Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE KIOSQUE DU BLOG : 19/04/11

Publié le par rovahiga

http://www.tananews.com/wp-content/uploads/2011/04/NAMIBIE-18-avril-2011-0826.jpg

Photo: tananews.com

 

POLITIQUE / VIE DE PARTI

Sortie de crise : Ravalomanana et Rajoelina à Windhoek hier 

http://www.matv.mg/?p=20313

Depuis l’effondrement du régime de Marc Ravalomanana, ce dernier et son tombeur, Andry Rajoelina, se sont rencontrés à plusieurs reprises pour tenter de trouver une solution consensuelle à la crise, mais en vain.
Une source informée a fait savoir que Marc Ravalomanana s’est envolé hier, tôt dans la matinée, pour Windhoek. Notre source a ajouté qu’il a rejoint la capitale namibienne sur invitation de Hifikepunye Pohamba, à la fois Président de la Namibie et Président tournant de la SADC. Un déplacement qui a coïncidé avec celui de Andry Rajoelina, Président de la Transition. Ce dernier a quitté la Grande Île  dimanche soir pour être reçu par le Chef d’Etat namibien hier dans la matinée même.
Notre source n’a pas souligné s’il y a eu une rencontre ou non entre … (Suivre le lien)

 

Sortie de la transition : Andry Rajoelina a raté la grande porte

http://www.madagascar-tribune.com/Andry-Rajoelina-a-rate-la-grande,15778.html

Lors de sa grande intervention télévisée dans la soirée du dimanche 17 avril 2011 dernier, Andry Rajoelina semble avoir raté la grande porte pour sortir de la transition actuelle. En effet, l’actuel président de la Haute Autorité de la Transition (HAT) a affirmé à nouveau que s’il se présente à la prochaine élection, ce sera qu’il sera déjà sûr d’être élu. Mais si l’actuel locataire d’Ambohitsorohitra constate que sa chance d’être élu est moindre, il se désistera et ne se présentera pas à la prochaine élection.

Cette affirmation résulte d’une question d’Onitiana Realy lors du débat, demandant si oui ou non Andry Rajoelina allait se présenter à la prochaine élection. Au lieu de répondre par le oui ou par le non, Andry Rajoelina a … (Suivre le lien)

 

NAMIBIE : Andry Rajoelina plaide sa cause

http://www.lexpressmada.com/namibie-madagascar/22780-andry-rajoelina-plaide-sa-cause.html

Plutôt que de se focaliser sur la mise en œuvre de la feuille de route, Andry Rajoelina a rappelé au président namibien les péripéties de la transition.

Reculer pour mieux sauter. La délégation conduite par Andry Rajoelina, président de la Haute autorité de la transition est allée jusqu’à évoquer les événements depuis 2009 pour soutenir la transition auprès de Hifikepuye Tohamba, président namibien et président en exercice de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).
« Le président Rajoelina a exposé au président Hifikepunye Tohamba les réalités vécues à Madagascar, depuis mars 2009 jusqu’à ce jour », rapporte le communiqué de la Présidence qui fait état de … (Suivre le lien)

 

En Namibie, Andry Rajoelina dit sa volonté d’organiser au plus vite des élections crédibles

http://www.rfi.fr/afrique/20110418-namibie-andry-rajoelina-dit-volonte-organiser-plus-vite-elections-credibles

Le pays était suspendu lundi 18 avril 2011 aux nouvelles venant de Namibie. C’est en effet dans ce pays, qui dirige actuellement la SADC, la Communauté des Etats d’Afrique Australe, que le président de la transition Andry Rajoelina faisait sa première sortie officielle à l’étranger depuis presque un an. Il y a rencontré le président namibien, Hifikepunye Pohamba, qu’il a essayé de convaincre du bien-fondé de la feuille de route proposée par la médiation, et qui doit encore être approuvée par le sommet des chefs d’Etat de la SADC.

Le communiqué de la présidence est lapidaire : Andry Rajoelina a rencontré Hifikepunye Pohamba, le président de Namibie, pour plaider la cause de la transition. Pendant une heure trente, le chef de l’Etat … (Suivre le lien)

 

Raharinaivo Andrianatoandro et non Yvette Sylla

Convaincre le président de la SADC de l’ouverture

http://www.madagascar-tribune.com/Convaincre-le-president-de-la-SADC,15779.html

Le président de la Haute autorité de transition, Andry Rajoelina était pour ce séjour à Windheok (Namibie) accompagné du président du Congrès de la transition, Raharinaivo Andrianatoandro. Ils ont été tous les deux reçus par le président de la Namibie et président de la SADC, Hifikepunye Pohamba. L’absence du chef de la diplomatie de ce gouvernement de transition d’union nationale intrigue.

Selon le président de la HAT ce dimanche soir du 17 avril, il était invité par le chef d’Etat namibien et président de la SADC. Il n’a pas donné davantage de précision sur les personnalités qui vont l’accompagner. Plus d’uns ont pensé alors que s’agissant d’un voyage diplomatique, il était normal que le chef de cette diplomatie fasse partie du … (Suivre le lien)

 

Raharinaivo Andrianatoandro : on concocte sa destitution pendant son absence.

http://www.tananews.com/2011/04/raharinaivo-andrianatoandro-on-concocte-sa-destitution-pendant-son-absence/

Le siège temporairement vide de Raharinaivo Andrianatoandro est aujourd’hui en proie à des manœuvres de déstabilisation. En effet, plusieurs membres du Congrès de la Transition s’organisent pour que le président de cette Chambre ne revoie plus son siège à son retour. Aussi on parle mauvaise gestion et de remise en cause de la neutralité et des mesures d’apaisement à Tsimbazaza. En réalité, ces membres du Congrès de la Transition estiment que leur président se … (Suivre lien)

 

Gesticulations !

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=16118:gesticulations-&catid=42:editorial

Le régime hybride en place est pour beaucoup en pleine difficulté. La cohésion du gouvernement de transition d'union nationale n'est pas évidente, son efficience non plus. Les ministres sont encore en train de prendre en main les dossiers. Heureusement qu'ils ne sont là que pour gérer les affaires courantes. Heureusement aussi que les ministères à problèmes tels ceux des Mines et des Hydrocarbures ou des Finances n'aient pas été bouleversés. Car un changement ne peut que générer, un tant soit peu, des réticences ou du moins une certaine période d'acclimatation. Bien que nombre de ministres de ce nouveau gouvernement n'aient pas jugé utile de tout modifier dans le staff technique, certains ont dû … (Suivre le lien)

 

Présidentielle : Monja Roindefo confirme sa candidature

http://www.lexpressmada.com/presidentielle-madagascar/22776-monja-roindefo-confirme-sa-candidature.html

L’ancien Premier ministre de la transition n'est pas encore officiellement candidat, mais il a déjà fait part depuis des mois son ambition de briguer la magistrature suprême.
Il vient de le réaffirmer lors de son déplacement à Toliara lors d’un dîner-débat qui s’est tenu le 11 avril à la grande salle de fête de l’Institut père Barré à Sanfily devant plus de 500 convives composés de … (Suivre le lien)

 

ECONOMIE

Air Madagascar échappera-t-elle demain à la liste noire ?

http://www.clicanoo.re/11-actualites/30-ocean-indien/280906-air-madagascar-echappera-t-elle.html

On avait évoqué un délai de trois mois, mais c’est en fait demain qu’Air Madagascar saura si elle est oui ou non inscrite sur la liste noire européenne qui lui interdirait de fait la desserte de tous les aéroports européens y compris ceux de la Réunion et de Mayotte. C’est à cette date que la Conférence européenne pour l’aviation civile (CEAC) siégeant à Bruxelles rendra son verdict.

Le 5 avril dernier, une délégation composée de représentants du ministère des Transports, de la Direction de l’aviation civile, de dirigeants d’Air Madagascar et de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar, avait été entendue sur 59 points portant sur la sécurité des appareils de la compagnie nationale malgache en particulier les Boeings 767 assurant les vols longs-courriers. La CEAC a mis en place le programme SAFA visant à inspecter les appareils des compagnies des pays membres ou non de l’Union européenne. C’est dans ce cadre qu’Air Madagascar a … (Suivre le lien)

 

Transports aériens : Air Madagascar interdit d'Europe

http://www.ipreunion.com/reportage.php?id_reportage=11511&id_rubrique=01

Les deux Boeing 767-300 d'Air Madagascar assurant les longs courriers ne devraient plus avoir le droit de se poser sur les aéroports européens. Ils devraient être placés sur liste noire par la Conférence européenne pour l’aviation civile (CEAC), l'instance européenne chargée de contrôler le niveau de sécurité de tous les appareils desservant l'Europe. Air Madagascar ne peut donc plus desservir Paris et Marseille. La décision d'interdiction sera notifiée à la compagnie ce mercredi 20 avril ou ce jeudi 21 avril 2011. Les rotations régionales moyens courriers effectuées par la compagnie malgache entre Madagascar, La Réunion et Mayotte ne devraient pas être concernées par cette interdiction.

Air Madagascar était dans le collimateur des autorités de la sécurité aérienne européenne depuis janvier 2011. Les dessertes longs courriers de la compagnie sont assurées par deux Boeing 767-300 datant de 1991. Ils réalisent toutes les semaines cinq rotations … (Suivre le lien)

 

CARBURANT : L’état accable les pétroliers

http://www.lexpressmada.com/carburant-madagascar/22755-l-etat-accable-les-petroliers.html

Le président de la HAT n'a pas ménagé les pétroliers lors de son intervention en direct de la TVM dimanche. Les pétroliers restent discrets sur la question.

