du Menabe. « C'est une démarche volontaire », a-t-il expliqué, suscitant une … (Suivre le lien)

 

L’ECONOMIE OU CE QU’IL EN RESTE

Madagascar à la veille d’une crise pétrolière ?

http://www.madonline.com/article.php?article_id=4801&lang=fr&utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+MadagascarOnlineLePremierMagazineDactualitEnLigneSpcialisSurMadagascar+%28Madagascar+Online+%3A+Le+premier+magazine+d%27actualit%C3%A9+en+ligne%2C+sp%C3%A9cialis%C3%A9+sur+Madagascar%29

Malgré le dialogue affiché entre l’Etat HAT et le secteur privé, une tension latente est perceptible. La limitation des prix à la pompe que la loi autorise au gouvernement causerait un déficit important chez les distributeurs qui menacent de réduire la marge des détaillants. Les parties veulent trouver un accord avant que la pénurie ne s’installe de fait puisque personne ne veut vendre à perte.

Les gérants des stations services annoncent qu’ils ne passeront pas commande s’ils devaient vendre à perte. « Nous ne faisons pas grève », s’empresse de souligner Martin Rakotozafy, le président du Groupement Professionnel des Gérants Libres de Station Service (GPGLSS). Pour le moment, ce sont les pétroliers qui font des ventes à pertes. « Ils sont en train de voir les éléments à charge et la marge des détaillants en fait partie », explique-t-il. Les gérants de … (Suivre le lien)

 

Port de Toamasina : Des marchandises disparaissent

http://www.matv.mg/?p=19637

De nombreux opérateurs se plaignent de la perte de leurs marchandises au Port de Toamasina. En effet, selon  nos sources, des marchandises disparaissent parfois des containers, et il arrive même que certains containers soient carrément vides.

Il y a trois ou quatre mois, des produits de première nécessité (de la farine et du sucre) ont disparu du Port de Toamasina. Des tonnes de marchandises disparues, estimées à des milliards d’ariary.

Fait plutôt singulier : vu de l’extérieur, les containers semblent intacts, et scellés avec les plombs d’usage. «Ces infractions sont l’oeuvre de spécialistes!», estime notre source. Une opération commise … (Suivre le lien)

 

Tolagnaro : Précarité du secteur tourisme

http://www.lexpressmada.com/tolagnaro-madagascar/22410-precarite-du-secteur-tourisme.html

La ville de l'ilménite a besoin d'un coup de pouce. Le président de la Fédération des Chambres de commerce et d'industrie, mais également celui de la Chambre de commerce et d'industrie de Tolagnaro, Chabani Nourdine, explique que le développement touristique de la ville laisse à désirer. « Le taux de remplissage des grands hôtels varie entre 10 à 20 % », détaille-t-il. Cette régression a été engendrée par « les rumeurs que Tolagnaro est devenue une ville minière, mais … (Suivre le lien)

 

SOCIAL : LE POINT NOIR

Santé : Les faux médicaments « favorisés »

http://www.lexpressmada.com/sante-madagascar/22430-les-faux-medicaments-favorises-.html

La prolifération de vente de médicaments dans tous les coins de rue menace la santé publique. La loi ne peut même l'éradiquer. 

La loi datant de 1962, portant sur le code de la santé, qui est en vigueur actuellement punissant la vente illégale de médicaments ne permet plus de mener une lutte effective contre l'éradication de cette pratique. Elle favorise même son développement. « Nous menons seulement de sensibilisation pour interdire ces ventes », annonce Nicole Mahavany pharmacienne inspectrice au sein de l'Agence du médicament de Madagascar. Car la sanction infligée aux vendeurs illégaux de médicaments ne correspond plus à toute la préparation de travaux sur terrain pour intercepter les faux médicaments et arrêter les personnes. « L'amende prescrite pour la vente illégale de médicaments vaut 2 000 à 200 000 ariary. Et si la personne est une récidiviste, elle paie 4 000 à 400 000 ariary. La peine d'emprisonnement est de six jours à six mois », explique un responsable du service de la législation, de la réglementation et du contentieux au sein du … (Suivre lien)

 

MEURTRE À TOAMASINA : Un médecin est sauvagement assassiné

http://www.les-nouvelles.com/spip.php?rubrique13#

Une affaire de meurtre bouleverse Toamasina depuis mardi. Un médecin a été enlevé puis assassiné. Les forces de l’ordre sont actuellement aux trousses des présumés auteurs du crime.

