Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« UN ELEPHANT CA TROMPE ENORMEMENT ! »

Publié le par rovahiga

La presse locale a bien flairé la chose, Rajoelina et Raharinaivo sont bien rentrés quelque peu amers après leur périple africain. Amers parce qu’ils n’ont pas obtenu des réponses à leurs soucis et toute autre déclaration ne serait que du bla bla sans consistance. Un accueil en grande pompe pour des déclarations officielles à la nation aussi à côté de la plaque que dégradantes pour un « chef d’état ». Non seulement le président prend ses

compatriotes pour des … moins que rien, mais lui-même se définit comme un illettré en distillant des informations détournées qui frisent l’intox ! Il aurait été plus judicieux de reconnaitre qu’il ne s’attendait pas à une reconnaissance d’emblée en allant en Namibie, mais plutôt pour persuader ses vis-à-vis de la « justesse » de sa cause et relancer l’application de la feuille de route du Dr Simao. Ce qui singularise ce jeune président de ses prédécesseurs, c’est cette rage morbide de tout tourner à son avantage sans doigté aucun, un éléphant dans un magasin de porcelaine ne se comporterait pas autrement et mettre les dégâts au débit des autres pour l’avoir obligé à entrer dans ce magasin.

De toute façon, les opposants n’avaient pas non plus grand-chose à se mettre sous la dent à part des informations qu’ils ont vite fait d’embellir pour leurs intérêts, mais connues de tous les observateurs : la non reconnaissance jusqu’à présent du gouvernement « d’union nationale ». Tout le monde le sait qu’il faut attendre le prochain sommet des chefs d’état du 20 mai pour en être fixé. Alors ?  

 

rov@higa

 

http://www.tartine-et-chocolat-boutique.com/img/p/248-2877-elephant-25cm-product.jpg

Publié dans Réflexions

Partager cet article
Repost0

SERASERA, TENY MALAGASY: 21/04/11

Publié le par rovahiga

Dian’ny filohan’ny FA T: Nitady tombony ka natombiny

 

http://u.jimdo.com/www31/o/s05214760ce221b35/img/i7a97c265bef27f52/1303329245/std/image.jpg

 

http://www.basyvava.com/2011/04/20/dian-ny-filohan-ny-fa-t-nitady-tombony-ka-natombiny/

Nitodi-doha an-tanindrazana omaly ny filohan’ny FAT, Andry Rajoelina, rehefa avy nihaona tamin’Atoa Hifikepunye Pohamba, filohan’i Namibie sady filoha amperinasan’ny vondrona SADC ary nihaona ihany koa tamin’Atoa Armondo Emilio GUEBUZA filohan’i Mozambika, ny alatsinainy 18 sy talata 19 aprily lasa teo. Ny fanambarana navoakan’ny fiadidiana ny filohan’ny fahefana avon’ny tetezamita dia nitatitra fa naharitra ora iray ity fihaonany tamin’ny filohan’i Mozambika ny talata lasa teo ity, raha ora iray sy sasany kosa ny faharetan’ny dinika nataony tamin’ny filohan’i Namibie ny alatsinainy. Niara-dia amin’ny filohan’ny FAT tamin’ity fitetezana firenena afrikana vitsivitsy ity ingahy Raharinaivo Andrianantoandro, filohan’ny kongresin’ny tetezamita.

Taorian’ny dinika tamin’ny filohan’i Mozambika, araka ny tatitra, dia namaly ny fanontanian’ireo mpanao gazety mozambikana sy vahinytonga teny amin’ny lapam-panjakana ny filohan’ny FAT, ka tamin’izany no nanambarany fa nahafa-po azy ny dinika nifanaovany tamin’ Atoa Armondo Emilio GUEBUZA.« Nihaino ny fanazavany ny fivoaran’ny toe-draharaha politika eto Madagasikara ny... (Suivre le lien)

 

Filoha RAVALOMANANA : « voaporofo ankehitriny fa tsy isika no sakana »

http://collectif-gtt.org/content/20042011-filoha-ravalomanana-voaporofo-ankehitriny-fa-tsy-isika-no-sakana