Andry Rajoelina sort ses griffes. Étant toujours discret sur la « crise » du secteur pétrolier, le président de la Haute autorité de la transition (PHAT) a haussé la voix lors d'une intervention en direct de la Télévision nationale malgache dans la soirée du dimanche. « À Madagascar, les pétroliers ont un marge de 15 % alors que dans les autres pays du monde, il ne dépasse pas les 8% », mentionne-t-il dans son discours. Le président a également remis en question certaines … (Suivre le lien)

 

Carburant - syndicat des transporteurs : La mise en œuvre d'un tarif préférentiel rejetée

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=16112:carburant-syndicat-des-transporteurs--la-mise-en-uvre-dun-tarif-preferentiel-rejetee&catid=35:economie&Itemid=61

Le projet initié par le ministère des Mines et des Hydrocarbures et visant la mise en œuvre d'un tarif préférentiel pour les transporteurs a été rejeté par ces derniers. Selon le porte-parole de ces derniers, c'est la réduction des … (Suivre le lien)

 

SOCIAL :

Phénomène : Dix enfants par jour disparaissent

http://www.lexpressmada.com/phenomene-madagascar/22762-dix-enfants-par-jour-disparaissent.html

Trois à sept enfants par jour disparaissent d'après le rapport de la police des mœurs et de la protection des mineurs (PMPM) à Ampefiloha. Ceux qui ont fugué sont les plus nombreux. En 2009, ils étaient au nombre de 672 alors que cette année, le chiffre est déjà de 209 enfants, jusqu'à aujourd'hui. « Parfois, on arrive à recevoir jusqu'à … (Suivre le lien)

 

SSME : 9 mères et 144 enfants meurent chaque jour !

http://les-nouvelles.com/spip.php?article9275

Les chiffres sont parlants. La célébration de la semaine de la vaccination en Afrique et de la semaine de la santé de la mère et de l’enfant à Madagascar est plus qu’opportune.

Le but de cette manifestation est d’inciter les gens à venir consulter les professionnels de la santé.

Selon des études démographiques datées de la période 2008-2009, 9 mères meurent par jour, ainsi que 6 enfants par heure, soit 144 enfants par jour. La nécessité de célébrer la semaine de la vaccination en Afrique et à Madagascar avec celle de la santé de la mère et de l’enfant est donc plus qu’importante pour freiner ce problème. « C’est une campagne de vaccination pour une population performante » a affirmé le premier ministre, présent lors de la … (Suivre le lien)

 

67 ha : Contre la menace d’expropriation orchestrée

http://www.matv.mg/?p=20291

Les habitants du « Tobin’ny traboina », aux 67 Ha Sud, ont manifesté hier leur colère face aux menaces d’expropriation orchestré, selon eux, par une association politique. « Un représentant de l’association en question est venu avec un certificat d’immatriculation et de situation juridique entre ses mains tout en revendiquant le droit de propriété. Il nous a sommés de quitter les lieux. Cette même personne nous a également indiqué que nous lui devons l’équivalent de 100 millions d’ariary. Où allons-nous trouver cette somme étant donné que le Toby n’abrite que des … (Suivre le lien)

 

ICI ET LA

Protection lémuriens de Madagascar : Richard Branson, le patron de Virgin, s'y met

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=16099:protection-lemuriens-de-madagascar--richard-branson-le-patron-de-virgin-sy-met&catid=36:societe&Itemid=62

Quand la célébrité rend plaisant ! En effet, le patron de Virgin, Richard Branson propose un plan pour protéger les lémuriens (Makis Catta, Sifaka, Vari roux). Ainsi, il va introduire ces animaux endémiques malgaches dans ses îles privées de Mosquito, situées aux Caraïbes.
"Nous avons apporté notre aide pour tenter de protéger les lémuriens et malheureusement à Madagascar, à cause du renversement du gouvernement (du président Marc Ravalomanana, le 17 mars 2009) l'espace des lémuriens se réduit de plus en plus".
Un constat vérifié par de nombreuses organisations écologiques et de médias malgaches qui ont alerté l'opinion sur l'ampleur du trafic illégal de bois précieux à Madagascar. Ce dernier a explosé dans … (Suivre le lien)

 

rov@higa

 

Publié dans La Presse

Partager cet article
Repost0

ELECTIONS EXEMPLAIRES ?

Publié le par rovahiga

http://www.matv.mg/wp-content/uploads/2011/02/115.jpg  

Des élections « exemplaires » se prépareraient d’après le régime de fait mais comme de coutume là encore, il faut « écouter entre les … paroles ». Une seule chose est sûre depuis le coup d’état : on ne parle plus le même langage pour les mêmes mots employés d’où : méfiance !

 

Pour bien nous faire comprendre, nous reposons les questions que beaucoup formule à l’endroit des observateurs et notamment de la Communauté Internationale :

1/- Qui prépare ces élections si l’un des principaux protagonistes de cette crise n’y participerait pas ?

2/- Avons-nous vraiment un gouvernement « d’Union Nationale » avec le même premier ministre qui a dirigé le gouvernement du régime de fait précédent et qui s’autoproclame et proclamé « neutre » par la HAT et « ses satellites (!)» ?

3/- Qui pourrait se présenter à ces élections ? Que serait-il de la candidature de ces personnages qui trainent toujours des casseroles, dont le casier judiciaire et complètement noirci de sanctions qui n’ont jamais été levées ?

 

a.-D’un côté, l’opposition bâillonnée, pourchassée, emprisonnée, menacée et qui ne dispose plus d’aucun moyen de communication audiovisuel (Stations de radio et chaines TV fermées, matériels confisqués, journalistes emprisonnés). Sans compter évidemment l’interdiction de faire des meetings ou des manifestations aussi pacifiques soient-elles sous peine de se retrouver nez à nez avec les forces de « l’ordre » et subir ainsi leurs provocations. De ces provocations découlent des actes de vandalisme tout de suite attribués aux manifestants pour « argumenter» les arrestations des leaders de l’opposition ! Un mécanisme bien huilé qui isole les trois mouvances et l’opposition en général d’avec leurs partisans et sympathisants. Seule la cour de Magro Antanimena est laissée à leur usage pour la bonne raison que l’exigüité du lieu et l’accès s’apparentent à un vrai coupe gorge propice à tout embuscade qu’autre chose. D’où la réticence  des partisans à venir aux meetings. Nous lançons un défi à la HAT d’accorder une seule fois le stade de Mahamasina à l’opposition pour constater en grandeur nature s’il pourrait contenir tous ceux qui étaient venu à Ivato à l’annonce du retour de l’ancien président Ravalomanana.

 

b.-Les partis et groupes satellites pro-Rajoelina par contre parcourent toute l’ile de long en large sans être inquiétés, en toute quiétude et sécurisés par des forces de l’ordre depuis l’avènement du régime de fait. Deux ans de propagande orchestrée par la HAT pour effacer toute trace et souvenir de leurs « grands ennemis ». Deux ans de propagande ou les terrains de football, hôpitaux et autres vont pousser comme des champignons au grand dam de ceux qui n’ont plus rien à manger et meurent comme des mouches dans tous les recoins du pays. Tout cela grâce au denier public ! Les probables candidats de l’opposition aux élections se retrouvent « empêchés d’office », un à un sans fioriture, ajoutez au nombre de ceux qui attendent leur « amnistie » et regardez le grand boulevard qui s’ouvre aux candidats du régime de fait !

 

4/-La Communauté Internationale serait-elle prête à garantir dans ces conditions des élections transparentes, justes et exemplaires pour sortir de la crise et surtout casser le cercle vicieux des prises de pouvoir par la rue ? Essayez, on verra bien !

 

En attendant, en Namibie, Andry Rajoelina n’est pas le seul à pouvoir s’entretenir avec le président de la SADC Hifikepunye Pohamba. 

 

rov@higa

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

LE KIOSQUE DU BLOG : 18/04/11

Publié le par rovahiga

Andry Rajoelina : en Namibie ce jour.

 

http://www.tananews.com/wp-content/uploads/2011/04/debat.jpg

Photo: tananews.com

 

POLITIQUE / VIE DE PARTI

Andry Rajoelina : en Namibie ce jour.

http://www.tananews.com/2011/04/andry-rajoelina-en-namibie-ce-jour/

Les trois mouvances parlent d’une convocation, le Phat lui parle d’une invitation d’honneur. En effet, lors du « débat » télévisé diffusé sur la TVM hier, Andry Rajoelina a annoncé de manière spectaculaire qu’il était sur le point de s’envoler pour Windhoek, Capitale Namibienne. Le numéro un de la Transition malgache, pour la première fois depuis plus d’une année fera de nouveau un déplacement officiel à l’étranger après l’appel de Hifikepunye Pohamba, président de la République de Namibie et non moins président en exercice de la Toika. Une entrevue aura lieu entre … (Suivre le lien)

 

Émission spéciale de ce dimanche 17 avril 2011

Invité par la SADC, Andry Rajoelina entretient le flou

http://www.madagascar-tribune.com/Invite-par-la-SADC-Andry-Rajoelina,15774.html

Andry Rajoelina, président de la Haute autorité de transition (HAT), s’est envolé ce dimanche soir du 17 avril 2011 pour Windhoek, capitale de la Namibie. C’est la nouvelle qu’il a apporté en fin d’émission spéciale de ce dimanche 17 avril qui a duré environ deux heures sur les chaînes RNM et TVM. Il sera reçu par le président namibien, Hifikepunye Pohamba, qui assure la présidence tournante de la SADC. Son séjour s’étalera sur un peu moins d’une semaine (5 jours), le temps d’expliquer aux dirigeants de la Namibi, à l’opinion publique et aux hommes d’affaires namibiens les points de … (Suivre le lien)

 

Le président malgache fait le point avec son homologue namibien sur la feuille de route de sortie de crise

http://www.rfi.fr/afrique/20110418-le-president-malgache-fait-le-point-son-homologue-namibien-feuille-route-sortie-cri

A Madagascar, le week-end s’est achevé avec une longue interview télévisée d’Andry Rajoelina. Le président de la transition n’a fait aucune déclaration décisive, ne se prononçant pas sur la date des prochaines élections ni sur l’opposition à son régime, qui a bien du mal à s’organiser et à se faire entendre. Mais Rajoelina a tout de même fait une révélation importante : ce lundi 18 avril au matin, il va rencontrer le président namibien, qui est actuellement à la tête de la SADC, la communauté des Etats d’Afrique australe qui ne s’est toujours pas prononcé définitivement sur la feuille de route de sortie de crise.