Il est parti pour chercher sa fille mais n’est plus revenu. Il, c’est un médecin, habitant le quartier d’Ambohijafy Toamasina, qui a été découvert mort hier matin à Ambalamanasa.

Mardi aux environs de 20h, il est sorti avec sa fille de 10 ans pour récupérer sa fille aînée de 17 ans. Cette dernière suivait un cours du soir dans le quartier de Valpinson. Sitôt sur les lieux, il a appelé sa fille au téléphone pour la prévenir. « Tu peux venir maintenant. On t’attend dans la voiture », a-t-il fait savoir.

L’adolescente s’est exécutée mais, à sa grande surprise, elle n’a trouvé personne dehors. Par contre, elle a trouvé l’une des sandales de son père par terre. Sans attendre, elle a informé sa mère. A son tour, cette dernière a avisé les forces de l’ordre. Des recherches ont immédiatement été engagées mais sans … (Suivre le lien)

 

ICI ET LA :

Chefs de région: Roulent en voiture… blindée

http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&task=view&id=11707&Itemid=55

Un point surprenant dans le récit du braquage d’Andilanatoby de mardi (sur la RN 44) dans lequel le chef de région de l’Alaotra-Mangoro, Ramandehamanana Richard, comptait parmi les victimes. Voyant des camions arrêtés et un tronc d’arbre en travers de la route, le chauffeur du chef de région a voulu forcer le barrage en roulant sur le bas-côté. Mal lui en prit, car un pneu est tombé dans un trou et le véhicule fut immobilisé. Les cinq détrousseurs ont voulu s’en prendre aux occupants du 4x4 officiel,  mais avec trois barres à mine, ils n’ont pu briser les vitres blindées. De guerre lasse, ils se tournèrent donc vers un minibus qui venait d’arriver et parvinrent à leurs fins… De sa position, le chef de région fut témoin de toute la scène et a pu en faire plus tard une narration détaillée.

Ce qui étonne, c’est ce chef de région qui roule carrosse, peut-être car le régime de transition roule sur l’or. Si les vitres du 4x4 sont blindées, cela veut dire que la carrosserie aussi l’est, sinon, les bandits auraient pu … (Suivre le lien)

 

Permis de conduire: Un parcours du combattant ?

http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&task=view&id=11706&Itemid=55

Hier dans la journée s’est déroulé un énième examen destiné à des candidats d’obtenir leur permis de conduire. Se déroulant généralement tous les jours ouvrables de la semaine, chaque auto-école a un jour « assigné » pour que ses élèves aient la chance de participer. L’examen se déroule normalement en deux étapes : l’examen « code », qui se fait oralement et par candidat, et l’examen « conduite » qui est l’étape considérée comme la plus importante car … (Suivre le lien)

 

rov@higa

Publié dans La Presse

Partager cet article
Repost0

DOSSIER : AIR MADAGASCAR

Publié le par rovahiga

 

Air Madagascar sur la sellette européenne

 

http://mydago.com/wp-content/uploads/2009/12/Air_Madagascar_at_Bangkok-300x185.jpg

Photo: mydago

 

http://www.air-journal.fr/2011-03-23-air-madagascar-sur-la-sellette-europeenne-527476.html

La Safety Assessment of Foreing Aircarft (SAFA), l’agence européenne de contrôle des avions étrangers, a convoqué pour la deuxième fois en moins d’un mois une délégation de techniciens de l’aviation malgache à propos de la sécurité des vols d’Air Madagascar.