Nampitain’ny Filoha RAVALOMANANA Marc  tamin’ny mpiara-mitolona teo amin’ny Kianjan’ny Finoana Magro Behoririka androany ny zavatra niainany sy ireo delegasiona niaraka taminy tany Mozambika. Nandritry ny fihaonany tamin’ny Filoha Mozambikana teo aloha Joacquim Chissano no nanambaran’ity farany fa « efa mijaly loatra ny vahoaka Malagasy ka mba miangavy anao hitady izay mety ho marimaritra iraisana hamahana haingana izao krizy izao ». Tamin’izany no nanoloran’i Chissano soso-kevitra tamin’ny Filoham-pirenena ny hihaonany tamin’i TGV. Ity farany izay nihazo an’i Mozambika rehefa tsy nahazo rariny tany Namibia. Nanaiky ny hisian’izany fihaonana izany ny Filoha RAVALOMANANA « raha izay no hamahana haingana ny olana any Madagasikara ».

Indrisy anefa fa miara-miaina amin’olona tsy tia tanindrazana. Nilaza ny tsy vonona hihaona tamin’ny Filoha RAVALOMANANA Marc hatramin’ny farany ilay mpampandihy nandroba fahefana teny an-dalambe. Niala nenina ihany  ny lehiben’ny mpanelanelana saingy tsy nanaiky mihitsy i TGV sy ny ekipany.
Manamafy ny tahotra ny Filoham-pirenena mamim-bahoaka izao zava-nitranga izao ary manamarika  ny tsy fahavononan’ny mpanongam-panjakana hamaha ny olana eto amintsika. Marika ihany koa ny hambom-po diso toerana tsy mampivoatra ny toe-tsaina ny zava-misy. Raha nodradraina manerana ny hainoamanjery rehetra alina fa efa tsy hasiam-panovana intsony ilay sori-dalana dia voaporofo ankehitriny fa lainga tanteraka izany. Namafisin’ny lehiben’ny mpanelanelana sy ny mpitarika eo amin’ny SADC rehetra, araky ny nambaran’ny Filoha RAVALOMANANA Marc, fa « na hisy aza ny fivoriam-be tsy ara-potoana hataon’ireo Filoham-pirenena mpikambana ao amin’ny SADC dia tsy hisy tohiny ny momba ilay sori-dalana Simao ».

 

TGV tany namibia : felaka mandrivorivo

http://collectif-gtt.org/content/20042011-tgv-tany-namibia-felaka-mandrivorivo

Niandrandra mafy ny handresy lahatra ny Filoha Namibiana i TGV mandritry ny diany tany Namibia teo. Noraisin'ity Filoha am-perinasan'ny SADC ity ireto delegasiona avy amin'ny HAT ireto mialohan'ny nandraisany ireo iraka avy amin'ny Ankolafy telo. Tsikaritry ny mpanao gazety rehetra fa mirana tokoa i TGV mialohan'ny fiantombohan'ny fihaonana. Adiny roa latsaka taty aoriana, rehefa nivoaka izy ireo, dia mototra tanteraka ny mpitarika ny mpanongam-panjakana. Na izany aza ny fampitam-baovao tonga aty Madagasikara omaly dia mbola manamafy ny famahanan-dalitra ataon'ny FATE amin'ny vahoaka Malagasy. Nambaran'ny fiadidian'ny filohan'ny FATE manko fa efa eken'ny Filohan'ny SADC ilay sori-dalana farany natolotr'i Simao ka tsy hasiam-panovana intsony.