Deux heures de débat, c’est long. Surtout, quand il n’en ressort rien de … (Suivre le lien)

 

Les trois mouvances entreprennent d’élargir leur plate-forme

http://www.madagascar-tribune.com/Les-trois-mouvances-entreprennent,15775.html

Vendredi 15 avril, les mouvances des trois anciens présidents ont annoncé au Magro Behoririka un protocole d’accord qui vise à rassembler tous les opposants au régime actuel pour créer une nouvelle transition. Des mandataires de l’Association des maires de Madagascar, du FRDL présidé par Ambroise Ravonison et du Fifar 192, le groupe de présidents de fokontany pro-Ravalomanana, ont été aperçus ce samedi à la … (Suivre le lien)

 

OPPOSITION : Les Trois mouvances au ralliement

http://lexpressmada.com/opposition-madagascar/22731-les-trois-mouvances-au-ralliement.html

D’autres entités politiques ont rallié le mouvement de l’opposition. Les Trois mouvances et les nouveaux arrivants ont signé leur protocole d’accord, samedi.

L’ordre du jour est à l’ouverture, du côté des mouvances des trois anciens présidents, les « Trois mouvances ». Samedi, cette principale plate-forme de l’opposition a officialisé cette ouverture à d’autres entités en signant « un protocole d’accord » entre les « tauliers » et les nouveaux arrivants. Ces derniers sont principalement composés des maires du régime Marc Ravalomanana, ancien Président de la République. Ambroise Ravonison complète le tableau. Annoncé depuis … (Suivre le lien)

 

VIE NATIONALE : Les « gros bras » au secours de l'Exopol

http://lexpressmada.com/vie-nationale-madagascar/22732-les-gros-bras-au-secours-de-l-exopol.html

Les acteurs politiques issus de la grande masse populaire se mobilisent. Après le Komity manohana ny demokrasia, d’autres

personnes, qui se déclarent « avoir participé activement lors des luttes populaires précédentes », montent au créneau afin de signifier leur existence, d'abord, et de réagir face aux traitements et situations qui leur sont alloués, ensuite. Ainsi, elles ont, depuis samedi, rallié l’Exopol, une frange dissidente de l’Espace de concertation des partis et associations politiques (Escopol), dirigé par Cyrille Rasambozafy.

Les « gros bras » sont alors devenus des membres à part entière de l’Exopol. La présentation …(Suivre le lien)

 

HAT vs USA : une critique qui fait polémique

http://www.madonline.com/article.php?article_id=4815&lang=fr&utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+MadagascarOnlineLePremierMagazineDactualitEnLigneSpcialisSurMadagascar+%28Madagascar+Online+%3A+Le+premier+magazine+d%27actualit%C3%A9+en+ligne%2C+sp%C3%A9cialis%C3%A9+sur+Madagascar%29

La HAT a été plus qu’irritée par les critiques du Département américain chargé de la diplomatie dans son rapport 2010.

L’autorité de Madagascar a été épinglée sur la question des droits de l’homme et présentée comme « un régime non élu et illégal ». La riposte ne s’est pas fait attendre. La HAT joint les actes à la parole et essaie de démontrer qu’elle jouit déjà d’une certaine reconnaissance internationale… (Suivre le lien)

 

ECONOMIE

Air Madagascar : « Nous sommes prêts à encaisser » dit Andry Rajoelina.

http://www.tananews.com/2011/04/air-madagascar-%C2%AB-nous-sommes-prets-a-encaisser-%C2%BB-dit-andry-rajoelina/

Cette année, la compagnie Air Madagascar célèbre son 50ème anniversaire. Une célébration qui se fera pourtant sous un ciel sombre pour la compagnie aérienne du fait qu’elle pourrait être bientôt inscrite sur la liste noire du ciel européen. Cette éventualité fait suite aux problèmes techniques constatés sur deux des appareils de la compagnie. Malgré le fait que la Turkish Airways ait fourni d’urgence deux Airbus de sa flotte pour remplacer les deux Boeings défectueux, Andry Rajoelina a affirmé que le verdict de la Commission européenne de l’aviation civile est prévisible. La faute, dit-il … (Suivre le lien)

 

CARBURANT : Nouveau recours au Conseil d'État

http://lexpressmada.com/carburant-madagascar/22723-nouveau-recours-au-conseil-d-etat.html

Le GPM demande le sursis et l'annulation de l'arrêté ministériel du 12 avril. Il conteste l'ingérence de l'État dans le contrat privé-privé.

La consensualité remise en question. Suite à l'arrêté ministériel du 12 avril relatif « à l'instauration du prix maximum pour certains produits pétroliers et fixant les frais et marges des opérateurs dans la chaîne d'approvisionnement », le Groupement des pétroliers de Madagascar (GPM) a déposé une demande de sursis et d’annulation auprès du Conseil d'État,
vers la fin de la semaine. Cette nouvelle a été révélée par une source auprès des pétroliers. La date précise du Conseil n'est pas encore connue et le ministre des Mines et des hydrocarbures, Mamy Ratovomalala, semble-t-il, … (Suivre le lien)

 

MINES : 1 000 tonnes de graphite demandées

http://lexpressmada.com/mines-madagascar/22724-1-000-tonnes-de-graphite-demandees.html

À deux semaines du Salon international des Mines et des hydrocarbures, une demande de 1 000 tonnes de graphite a été effectuée par un client en provenance de Dubai. Celle-ci a été révélée par le comité organisateur de l'événement, samedi.« Nous avons mis en place un site où sont affichées les offres des participants. À travers ce site, les gens peuvent également nous envoyer leur demande », explique le comité. Ces données sont reprises dans … (Suivre le lien)

 

SOCIAL

MANDOTO : Une intoxication frappe 190 pèlerins

http://lexpressmada.com/mandoto-madagascar/22728-une-intoxication-frappe-190-pelerins.html

Victimes d'intoxication alimentaire, 190 pèlerins ont dû être hospitalisés. Certains d'entre eux se trouvent dans un état critique.

Un pèlerinage a viré au drame à Ampotaka,Mandoto. Sur près de 3 000 pèlerins venus assister à un grand rassemblement trimestriel de la communauté luthérienne, 190 ont été intoxiqués par de la nourriture frelatée. Les premiers cas ont été relevés depuis samedi après-midi. Les symptômes se sont manifestés par des vomissements chroniques et des diarrhées aiguës. Les victimes ont été mises en observation à l'hôpital de Mandoto. En moins de 24 heures, leur … (Suivre le lien)

 

Soavinandriana : Démission du Commandant de brigade

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=16061:soavinandriana--demission-du-commandant-de-brigade&catid=36:societe&Itemid=62

Après la  récente  affaire qui a mis en ébullition la ville de Soavinandriana et qui a visé le commandant de brigade de gendarmerie locale au cours de la semaine précédente, celui-ci a démissionné. Malgré cette situation, les officiers gendarmes envoyés de la capitale et leurs collègues en poste sur place ont lancé une sévère mise en garde à la population locale de toute autre tentative de leur part pour s'en prendre aux gendarmes. L'on assure que la répression sera très dure. "Si les civils ont quelque chose à reprocher aux gendarmes, ils ont le droit de porter plainte auprès de la … (Suivre le lien)

 

Population des bas quartiers : abstention aux élections.

http://www.tananews.com/2011/04/population-des-bas-quartiers-abstention-aux-elections/

La population des bas quartiers, représentée par les associations Hafari, « Kitan’Ikopa » et IIM3A se sont réunis à Anisizato dans la fin de la semaine pour évoquer les mêmes plaintes du malgache sur ces dirigeants qui font de belles promesses aussi vite oubliées. D’après leur porte parole, Jaona Razanadramanga, les politiciens, occupés aux débats politiques ont oublié, à qui ils doivent les sièges sur lesquels ils sont aujourd’hui confortablement installés. A l’occasion, il a interpellé le ministère de la population afin que celle-ci se penche davantage sur la pauvreté à laquelle … (Suivre le lien)

 

ICI ET LA

Pierre Le Noble, vice-président du CT : « Salaire de Ar 2 500 000 par mois… »

http://www.madagascar-tribune.com/Salaire-de-Ar-2-500-000-par-mois,15769.html

De passage dans la ville de Mahajanga, le vice-président du Congrès de la Transition (CT), Pierre Le Noble, a rencontré les directeurs régionaux et autorités locales de la région Boeny mercredi 13 avril dernier. Il a entre autres expliqué les attributions et les salaires des membres du CT. Pierre le Noble a alors insisté sur le fait que pour l’apaisement du climat politique à Madagascar pendant la transition, les membres du CT ont été présentés par des partis politiques et désignés. Ce parlementaire présenté par l’ESCOPOL a précisé que chaque membre touche un salaire de 2 500 000 ariary par mois. Y est … (Suivre le lien)