Air Madagascar est-elle sur le point de perdre son autorisation de vol en Europe ? On n’en est pas encore là, mais la compagnie malgache est tout de même dans le collimateur de l’Europe depuis le un constat par la SAFA d’un mauvais affleurement de la porte principale d’un de ses avions.

Le 16 mars denier, un groupe de techniciens d’Air Madagascar et de l’Aviation civile de Madagascar (ACM) a déjà tenté de rassurer Bruxelles sur la sûreté et la qualité de ses contrôles, sans convaincre puisqu’ils sont à nouveau convoqués le 5 avril par la SAFA.

La compagnie malgache a d’ores et déjà décidé de renforcer ses contrôles. Elle espère ainsi montrer qu’elle respecte bien les normes en matière de sûreté et sécurité des transports aériens, et donc éviter l’inscription sur la liste noire européenne.

L’Europe est en effet une destination importante pour Air Madagascar qui dessert, entre autres, Bruxelles, Genève, Milan, Paris ou encore Marseille.

 

Air Madagascar : des pannes qui passent mal

http://www.air-journal.fr/2011-04-04-air-madagascar-des-pannes-qui-passent-mal-528039.html

Après la commission européenne de l’aviation, c’est au tour des passagers d’Air Madagascar de se plaindre des nombreuses pannes et retards dont seraient victimes les appareils de la compagnie malgache.

Il n’y a pas que devant la Commission européenne de l’aviation qu’Air Madagascar va devoir bientôt s’expliquer. En effet, selon l’Express.mu, sa cliente se plaindrait des perturbations de vol connues depuis quelques jours. Et le journal de citer, un vol Marseille – Tana reporté, d’un décalage de 6 heures au départ de Paris dont les passagers n’ont pas été prévenu, etc.Il semble que la compagnie malgache connaisse ces derniers temps de plus en plus d’avarie sur ces appareils. Sa direction reconnait d’ailleurs « des problèmes techniques » qui entrainent souvent des retards, car « contrairement aux autres grandes compagnies, (elle) ne posséde pas assez d’appareils pour permettre un transbordement sur place », explique Fidy Rakotonirina, administrateur délégué de Air Madagascar.

Mais si cette explication peut suffire pour calmer les passagers (et encore), fonctionnera-t-elle à Bruxelles ? Air Madagascar est en effet à nouveau convoquée, dans les jours prochains, par l’agence européenne de contrôle des avions étrangers, suite au constat d’un mauvais affleurement de la porte principale d’un de ses avions.

 

Turkish Airlines met des Airbus à disposition d’Air Madagascar

http://www.air-journal.fr/2011-04-06-turkish-airlines-met-des-airbus-a-disposition-d%E2%80%99air-madagascar-528164.html

En proie à des pannes à répétition qui mécontentent fortement sa clientèle et l’agence européenne de contrôle des avions étrangers, Air Madagascar s’est rapprochée de la compagnie turque Turkish Airlines. Cette dernière mettrait à sa disposition deux Airbus A330.

En novembre de l’année dernière, Andry Rajoelina, président de la haute autorité de transition, évoquait le projet de renforcer la flotte de la compagnie aérienne malgache par des Airbus. La chose devrait se faire assez rapidement grâce à l’aide de Turkish Airlines qui lui prêterait deux A330 en remplacement de ses deux Boeing B767 actuels.

Air Madagascar n’a de toute façon pas le choix. La compagnie malgache est en effet dans le collimateur de l’Europe pour ne pas avoir fourni l’ensemble des documents techniques relatifs à deux incidents sur ses B767 réclamés par l’instance d’inspection européenne. Par ailleurs, des manquements graves à la sécurité ont été détectés sur plusieurs aéroports de la Grande Île.