"Pohamba said SADC, as well as the Namibian Government, have not recognised the government headed by Rajoelina."
Ny gazety namibiana dia nanambara mazava fa tsy mbola ankatoavin'ny SADC sy ny governemanta namibiana velively ny HAT araky ny nambaran'ny Filoha Pohamba tamin'ny fihaonany tamin'i TGV. Izany dia mifanaraka indrindra amin'ny fenitra afrikana mikasika ny fanonganam-panjakana. Mamporisika ny mpanao politika Malagasy izy ireo mba hanao izay hivahan'ny olana haingana satria efa mijaly loatra ny vahoaka. Araky ny voalaza ao amin'ny "The Namibian" nivoaka omaly 19  Aprily ihany dia nanapa-kevitra ny hiresaka amin'ireo hery politika rehetra eto Madagasikara ny SADC mialohan'ny hirosoana amin'ny vahaolana farany hitan'izy ireo amin'izao olana eto amintsika izao.  Ilaina hoy ity lahatsoratra ity ny firosoana haingana amin'ny fifampidinihana sy ny fampihavanana satria vahaolana fototra amin'ny fivoahana amin'ny krizy izany. Farany dia mbola nanantitra ny Filoha Namibiana Pohamba fa ny Filoha MOzambikana teo aloha Joacquim Chissano ihany no mbola mitantana ny fanelanelanana hatreto.

LAHATSORATRA : President Pohamba meets Malagasy leaders; The Namibian 19.04.2011 

 

 

TGV tany Afrika : « sans qualité bis » (+vidéo)

http://collectif-gtt.org/content/21042011-tgv-tany-afrika-sans-qualit-bis-vid-o

Mahagaga ihany ny fahaizana arofenitra  ao amin’ny FATE satria nidehaka ery ny Filoha nefa tsy najain’ny olona toy ny filoham-panjakana akory. Nilaza tokoa izy fa nahafapo ny dia nataony tany Afrika saingy ny sary nentin’ireo hainoamanjery avy any dia nahitana ny tsy fankatoavan’ny SADC sy ny firenena ao anatiny. Amin’ny sehatra iraisam-pirenena tokoa dia misy dikany avokoa na dia ny fipetraky ny seza andraisana ny vahiny ao amin’ny lapam-panjakana iray aza.

Raha ny nahazo an’i TGV dia niteny hoazy fa tsy noraisina toy ny filoham-panjakana izy ary efa nolazaina taminy mivantana moa izany saingy mbola mamahan-dalitra ny mpiray tanindrazana aminy hatrany izy.

Ny anjaranao
Tsy ny tsy fazahoana ny fankatoavana akory no tokony hahafaly satria mbola hiteraka olana hoan’ny firenena izany. Ny tsy maintsy ataon’ny tia tanindrazana rehetra dia fomba azahoana izany fankatoavana izany amin’ny tena ara-dalàna. Ny fananganana tetezamita tena iaraha-mitantana ihany no tena vahaolana haingana hiverenan’ny fankatoavan’izao tontolo izao. Hatreto dia mbola olana lehibe miteraka ny fahasahiranan’ny mpiray tanindrazana ny tsy fisian’ny fanampiana avy any ivelany. Miteraka olana izany satria poretin’ny FATE indray ny vahoaka Malagasy hanefa izay rehetra tsy azony avy any ivelany. Tsy misy afa-tsy ny fandrasiana andraikitra avy amin’ny olom-pirenena mahatsapa ny tsy rariny rehetra no hiverenan’izany fankatoavana izany.

 

ALMA Ambohimahitsy : mamaky trano ny miaramila, mpanao gazety iray nampandohalihina

http://collectif-gtt.org/

Tokony tamin’ny 07 ora sy sasany hariva teo dia nisy andian’olona manao fitafiana  miaramila niditra an-keriny tao amin’ny toeram-piasan’ny Asa Lalana Malagasy na ALMA teny Ambohimahitsy. Fiara tsy mataho-dalana mitondra ny laharana  4373 WWT  no nitondra azy ireo. Nahita izany ny mpanao gazety iray avy amina onjam-peo tsy miankina dia niezaka ny nitrandraka vaovao teny an-toerana. Raha mbola teo am-panatanterahana ny asany anefa izy dia nalain’ireto hery famoretana ireto an-keriny avy hatrany ary dia nampandohalihiny ary narahina teny maharary sy feno fampihorohoroana.

 Vita izany rehetra izany vao nanontany ny karatra maha-mpanao gazety azy ireto hery famoretana mamaky trano amin’ny andro efa maizina ireto ary dia nalefany ihany ilay ranamana rehefa avy anampiseho ilay karatra.