 

Directeur de la Radio Fahazavana : une autre perquisition.

http://www.tananews.com/2011/04/directeur-de-la-radio-fahazavana-une-autre-perquisition/

Le numéro un du DST (Direction de la Sécurité du Territoire), le Commissaire Charlie Nakany enchaine les manœuvres de persécution contre le camp Ravalomanana. Très tôt, Samedi dernier, une masse d’éléments armés ont débarqué au domicile de Didier Roland Ravoahangiarison, directeur de la Radio Fahazavana pour faire une perquisition. Cette perquisition qui a duré deux tours d’horloge est la quatrième dont le domicile du responsable de la radio de la FJKM fait … (Suivre le lien)

 

rov@higa

Publié dans La Presse

Partager cet article
Repost0

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR

Publié le par Justmad

SURVOL HEBDO 15/2011 - DU 11 AU 17 AVRIL

http://justmad.canalblog.com/archives/2011/04/17/20854854.html 

 

La crise politique 

 

 

 

 

±La délégation de la COI confirme son soutien du processus de sortie de crise de la Sadc. Le ministre des Affaires étrangères de Maurice a affirmé que « la feuille de route est incontournable dans le processus de sortie de crise » et que « la classe politique n’a pas le droit de tenir en otage le peuple malgache ». Il demande que soit donnés à la CENI « les moyens nécessaires pour que le peuple malgache puisse exercer son droit de citoyen d’aller aux urnes », sans se prononcer sur le calendrier électoral qui est toujours en débat. Il s’engage à lancer un appel à la communauté internationale pour que les moyens nécessaires soient accordés à une CENI dont l’indépendance serait garantie. Les trois mouvances, qui reprochent à la COI sa « partialité » n’ont pas souhaité rencontrer la délégation, elles ont remis un courrier présentant leur position. Elles reprochent à la COI de vouloir s’immiscer dans la médiation en cours confiée par les Nations Unies à la Sadc. Yvette Sylla réplique que la visite s’est faite avec l’aval de l’UA et de la Sadc. Certains voient dans cette initiative de la COI l’action souterraine de la diplomatie française. La délégation aurait conseillé aux trois mouvances d’intégrer le processus en cours, sinon de se déclarer dans l’opposition, en prenant exemple sur Maurice. Arvin Boolell annonce la convocation d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de la zone, à laquelle sera invitée la ministre malgache des Affaires étrangères. La Gazette s’interroge « sur la cordialité spéciale de l’île Maurice à l’endroit du régime de Transition », alors qu’en 2009 elle avait fermement condamné le « coup d’Etat ». Outre les intérêts économiques de Maurice à Madagascar, le quotidien rappelle que l’île a profité de la crise "pour conclure en 2010 un accord de cogestion avec la France sur Tromelin, île revendiquée par Antananarivo".

±La visite de la délégation de la COI, suivie de peu par celle de l’OIF, conforte le régime dans la certitude que la reconnaissance internationale est en marche. La délégation  juge possible l’organisation d’élections d’ici « 6 à 7 mois » mais elle précise qu’il n‘est pas dans ses missions d’apporter un financement. Andry Rajoelina se prononce d’ailleurs en faveur d’un financement sur fonds propres, qui va nécessiter une modification de la loi de Finances 2011. La Transition semble redouter les contreparties d’une aide financières extérieure, notamment la participation des exilés aux scrutins. Mais une certaine presse se demande si la Transition n’a pas déjà reçu des engagements occultes de la Chine et de la France.

±La Turquie invite Andry Rajoelina à effectuer son premier voyage officiel à l’étranger. Il participera en mai à la Conférence des Nations unies sur les PMA. Étant dans l’antichambre de l’UE, la Turquie a encore un pied à l’extérieur et depuis plusieurs années elle étend son champ d’action en Afrique. Avantage : elle n’est pas assujettie aux Accords de Cotonou ni aux décisions de la Commission paritaire UE/ACP.

±La CNOSC juge que le climat politique reste très tendu et qu’il faut ramener toutes les mouvances au dialogue avant les élections. « La consultation électorale peut être l'élément ultime de résolution de crise. Mais elle peut devenir une occasion de transformer la crise d'une manière plus grave et plus complexe ». Elle note qu’à 6 mois des élections (si le calendrier de la Transition est confirmé), « personne ne connaît les candidats éligibles ou non éligibles. Par conséquent, on ne connaît pas leurs programmes. On risque, cette fois-ci encore, de voter n'importe comment ».

±Seces : « La feuille de route n’est qu’une mascarade ». Le syndicat des enseignants-chercheurs s’aventure sur le terrain politique. Il déplore l’absence de souveraineté nationale. « Avec la feuille de route, la communauté internationale fait de l’ingérence. […] Cette feuille de route n’est qu’une mascarade. C’est la communauté internationale qui dicte les solutions de sortie de crise ».Les universitaires se prononcent également pour la réappropriation du contrôle des ressources naturelles.

±La session extraordinaire du Parlement devrait s’ouvrir le 8 mai. En priorité : l’examen des textes sur le Code électoral, l'amnistie, le statut de l'opposition et le « statut particulier des chefs de l'État ».

±Les opposants tentent de former un bloc. Le rapprochement devrait aboutir à la signature d'un accord. Des représentants de l'association « Vonjy Aina » de Raymond Ranjeva et de l'Association des Maires de Madagascar (AMM) se sont, entre autres, ralliés aux trois mouvances. L'ancien Premier ministre de la HAT, Monja Roindefo, n’a pas encore fait connaître sa position. Des dirigeants religieux ont été contactés.

±L’armée tente une nouvelle fois de restaurer ses valeurs et de refaire son unité. Le ministre met en avant la nécessaire neutralité de l’armée. L’implication des militaires dans la résolution de la crise ne ferait qu’en provoquer une autre, met-il en garde, dans une allusion à la récente lettre ouverte de généraux à la retraite appelant à la démission d’Andry Rajoelina, et au message codé adressé à ses cadres par le ministre au sujet de Monja Roindefo, suspecté de vouloir commettre un coup de force avec le concours de d’éléments de l’armée. Ces évènements ont une nouvelle fois semé le trouble. L’armée se dit déterminé à lutter contre la corruption en son sein. S’agissant de la circulation d’armes de guerre, beaucoup d’entre elles seraient issues des brigades de gendarmerie. Une remise en ordre et des sanctions sont annoncées.

±Le flou persiste autour de l'élargissement de la composition du Congrès, du CST et de la CENI. Des tractations se dérouleraient avec les entités majeures qui n'ont pas encore de représentants. La CENI, déclare attendre que soient désignés les 3 représentants de l’opposition dont le siège reste vacant.

 Droits humains, gouvernance

±Le Département d’État accable la Transition dans son rapport 2010 sur le respect des droits de l’homme. Le parti Tgv relativise les accusations : « Nous sommes dans une période de Transition, causant ainsi une certaine désorganisation de la gouvernance, d’où l’insécurité et les instabilités », explique-t-il, suggérant aux américains de venir en aide au régime en l’aidant à organiser les futurs scrutins. La ministre de la Justice affirme vouloir réagir. La police, elle aussi pointée du doigt, admet qu’il ait pu y avoir des « dérapages ». La Gazette explique que les Etats-Unis se posent toujours en donneurs de leçon dans le monde et dénonce les propos sévères récemment tenus par le secrétaire d’Etat adjoint du Bureau des affaires africaines. Celui-ci considère que Madagascar n’a fait en 2010 aucun progrès dans la voie du retour à la normalité et que ses « dirigeants entêtés cherchent à manipuler le processus démocratique en leur faveur ». Le quotidien suppose que ce parti-pris s’explique par la proximité de Marc Ravalomanana avec l’Eglise presbytérienne et des groupes pétroliers. Les USA auraient été victimes de campagnes d’intoxication. Certains observateurs rappellent que de 2002 à 2009 les américains n’ont émis aucune critique à l’encontre du régime Ravalomanana, malgré le non-respect manifeste des droits de l’homme. « Que le gouvernement américain fasse d’abord le ménage chez lui », titre Madagate. Pour Andry Rajoelina, « on voit bien que Madagascar se trouve à des kilomètres des États-Unis parce que, apparemment, leur rapport est loin de la réalité qui prévaut à Madagascar ». Prenant à témoin les médias, il déclare : « En parlant de démocratie et de liberté de presse, vous êtes tous témoins que pendant cette période transitoire, il n’y a eu aucune censure à Madagascar ». Il affirme vouloir « mener des séries d’actions diplomatiques dans les pays anglophones afin d’expliquer l’évolution de la situation». Le monde anglophone est considéré par le président comme « peu au courant des aspirations du peuple malgache ».

±« Solidarité aux victimes du non-droit » annonce son implantation dans les régions. Un réquisitoire sera adressé à l’ONU ainsi qu'à d'autres instances au sujet du traitement des « détenus politiques ».

±L’ancien Premier ministre de Didier Ratsiraka, Tantely Andrianarivo, veut être fixé sur son sort. Il s’est rendu à la prison d'Antanimora, 9 ans après sa détention dans ces mêmes lieux, pour réconforter les détenus et interpeller les autorités sur la lenteur de la Justice. Il a déclaré : « 9 ans après, j'attends toujours la décision de la Cour de Cassation. Le pouvoir transitoire a estimé l'affaire non encore justiciable pour raisons politiques », ce que confirme la ministre de la Justice.