Le 5 avril, la Safety Assessment of Foreing Aircarft (SAFA), l’agence européenne de contrôle des avions étrangers, a d’ailleurs convoqué pour la deuxième fois en moins d’un mois une délégation de techniciens de l’aviation malgache.

 

AIR MADAGASCAR : Au cœur de la tourmente ?

http://les-nouvelles.com/spip.php?article9003

Air Madagascar se trouve aujourd’hui en pleine tourmente : toutes les rumeurs, fondées ou non, à son sujet circulent. Mais jusqu’à présent, rien d’officiel n’est acquis.

L’avenir de la compagnie nationale de transport aérien Air Madagascar suscite beaucoup de questions auprès des observateurs. Les aéronefs de la compagnie aérienne ainsi que les aéroports de la grande île seraient exposés à des sanctions vis-à-vis de l’autorité de l’aviation civile de l’Union européenne, la Conférence européenne pour l’aviation civile (CEAC).

On avance également le mécontentement de sa clientèle suite aux pannes à répétition de ses aéronefs. Et pour couronner le tout, selon « L’Express mauricien » ayant tiré ses sources du « Journal de l’île de la Réunion », la compagnie turque « Turkish Airlines » allait mettre à la disposition d’Air Madagascar deux Airbus A330 qui « viendront en remplacement des deux Boeing 767 actuels ».

Cette information est à mettre au conditionnel car du côté d’Air Madagascar, on déclare toujours qu’il n’y a rien d’officiel jusqu’à maintenant. On laisse même entendre que toutes ces « rumeurs » auraient pour objectif de forcer Air Madagascar à basculer vers Airbus pour le renouvellement de sa flotte.

Certes, le renouvellement de la flotte de la compagnie est nécessaire, et ses premiers dirigeants l’ont déjà maintes fois reconnu. Cependant, il va de soi que si c’était la décision finale, cela entraînerait des perturbations au sein même de la compagnie nationale ne serait-ce qu’au niveau de l’équipe technique de maintenance des aéronefs qui est plutôt « spécialisée » dans les aéronefs de type Boeing.

On ne peut qu’espérer qu’au retour de la délégation malgache qui a défendu le dossier du transport aérien national vis-à-vis de l’autorité de la navigation aérienne européenne, les responsables qui ont participé apporteront des précisions susceptibles de dissiper toutes les spéculations.


Publié dans Dossier

Partager cet article
Repost0

Fanambaran’ny Jeneraly misotro ronono (+traduction)

Publié le par rovahiga

 

 

Antony : Fanambarana
Noho ny toe-javatra misy ankehitriny dia tsy mitazam-potsiny izahay jeneraly efa misotro ronono ; koa adidinay ny manao izao fanambarana izao :

Voalohany : Hita fa tsy mandeha ny raraham-pirenena, mikororosy fahana ny fiainam-bahoaka, variana fotsiny amin’ny adi-hevitra politika fotsiny ny mpitondra.

Faharoa : Ampakarina isan’andro koa izao ny isan’ny olonao ao amin’ny Antenimiera. Tsy esorina ny efa mihinana, ampidirina koa ireo mbola tsy nahita tsirony.

Fatatelo : Mazava fa lasa fanjakan’ny baroa ity tetezamita ity, izay be vava sy izay mandresy lahatra ny fanjakana ihany no omen-toerana sy hampangalarina ny volam-bahoaka.

Fahaefatra : Atao izay hampitarazoka lava ity fitondrana tsy mari-pototra ity fa tsy asiana jeri-todika ny vahoaka malagasy nahatonga ny filoha teo amin’ny toerany.

Fahadimy : Lasa miditra loatra amin’ny sehatra politika ireo manamboninahitra zandrikely taty aoriana. Ekena fa na dia eo aza ireo manam-boninahitra lefitra sy vata-miaramila aza.

Efa hitan’ny mpanao politika mantsy ny kileman’ny miaramila. Izao lasa hampandriana adrisa, nampanantenaina fanamiana hatrany an-tampondoha ka hatreo amin’ny faladia hany ka zavatra tsy misy fa mody fitaovana kely teo amin’ny EMIV no nasehon’ny filoha tao amin’ny 1er RTS.

Fehiny : Mitaona ireo zandry izahay jeneraly efa misotro ronono mba tsy hiosona loatra amin’ireo mpanao politika fa tokony hanaja ny soatoavina maha miaramila.

Mitondra anatra koa hoa an’Atoa Andry Nirina Rajoelina mba tsy hivadi-dresaka ombieny ombieny fa hanao fihetsika ara-pahamendrehana. Sao sanatria hilentika ny sambonao. Fantatra nefa odiana tsy fantatra fa mitady tsy ho tondranao ilay izy fa mitady ho rendrika. Mba tandremo ny famoahana teny tsy voahevitra fa sao hanimba anao. Fahendrena kosa ny miala ary ianao rahateo hilatsaka ho filoham-pirenena na dia miafina aza.

Ny mpandrindra sosialy

Jeneraly Rabenja Charles

Andefasana

PHAT Antaninarenina
P.M Mahazoarivo
P.C.T Tsimbazaza
Presse

 

Traduction libre:

 

Déclaration des Généraux à la retraite

Objet : Déclaration

Face à la situation actuelle, nous généraux à la retraite ne restons pas les bras croisés ; de ce fait, il est de notre devoir de faire la présente déclaration :

Numéro 1 :  On peut constater que les affaires de l’Etat n’avancent pas, que la vie sociale de la population régresse, et que les dirigeants sont occupés aux débats politiques.

Numéro 2 : Le nombre de vos hommes au sein du parlement se gonfle de jour en jour. Ceux qui se sont assez gavés y restent toujours tandis qu’on fait entrer ceux qui n’y ont pas encore goûté.

Numéro 3 : Il est clair que la Transition est devenue un Etat voyou, seuls ceux qui haussent le ton et ceux qui peuvent convaincre le régime ont droit à des sièges pour ensuite piller les derniers publics.

Numéro 4 : On fait tout pour faire durer ce régime instable et on ne se soucie plus de peuple, source de l’accession du Phat au pouvoir.

Numéro 5 : Nos frères Officiers sont devenus trop impliqués dans la politique. Ce malgré la présence des sous-officiers et des soldats.

Effectivement, les politiciens ont pu déceler le Tendon d’Achille des militaires. A présent, on les a escroqués en leur promettant de nouvelles tenues de la tête aux pieds, des choses qui n’existaient même pas car le Phat a juste montré quelques accessoires au niveau de l’EMIV quand il était au 1er RTS.

En conséquence : Nous, généraux à la retraite, invitons nos frères à ne pas trop se mêler avec les politiciens et plutôt, respecter les valeurs de l’armée.

Portons conseil à M. Andry Nirina Rajoelina, qu’il ne change pas constamment d’avis et d’adopter ’un comportement de dignité, sous peine de voire son navire couler. On sait, même si on fait mine de ne pas le savoir que vous avez beaucoup de mal à le maîtriser, et qu’il risque de chavirer. Prenez garde à ne pas prononcer des mots irréfléchis qui pourraient vous détruire. Il serait pour vous d’une grande sagesse de quitter le pouvoir, étant donné que vous avez l’intention de vous présenter aux présidentielles mais que vous ne vouliez pas l’avouer.

Le coordinateur social

General Rabenja Charles

Copies envoyées à :

PHAT Antaninarenina
P.M Mahazoarivo
P.C.T Tsimbazaza
Presse

 

Source: http://www.tananews.com/2011/04/generaux-a-la-retraite-%C2%AB-il-serait-sage-de-quitter-le-pouvoir-%C2%BB/

Publié dans COMMUNIQUE

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>