±La proportion d’enfants dépourvus d’acte de naissance reste élevée, malgré de notables progrès. Ce droit fondamental n’est pas encore effectif. En 2009, plus de 22% des enfants n’étaient pas enregistrés. C'est à partir de cette constatation qu’un programme national a été mis en œuvre. En 2007, la proportion était encore de 31%. Ces interventions concernent 511 communes sur 700.

±Un numéro vert pour les droits des enfants. Le représentant de l'Unicef, indique qu’un numéro gratuit a permis à plus de 27.000 personnes d’effectuer des signalements. La ligne sera étendue à 11 villes.

±Le nombre d'enfants non vaccinés augmente. Selon l'Unicef, il est passé de 76.078 en 2005 à 111.318 en 2010. Les raisons de cette hausse seraient la non-accessibilité de certaines zones et l'ignorance des parents. «Les gens doivent parfois marcher pendant trois jours pour arriver au centre de santé », admet le ministre de la Santé, qui compte mettre en œuvre des « techniques d’approche ».

±Liberté d'expression : polémique autour des autorisations de rassemblements publics. Le rejet de la demande d'autorisation du KMD en vue d'une réunion « Place de la Démocratie », ainsi que la réponse favorable « mais au dernier moment » à la demande du Mouvement des Ecclésiastiques (HMF) qui avait prévu un rassemblement à Antsahamanitra, ont provoqué de nombreuses réactions. Le KMD a reçu une réponse négative pour «vices de forme ». Une nouvelle demande sera déposée. Sans renier son soutien à Andry Rajoelina, il souhaite que les autorités respectent la liberté d’expression et définissent des règles claires en la matière. De son côté, le pasteur Mickaël Ravelosoa du HMF évoque une intention de mettre les organisateurs dans l'embarras, la préfecture de police ayant sciemment donné son accord très tardivement.

±Contrôle de l’information politique au sein de la chaîne publique TVM. Midi révèle qu’une note interne destinée à la rédaction ordonne que toute information à caractère politique soit soumise au préalable à l’approbation du DG de l’ORTM. « Cette pratique a un nom : censure déguisée », écrit le quotidien.

±Tous les ministres ont déclaré leur patrimoine au Bianco. Une excellente nouvelle que la presse relativise : on ignore quels sont les émoluments des hauts commis de l’Etat et on ne sait pas de quoi est constitué leur patrimoine. Le président de la Transition ne semble pas concerné par cette disposition. Albert Zafy lui demande de s’y soumettre. Les membres du CST, du CT, ainsi que ceux du Comité Militaire pour la Défense Nationale (CMDN) auraient manifesté l’intention faire une déclaration.

 Economie - Social

±Priorité à la lutte antiacridienne. La surface infestée, est en nette augmentation. 150.000 hectares sont en cours de traitement. Le programme est financé dans le cadre d'un partenariat entre l'État et la FAO.

±Les victimes de litiges fonciers créent une association. De nombreuses personnes se victimes d’expropriation abusive ou de litiges, alors qu’elles sont propriétaires dans leur bon droit mais ne peuvent s’opposer aux agissements des puissants.

 

Publié dans Dans le courrier

Partager cet article
Repost0

Non aux manœuvres colonialistes de la France

Publié le par GTT International

 

 

 

 

 

 

 

http://gtt-international.blogspot.com/2011/04/non-aux-manoeuvres-colonialistes-de-la.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+GttInternational+%28GTT+International%29

 

Malagasy Mandresy, Madagasikara Afaka 

Peuple Malagasy Gagnant. Madagasikara Libre 

Winner Malagasy People. Free Madagasikara 

 

Le contexte international est certes dominé par les évènements de la Côte d’Ivoire et de la Libye, mais nous nous devons de rappeler que Madagascar se trouve encore dans la crise politique où elle est plongée depuis plus de 2 ans. Malgré les discours, l’image et le message véhiculés par le pouvoir putschiste obsédé par la recherche de la reconnaissance internationale, rien n’est réglé sur le fond.

En effet, la proposition de feuille de route élaborée par l’équipe de M. Simao qui, dès son essence même souffrait de l’absence de consentement des 3 mouvances légalistes, a été désapprouvée par la Troika de la SADC réunie à Livingstone (Zambie) en mars dernier. Cette dernière a rappelé que toute recherche de solution à la crise doit se faire dans le cadre des Accords de Maputo de 2009 à savoir, consensualisme et inclusivité. Rappelons que la médiation menée par M. Simao présente nombre de dysfonctionnements dont:

· le recours à de faux partis politiques pour “gonfler” les signataires de la feuille de route,

· l’exclusion des grands partis représentatifs de la communauté nationale qui comptent en leur sein plusieurs élus,

· la mise à l’écart des représentants de la société civile, le CNOSC, qui pourtant incarne le dialogue malgacho-malgache.

Par ailleurs, force est de constater que l’ingérence de la France constitue le principal blocage au processus de sortie de crise. Elle a saboté depuis le début les efforts menés par la SADC en voulant imposer sa feuille de route dont les principales dispositions présentent un caractère complaisant vis à vis du régime putschiste. C’est tout simplement inacceptable à nos yeux.

Nous exigeons donc de la France de cesser toute interférence empêchant la SADC de mener à bien ses efforts de médiation. Le peuple Malagasy en a assez de cette manœuvre françafricaine qui n’apporte que malheur et souffrance pour lui. Madagascar est un pays INDEPENDANT et SOUVERAIN avec les droits et égards qui y sont attachés.

Nous demandons à la Communauté Internationale de :

· appliquer sans délai les sanctions prononcées par l’Union Africaine à l’encontre des putschistes, soutenir les efforts et décisions de la SADC,

· ne pas reconnaître le régime putschiste de Rajoelina qui essaie d’utiliser moultes manoeuvres pour tromper la Communauté Internationale. Ce n’est pas en intégrant, au sein du nouveau gouvernement de Camille Vital, quelques dissidents complices animés par la recherche d’intérêts personnels que l'on pourrait lui donner un caractère consensuel et inclusif.

En outre, nous exigeons:

· le retour sécurisé du Président Ravalomanana, seul gage d’une paix durable pour le pays,

· la libération de tous les prisonniers politiques,

· la mise en place d’un vrai gouvernement consensuel et inclusif,

· l’organisation des élections avec l’aide de l’Union Européenne.

Enfin, la situation socio-économique est chaotique et devient de plus en plus intenable pour l’ensemble de la population: pillage, braderie illégale et permanente du patrimoine national, corruption à tous les niveaux, flambée des prix, et violations graves des droits de l’Homme,...

 

Des mesures concrètes doivent être prises sinon les conséquences pourront être catastrophiques. 

GTT INTERNATIONAL – Collectif de la Diaspora 

15, rue des Savoises 

Genève – SUISSE 

Publié dans COMMUNIQUE

Partager cet article
Repost0

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR

Publié le par Justmad

 

REVUE DE PRESSE - AVRIL 2011 - 1ERE QUINZAINE

 

SOMMAIRE
La quinzaine a été marquée par la tenue du Sommet de la Troïka de la Sadc qui n'a pas pris clairement position sur la situation à Madagascar, reportant l'examen du dossier à un nouveau Sommet extraordinaire prévu pour le 20 mai. Les ambiguïtés du communiqué final ont conforté chaque camp dans ses positions. La Transition a décidé d'accélérer la cadence afin de parvenir au plus vite aux élections, sans passer par le préalable de la reconnaissance internationale. La situation encourage certaines formations à tenter une nouvelle médiation « malgacho-malgache ». Le gouvernement mauricien a affiché son soutien à la Transition et se pose, avec la COI, présidée actuellement par Maurice, en porte-parole du régime auprès de la Sadc. La France soutient ces initiatives en sous-main. Les 3 mouvances poursuivent leur lobbying auprès des pays africains membres de la Sadc.
La CENI est à la recherche de financements. Le pouvoir s'engage à les lui procurer, sans faire appel à l'aide internationale qui risquerait de comporter des contreparies jugées inacceptables. L'OIF promet son expertise mais ne fournira pas de financement.
La Turquie affiche son soutien au régime et invite le président de la Transition à une réunion internationale.
L'armée connait à nouveau des troubles internes, elle tente de refaire son unité. Monja Roindefo est suspecté par le ministre de la Défense de vouloir organiser un coup d'Etat.
L'opposition tente d'élargir ses bases et de conclure un accord.
Le Département d'Etat américain publie un rapport très sévère sur la situation des droits de l'homme en 2010.

La crise politique

01/04 : la Troïka de la Sadc n’a pas tranché sur le cas de la Grande Ile
05/04 : le SeFaFi déplore que la Troïka de la Sadc n’ait pas pris position.
            « La résolution de la crise malgache a régressé »
09/04 : la COI apporte son soutien à la feuille de route de la Sadc. Nouveau Sommet
            de la Sadc le 20 mai
13/04 : La Turquie offre l’occasion à Andry Rajoelina d’effectuer son premier voyage
            officiel à l’étranger en mai

Droits humains, gouvernance

  Les USA et les droits de l’homme à Madagascar, « détenus politiques », droits de
  l’enfant, liberté des médias, pauvreté, malnutrition, lutte contre le Sida, droits des
  enfants, OMD, lutte contre la corruption

Actualité économique et sociale

- Relations avec les bailleurs de fonds et les organisations internationales
- Questions foncières, contrats miniers et pétroliers, ressources naturelles,
  environnement
- Divers

 

(Voir sur le site pour les téléchargements)

 


Publié dans Dans le courrier

Partager cet article
Repost0

Communiqué d'Air Madagascar

Publié le par rovahiga

http://www.croisitour.com/img/logos_partenaires/Air%20Madagascar.jpg

 

 

Communiqué d'Air Madagascar

 

Les avio

Les avions d’AIR MADAGASCAR, comme ceux de toute Compagnie Aérienne Etrangère desservant des aéroports de Pays membres de la Communauté Européenne, sont soumis périodiquement aux contrôles du SAFA (Safety Assessment of Foreign Aicraft).

Ces contrôles s’intègrent totalement dans le programme de surveillance continue interne et externe auquel la Compagnie se soumet continuellement et sans réserve.

Air Madagascar accepte et positive ces remises en question qui n’ont comme objectif que l’amélioration continue de son exploitation. Car Air Madagascar est consciente que l’unique règle qui s’applique est la sécurité de son exploitation, l’industrie aéronautique ne permettant aucun doute sur le sujet.

La Direction Générale d’Air Madagascar, avec l’ensemble du personnel, tient à rassurer ses fidèles clients et partenaires qu’elle honorera ses engagements, quelles que soient la nature et la portée des conclusions des Autorités Européennes. De même qu’elle travaille sans relâche à garantir la sécurité, selon les normes de l’industrie aéronautique.

La Direction Générale.

 

 


Publié dans COMMUNIQUE

Partager cet article
Repost0

1896: Gallieni fait fusiller le ministre de l'Intérieur de Madagascar

Publié le par Jean Pierre Renaud

 

Eclats de vie coloniale : Madagascar

http://eh-tique-media-tique.over-blog.com/article-1896-gallieni-fait-fusiller-le-ministre-de-l-interieur-de-madagascar-71770725.html  

 

Retour historique sur un épisode tragique de la conquête de Madagascar (1895- 1896)

A Madagascar, le 15 octobre 1896, le général Gallieni, nouveau proconsul de la France fait fusiller le ministre de l’Intérieur de Madagascar.

 

Première partie du commentaire 

 

Pourquoi ? 

La source historique: 

« Trois Héros 

Le Général Laperrine – Le Père de Foucauld – Prince de la Paix » 

Par E.F.Gautier Professeur à l’Université d’Alger »

Le sacrilège colonial ?

La singularité « colonialiste » du professeur Gautier

               

 Ce petit livre de 139 pages a été publié par les Editions Payot, en 1931, date de la grande Exposition coloniale de 1931, laquelle aurait, d’après certains chercheurs, marqué en profondeur la mentalité des Français, en confirmant la culture coloniale qui, grâce au « matraquage » de la propagande coloniale, aurait imprégné la mentalité des Français, à un degré tel, qu’ils seraient encore porteurs, « sans le savoir », de « stéréotypes coloniaux », portés par « l’inconscient collectif » cher  à l’historienne Coquery-Vidrovitch. 

                 Le petit livre en question a été écrit par un universitaire français, Emile-Félix Gautier, qui s’est illustré par ses recherches sur Madagascar et le Sahara.

                 Sorti de l’Ecole Normale, en 1884, il réussit à se faire donner, en 1892, une mission d’exploration géographique à Madagascar. Il y passa trois ans à parcourir à pied  les régions encore inconnues de l’ouest de la grande île.

                 En 1895, la conquête de Madagascar mit fin à sa mission, et il se retrouva directeur intérimaire des Affaires indigènes, avant de devenir directeur de l’enseignement entre 1896 et 1899.

                 C’est dans ce poste d’intérimaire qu’il côtoya le ministre de l’Intérieur malgache, dont il raconte la destinée tragique.

Son ouvrage est tout à fait singulier, pour sa date de publication déjà évoquée, mais pour deux autres raisons majeures :

-       Il est tout à fait étrange de voir ce ministre fusillé par Gallieni, dont il retient le nom traditionnel « Prince de la Paix », rangé dans la catégorie des Trois héros (pour la moitié de ses pages), alors que les deux autres sont le général Laperrine, mort dans un accident d’avion, en 1917, le conquérant militaire du Sahara, et Charles de Foucauld, ermite à Tamanrasset, assassiné en 1916, quatre-vingt ans avant l’assassinat en Algérie, des moines de Tibihérine. Gallieni fit fusiller le même jour un oncle de la reine, le prince Ratsimamanga.

-       Seul point commun apparent : les trois héros sont morts de mort violente !

-       Le portrait du Prince de la Paix qu’il propose n’est pas du tout négatif, bien au contraire, et c’est sans doute en reconnaissant le courage national de ce haut dignitaire malgache, dans les circonstances difficiles de la conquête de son pays, qu’il ose le ranger aux côtés des deux autres héros. Il lui reconnait l’honneur de son double jeu en présence de l’occupant.

Donc, un  ouvrage tout à fait singulier à plusieurs titres !

Le théâtre historique de la conquête

                 Revenons un instant sur l’histoire des relations entre la France et Madagascar avant la conquête coloniale de 1895.

Jusqu’à la révolution technologique du dix-neuvième siècle (vapeur, électricité, télégraphe et câbles, armement, industries, canal de Suez, etc…) les puissances occidentales s’étaient depuis longtemps intéressé aux richesses de l’Orient et de l’Asie, et de grandes compagnies de commerce avaient rivalisé pour y implanter des comptoirs, notamment anglaises et hollandaises.

Mais la révolution technologique en question produisit une révolution dans les relations entre nations, l’Occident disposant alors des moyens nécessaires pour  assurer une domination coloniale sur les pays dits « arriérés ».

Après un bref épisode « heureux », la France avait été éliminée des Indes, mais elle avait continué à entretenir des relations politiques et commerciales sur la route des Indes, notamment dans l’Océan Indien, avec la persistance de la rivalité coloniale historique franco-anglaise.

Les navires français avaient fréquenté les côtes malgaches, tout au long du dix-huitième et du dix-neuvième siècle, et la France s’était implantée définitivement dans l’île de la Réunion, une île de colons, souvent très entreprenants, pour ne pas dire « colonialistes » à l’égard de leur grand voisin malgache.

C’est d’ailleurs à l’occasion d’un passage éclair, quinze jours en tout, d’un colon réunionnais au ministère de la Marine et des Colonies, M.de Mahy, que la France se lança dans les premières opérations de conquête de la grande île, en 1885.

Cette campagne ne fut pas un succès et se solda par un traité boiteux et ambigu entre la monarchie Hova et la République française, traité qui posa en fait les bases du contentieux qui allait servir de prétexte à la France pour intervenir à Madagascar, en 1895.

Le lecteur notera au passage qu’au cours de cette campagne un des rares nobles de la monarchie malgache à s’être brillamment illustré en résistant vaillamment aux troupes françaises, à Farafate,  sur la côte orientale de Tamatave, fut le fameux ministre de l’Intérieur fusillé en 1896, M. Rainandriamampandry, dont l’histoire tragique est ici racontée succinctement.

En 1895, la France s’était donc lancée dans la folle aventure coloniale de la conquête de Madagascar, sous la conduite du général Duchesne, une conquête de plus, une expédition coûteuse pour les épargnants français, mais surtout coûteuse en vies humaines.

L’historien Brunschwig notait que « l’expédition Duchesne fut criminelle », car les pertes, principalement pour cause de maladies, furent considérables, un soldat sur trois, et surtout dans les unités recrutées en métropole : le 200ème de ligne et le 40ème Chasseurs avaient perdu la moitié de leur effectif.

Il était d’ailleurs tout à fait exceptionnel que les gouvernements de la Troisième République fassent appel, pour ces conquêtes, et même partiellement, à des contingents de troupes métropolitaines.

Toujours est-il que Tananarive tomba aux mains des Français le 30 septembre 1895, et que le gouvernement français fit rapidement voter par la Chambre des Députés l’annexion de Madagascar : la monarchie était donc devenue une fiction.

Pour expliquer, mais surtout justifier ce processus, le ministre Hanotaux avait utilisé une formule surprenante « les événements ont marché », formule qui illustrait parfaitement les pratiques coloniales du fait accompli, lesquelles n’étaient pas toujours celles des généraux, comme je l’ai démontré dans le livre « Le vent des mots, le vent des maux, le vent du large ». (1)

Problème pour le nouvel occupant des lieux, la population malgache résistait et l’île s’embrasait. Le général Gallieni remplaça donc l’ancien résident Laroche et reçut la mission de pacifier la nouvelle colonie. Il débarqua à Tananarive le 28 septembre 1896, un peu plus d’un an après la conquête.

C’est dans ce contexte historique que M.Gautier, directeur des affaires indigènes par intérim, travailla aux côtés de celui qu’il baptisa du nom de Prince de la Paix, le ministre de l’Intérieur très éphémère du proconsul Gallieni ou de la reine Ranavalonana III, car il y avait bien une fiction institutionnelle.

La juxtaposition des trois noms, Laperrine, de Foucauld et prince de la Paix est d’autant plus surprenante que le livre a été publié en 1931.

 

Jean Pierre Renaud

(1)  « Le vent des mots, le vent des maux, le vent du large » Editions JPR 2006

Le rôle de la communication et des communications dans les conquêtes coloniales (1870-1900) »

 

Le blog  publiera la deuxième partie de cette chronique dans  la semaine du 25 avril 2011

 

 


Publié dans Dossier

Partager cet article
Repost0

LE KIOSQUE DU BLOG : 14/04/11

Publié le par rovahiga

http://www.fao.org/uploads/pics/madagascarx.jpg

Invasion de criquets migrateurs

 

LOL et re-LOL ou GRRRR ?

http://www.madagascar-tribune.com/LOL-et-re-LOL-ou-GRRRR,15755.html

Andry Rajoelina s’adressant aux journalistes : « vous êtes tous témoins que pendant cette période transitoire, il n’y a eu aucune censure à Madagascar ». On se dit qu’il vaut mieux entendre cela que d’être sourd, et l’on se demande soudainement ce qui se serait passé si nos confrères de la RNM et de la TVM s’étaient avisés à ce moment-là de faire quelques menues observations.

Un tract attribué à Albert Zafy affirme que deux ans s’étant passés, ledit Andry Rajoelina n’est plus qu’un citoyen ordinaire. On se dit qu’il vaut mieux lire cela que d’être aveugle, et l’on se demande soudainement s’il ne serait pas approprié d’accrocher une enseigne marquée « Trésor Public » au dessus de l’entrée de son domicile. Peut-être qu’il y aurait un ou deux distraits qui s’y laisseraient prendre.

LOL et re-LOL. Nous en sommes donc là. Tel est l’état de notre classe politique. À ce stade, on ne peut plus parler de mauvaise foi, mais d’autisme, car il est à craindre qu’ils sont l’un et … (Suivre le lien)

 

Andry Rajoelina : « Il n’y a jamais eu de censure durant la période Transitoire ».

http://www.tananews.com/2011/04/andry-rajoelina-%C2%AB-il-n%E2%80%99y-a-jamais-eu-de-censure-durant-la-periode-transitoire-%C2%BB/

En réaction au rapport du département d’Etat américain sur les Droits de l’Homme, plus précisément concernant la liberté de presse et la liberté d’expression à Madagascar, Andry Rajoelina estime que les Etats-Unis devraient réfléchir avant de publier de tels rapports. En tout cas, le Phat est convaincu que le secteur journalistique n’a jamais été aussi libre avant qu’il n’ait accédé au pouvoir. « Il n’y a jamais eu de censure depuis le début de la période de Transition » a-t-il lancé, en ajoutant que faute à l’éloignement, les Etats-Unis se sont trompés de jugement. De ce fait, ils devraient voir d’un œil plus … (Suivre le lien)

 

Transition : Andry Rajoelina accélère les élections

http://lexpressmada.com/transition-madagascar/22638-andry-rajoelina-accelere-les-elections.html

Le président de la HAT a manifesté sa volonté d'appuyer l'organisation des élections. Le régime va prendre en charge les dépenses nécessaires.

Nouvelle tournure dans le processus de résolution de la crise malgache. Le régime transitoire n'a pas attendu le sommet extraordinaire de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) sur Madagascar, prévu provisoirement pour le 20 mai, pour fixer sa position. Le président de la Haute autorité de la transition (HAT), Andry Rajoelina, a manifesté son engagement à s'investir d'une manière signi- ficative dans les élections. Apparemment rassuré à l'issue de l'audience avec la délégation de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) conduite par le délégué aux droits de l'homme, à la démocratie et à la paix, Hugo Saada, le Président était clair hier dans son discours. « Comme je l'ai dit au délégué aux droits de l'homme, à la démocratie et à la paix de l'OIF, puisque les aides financières requièrent toujours des … (Suivre le lien)

 

Bizarre !

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15963:bizarre-&catid=42:editorial

Des déclarations du président de la Haute autorité de la transition (HAT) soulèvent des vagues.

Primo : L'Etat a donc de l'argent pour organiser en toute indépendance les élections, a-t-on compris. Pourtant depuis plusieurs mois, les enseignants chercheurs du SECES, les étudiants, les nouveaux bacheliers et les maîtres Fram ne cessent de se faire entendre, de crier famine, de se lamenter de leur sort très peu enviable. Or personne n'est sans savoir qu'ils sont tous dans leur droit le plus légitime. On sait aussi que le règlement et l'assurance des services publics relèvent de ce qu'on appelle la gestion des affaires courantes, notion que le président de la HAT a encore réitérée comme étant la mission de ce gouvernement lors de la cérémonie de présentation du … (Suivre le lien)

 

Pr Albert Zafy : « Certains journalistes devraient retourner sur les bancs de l’école ».

http://www.tananews.com/2011/04/pr-albert-zafy-%C2%AB-certains-journalistes-devraient-retourner-sur-les-bancs-de-l%E2%80%99ecole-%C2%BB/

Le Pr Albert Zafy renvoie la balle suite à la conférence de presse donnée par Andry Rajoelina hier, au sujet de sa lettre qui a été qualifiée de « tract ». Selon l’ancien Président, les journalistes qui ont qualifié sa lettre à Andry Rajoelina comme étant un « tract » devraient retourner sur les bancs de l’école. Une remarque qui touche également le Phat Andry Rajoelina, lui-même ayant eu le même jugement. En effet, le Professeur tenait à rappeler qu’un tract n’est pas signé par son destinateur et se fait distribuer dans les endroits publics en grand nombre d’exemplaires. Or la lettre qui a été envoyée au Phat a bien été signée et d’ailleurs, la réception d’Ambohitsorohitra pourra le confirmer. A titre d’explication, justement au sujet de cette lettre, Le Pr Albert Zafy maintient que le délai accordé à Andry Rajoelina a expiré. De ce fait, ce dernier n’est … (Suivre le lien) 

 

Crise malgache : Les Etats-Unis « ne relâcheront pas leurs efforts »

http://les-nouvelles.com/spip.php?article9131

« Au cours de mes quarante ans de carrière, j’ai vu beaucoup de situations jugées insolubles finir par se régler, à la grande surprise des pessimistes. C’est pourquoi j’ai appris à être persistant et à employer les outils dont nous disposons. En dépit du manque de progrès au Zimbabwe, à Madagascar et en Erythrée, nous ne relâcherons pas nos efforts ».

Ces propos sont du secrétaire d’Etat adjoint américain du Bureau des affaires africaines, Johnnie Carson, qui s’exprimait sur la politique des Etats-Unis à l’égard de l’Afrique en 2011, la semaine dernière à Washington.

Recourant à une allégorie, le responsable a estimé qu’ « On ne gagne pas un match de basket-ball par un smash époustouflant ou un tir de vingt mètres. Ces paniers-là ne sont décisifs que si on a réussi à maintenir le score au moyen, surtout, de tirs courts, répétitifs, peu spectaculaires, des tirs ordinaires de l’intérieur des couloirs. Il en va de … (Suivre le lien)

 

Hugo SADA. La fixation du calendrier électoral est une décision politique
http://www.moov.mg/actualiteNationale.php?articleId=666629

Selon le chef de la délégation de l'OIF, Hugo SADA, la fixation du calendrier électoral revient aux malgaches. 

"Ce n'est pas une décision technique mais plutôt une décision politique", a-t-il soutenu. Et d'ajouter qu'"il y a des gens de la politique et diplomatique. Tout cela est une alchimie complexe". Pour cet émissaire de l'OIF, "on ne doit pas précipiter le processus car il n'est pas question de faire des élections mais de faire de bonnes élections". En ce qui concerne le financement des élections, Hugo Sada de déclarer qu'"on l'a dit et répété, la Francophonie n'est pas un bailleur de fonds. Les organismes internationaux ayant des capacités financières, sont les bailleurs de fonds traditionnels des processus électoraux. La Francophonie apporte une expérience et de l'expertise dans tous les domaines: technique, juridique, informatique, d'organisation, etc. Elle peut, à une échelle très modeste et à la mesure de ses moyens, apporter des … (Suivre le lien)

 

Nations Unies / Elections : Pas d’enveloppe financière sans accord politique

http://www.matv.mg/?p=20046

Les protagonistes politiques n’ont pas encore trouvé, pour l’instant, un terrain d’entente dans la préparation des futures élections. Les Nations Unies, quant à elles, demandent la mise en oeuvre d’un accord politique global dans le processus de sortie de crise.
Les proches du régime de la Haute Autorité de la Transition se mobilisent pour obtenir l’appui des Nations Unies si les partisans des trois mouvances (Ravalomanana, Ratsiraka et Zafy) campent sur la mise en oeuvre d’un nouvel accord signé entre les protagonistes politiques à Madagascar.
Pour sa part, le représentant des Nations Unies, Peter Metcalf, a déjà annoncé auprès des politiciens malgaches que sans un accord politique global, cette institution internationale ne pourra pas financer les … (Suivre le lien)

 

ECONOMIE

Prix des carburants : une solution qui déplace le problème

http://www.madonline.com/article.php?article_id=4812&lang=fr&utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+MadagascarOnlineLePremierMagazineDactualitEnLigneSpcialisSurMadagascar+%28Madagascar+Online+%3A+Le+premier+magazine+d%27actualit%C3%A9+en+ligne%2C+sp%C3%A9cialis%C3%A9+sur+Madagascar%29

Les gérants des stations-services sortent gagnants du bras de fer à trois sur la fixation des prix des carburants à Madagascar. Finalement, l’Etat a consenti une hausse après avoir user d’un pouvoir temporaire pour limiter les prix à la pompe. Le groupement des pétroliers reste sceptique et annonce à demi-mots ne pas vouloir couvrir les avantages accordés aux gérants de stations. Le ministère des Mines de la HAT a pour le moment évité une grève qui aurait pu plomber l’économie.

La grève des stations de services n’aura pas lieu. Du moins pour l’instant. La démonstration de solidarité dans la matinée du mercredi 13 avril 2011 a aussi été annulée. Finalement, le groupement professionnel des … (Suivre le lien)

 

Carburant : une succession de hausses des prix pour atteindre 4 000 ar.

http://www.tananews.com/2011/04/carburant-une-succession-de-hausses-des-prix-pour-atteindre-4-000-ar/

Les gérants de stations-services sont satisfaits de la hausse des prix à la pompe de 50 ariary. Ce qui est loin d’être le cas pour les membres du GPM (Groupement des Pétroliers de Madagascar) qui enregistrent toujours des pertes. Selon le PDG du groupe Total, le prix du litre d’essence de 2 euros (environ 6 000ar), appliqué en France et celui qui permet à la compagnie de tourner au positif. Aussi, les tarifs de la Grande Île devraient suivre ce cours ou du moins un peu moins élevés. On parle de  ce fait  d’un litre d’essence à 4 000 ariary et de 3 500 ariary pour le gasoil. Toutefois, afin que cette hausse de prix ne soit pas un choc trop conséquent, elle est prévue être appliquée par paliers jusqu’à … (Suivre le lien)

 

Conseil des ministres : À propos d’Air Madagascar

http://www.madagascar-tribune.com/A-propos-d-Air-Madagascar,15752.html

L’Autorité de sécurité aérienne de la Commission européenne, qui a entendu au début du mois et pour la deuxième fois les responsables d’Air Madagascar, devrait rendre son verdict le 20 avril prochain. La compagnie malgache, qui voit ses ennuis notamment en terme de ponctualité continuer, pourrait ainsi être interdite de vol en Europe.

Une communication verbale, relative au rapport sur les deux contrats de leasing entre Air Madagascar et Muzun (depuis 2004) et Airplanes (depuis 2008), a été faite lors du Conseil des ministres de ce mercredi 13 avril.

Ont été ainsi passés au peigne fin les caractéristiques de chaque leasing, les droits et obligations du locataire et des propriétaires (en terme de maintenance, en cas de défaut de paiement de loyer et en cas de dénonciation des contrats par Air Madagascar), le coût de revient de chaque contrat de leasing, les estimations et … (Suivre le lien)

 

Riana Rasamimanantsoa : « Le secteur textile doit se réorienter après la suspension de l'AGOA »

Le secrétaire général du groupe Textile Mada évoque le positionnement de Madagascar sur le marché international du textile.

• Deux ans après la suspension de l’AGOA, comment se porte le secteur textile malgache ?
- Depuis 2009, nous assistons à une chute aussi bien dans la production que dans les chiffres d’affaires. La production est passée de 95 millions d’unités en 2008 à 30 millions en 2009, et à 27 millions l’année dernière. Le chiffre d’affaires s'élevait à 50 millions d’euros en 2008 puis à 25 millions d’euros en 2009, pour s’établir à 18 millions d’euros en 2010. Selon les prévisions, la production atteindra les 30 millions d’unités cette année. Cette situation s’explique par … (Suivre le lien)

 

SOCIAL

Lutte antiacridienne : un Rakotomaditra impuissant.

http://www.tananews.com/2011/04/lutte-antiacridienne-un-rakotomaditra-impuissant/

L’invasion prend de l’ampleur dans le sud, l’ouest et le centre-ouest de l’île, notamment dans les Régions Menabe, Melaky, Haute Matsiatra, Bongolava, Vakinankaratra et Itasy. Les criquets couvrent près de 207 000 hectares contre les 126 000 hectares de l’année précédente, en pleine période de moisson. Face à ce fait, le ministre de l’Agriculture, Vivato Rakotomaditra remet sérieusement en cause l’efficacité qu’il a prétendu mettre en œuvre au sein de son ministère. La faute selon lui, à une réduction conséquente de son budget, une mesure entrant dans le cadre de … (Suivre le lien)

 

Comité de solidarité aux  victimes de non droit : Remise de vivres aux familles des victimes

http://www.matv.mg/?p=20022

Le Comité de solidarité aux victimes de Non Droit a procédé hier à une distribution de vivres aux 70 familles des détenus politiques  de la crise de 2009, à l’issue d’une Assemblée Générale qui s’est tenue à la Rotonde Besarety. Les familles des détenus militaires impliqués dans la mutinerie d’Ivato de l’année dernière y auront également droit a expliqué les responsables de cette association.

Par ailleurs, en marge de cette Assemblée Générale, le comité a adopté une politique de démembrement au niveau des six arrondissements de la Capitale et des districts périphériques de la Commune Urbaine d’Antananarivo. La substitution de son statut en celui d’association à part entière sera effective d’ici la fin de ce mois d’avril. (FIN)

 

Protection des enfants : Une nouvelle ligne verte sera bientôt disponible

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15937:protection-des-enfants--une-nouvelle-ligne-verte-sera-bientot-disponible&catid=36:societe&Itemid=62

L'UNICEF, la Police Judiciaire, la fondation Telma et la compagnie Airtel ont procédé ce jour à la formalisation de leur partenariat en vue de l'ouverture prochaine d'une ligne verte gratuite dans le cadre de la protection des enfants. Cette nouvelle ligne couvrira 11 villes, à savoir, Antsirabe, Antananarivo, Antsiranana, Fianarantsoa, Taolagnaro, Morondava, Mananjary, Majunga, Nosy Be, Toamasina et Toliara, et devrait être fonctionnelle dans … (Suivre le lien)

 

Brèves : Glanures

http://lexpressmada.com/breves-madagascar/22640-glanures.html

Une affectation suspendue.
L'affectation du secrétaire général (SG) du syndicat des infirmiers et de sages-femmes vers une autre région est suspendue. Ainsi le syndicat a eu gain de cause. Cette affectation a été qualifiée de disciplinaire, pour le syndicat, suite au agissement de leur SG au mois de février. Tandis que le ministère de … (Suivre le lien)

 

 

rov@higa


Publié dans La Presse

Partager cet article
Repost0

Conseil des Ministres – Mercredi 13 Avril 2011

Publié le par rovahiga

 

Pour le "conseil des ministres" voyez plus bàs, mais admirez quand même la beauté de ce site ! Il reviendra à de bonnes mains bientôt n'en doutons pas !

rov@higa

 

 

http://www.tananews.com/wp-content/uploads/2011/04/iavoloha.jpg

http://www.tananews.com/2011/04/conseil-des-ministres-%E2%80%93-mercredi-13-avril-2011/

 

Palais d’Etat d’Iavoloha 

Un Conseil des Ministres s’est tenu ce Mercredi 13 Avril 2011 à partir de 16h au Palais d’Etat d’Iavoloha.

Le Président de la Haute Autorité de la Transition, SEM Andry Nirina Rajoelina, a remercié les Ministres, Membres du Comité interministériel, qui ont mené les négociations auprès des hauts responsables des Compagnies pétrolières et du Groupement professionnel des gérants libres des stations-service pour aboutir à la décision concertée d’augmenter de 50 Ariary par litre les prix des carburants, consécutivement à la hausse vertigineuse du cours mondial du pétrole, augmentation qui reste dans la limite pouvant être supportée par les usagers.

Le Chef de l’Etat a ainsi réitéré la nécessité impérieuse d’observer cette démarche primant la solidarité et la cohésion gouvernementales dans toute action menée par le Gouvernement d’union nationale.

Communications
1. Au titre du Ministère des Affaires étrangères

Une Communication verbale, relative à la première Commission mixte de coopération Sénégal – Madagascar, a été faite.

Ainsi, le Gouvernement de la République du Sénégal a manifesté sa disposition à procéder à la tenue de la première Commission mixte de coopération entre les deux pays, cette année 2011.

L’Accord, portant création de ladite Commission, a été signé à Dakar – Sénégal, le 1er Juillet 2006, dans le dessein de « rechercher les voies et moyens susceptibles de promouvoir la coopération entre les deux pays ».

Pour de diverses raisons, la tenue de la première Commission n’a pas eu lieu depuis.

Cette fois-ci, le Gouvernement sénégalais a manifesté son désir de la faire tenir en cette année 2011.

De ce fait, il s’avère utile et nécessaire de tenir une réunion interministérielle malgache pour préparer et organiser la tenue de ce premier rendez-vous qui devrait se tenir à Antananarivo en Juin 2011.
2. Au titre du Ministère des Transport

Une Communication verbale, relative au rapport sur les deux contrats de « Leasing » entre Air Madagascar et Muzun (depuis 2004) et Airplanes (depuis 2008), a été faite.

Ainsi, les caractéristiques de chaque « Leasing », les droits et obligations du locataire et des propriétaires (en terme de maintenance, en cas de défaut de paiement de loyer et en cas de dénonciation des contrats par Air Madagascar), le coût de revient de chaque contrat de « Leasing », les estimations et répercussions financières des cas de figures envisageables (swap des deux flottes et achat de deux  nouvelles flottes), ont été passés au peigne fin.

De ce fait, des Juristes malgaches ont été saisis par le Ministère des Transports pour décortiquer en détails ces contrats de « Leasing ». Et ils ont d’ailleurs pu déjà boucler leurs conclusions qui ont été récemment remises au Ministère.

Rappelons que les problèmes, étalés récemment devant l’Autorité de sécurité aérienne de la Commission européenne, sur les deux Boeing 767 loués par Air Madagascar auprès de Muzun et de Airplanes, ont été dus à la gabegie totale, en matière de maintenance de ces aéronefs, perpétrée durant le précédent régime.

En tout cas, le Président de la Haute Autorité de la Transition a préconisé au Ministre des Transports d’entreprendre des actions anticipatives, consécutivement aux termes dudit rapport, pour que la Compagnie aérienne nationale, Air Madagascar, ne soit pas frappée par une quelconque mesure négative par l’Autorité de sécurité aérienne de la Commission européenne.

Publié dans La Presse

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>