Vaky trano …
Misy lalana mifehy ny fidirana amin’ny fananan’olona toy izao. Voalohany amin’izany ny fiandrasana ny tompony na izay solontena mahefa vao azo atao ny miditra manao izay asa tokony hatao. Faharoa andro mazava hatrany no azo anatanterahana fisavana ao amin’ny toerana iray. Izay indrindra no nahasarika ity mpanao gazety ity teny an-toerana ka nahatonga azy niharan’ny fampihorohoroana toy izao. Tsy ampatsiahivina intsony angamba fa isan’ny orinasan’ny Filoham-pirenena RAVALOMANANA Marc  fony izy mbola mpandraharaha ny ALMA. Matoa ireto andian’olona manao fitafy miaramila sy mirongo fiadiana ireto miditra amin’izany toerana izany amin’ny andro maizina dia misy teti-dratsy kasaina hatao indray tao. Manamafy izany ny tsy fahafantaran’ny borigadin’ny zandarimariam-pirenena eny Ambohimangakely izay anton’izao fidirana an-keriny ao amin’ny orinasa ALMA izao.

 

Fankatoavana iraisam-pirenena «Zéro !», hoy ny Printsy Elakovelo

http://tiatanindrazana.com/pages/modules.php?id=4024&idcat=2&une=1

Nahitsy tenin’ny Printsy Elakovelo omaly raha naneho ny heviny mikasika ny dian-dry Andry Rajoelina tany Namibia sy Mozambina farany teo.

“Zéro ny vokatra”, raha ny hahazoana fanakatoavana iraisam-pirenena no anton-dian-dry zareo tany, hoy izy. Nampiany fa «aza manantena izany raha tsy eo ireo filohan’ny ankolafy telo”. Nanterin’ity olon’ny Arema mafana fo, ary anisan’ireo mpandray fitenenana amin’ny anaran’ny ankolafy Ratsiraka ao amin’ny Magro Behoririka ity fa mila avitrana aloha ny fihavanan’ny Malagasy ka ampanjakaina ny tena fifankatiavana sy fifandeferana, araka ny soatoavina tena malagasy. Noraisiny ho ohatra ny Ankolafy 3 izay mitambatra hatramin’ny farany hanavotra an’i Madagasikara sy hanala ny Malagasy amin’izao krizy izao. Ankoatra izay dia nanao antso amin’ny tafika ny tenany, mba hamela ny vahoaka hiteny sy haneho hevitra malalaka tahaka ny miseho any ivelany ireny.

Fa tsy niandry ela koa ny valin-kafatry ny Printsy Elakovelo taorian’ny fanehoan-kevitry ny Printsy vavy Yasmine avy any Besalampy, nilazan’ity farany fa tsy nisy fifampierana na fivoriana nampahafantarana sy niaraha-manapaka izay hatao akory teo amin’ireo samy Tangalamena, Sojabe, Zanakandriana sy ny Ampanjaka, kanefa dia ireny no zava-miseho, ka nahatonga ity Printsin’i Besalampy ity nisafidy ny hanaja tena. «Aoka hazava ny resaka !», hoy ny Printsy Elakovelo, fa olon’i Voninahitsy Jean Eugène, manao politika io olona io, ary mpanohana ny fitondran’i Andry Rajoelina. Ny fikambanan’ny Tangalamena, Sojabe, Zanakandriana sy ny Ampanjaka, mpitazona ny fomban-drazana, hoy ihany ny fanamarihan’ny Printsy Elakovelo dia tsy mbola nilaza fa manohana izao fitondrana izao, ary tsy hilaza izany mihitsy koa, fa mijoro ho Raiamandreny, hampihavana hamitrana indray ny fiarahamonina nosamatsamahan’ny politika ka hampanjaka ny soatoavina malagasy. Aoka hazava ny amin’izay mba tsy hisian’ny fifandisoan-kevitra, hoy ihany ny Printsy Elakovelo.

 

Air Madagascar Misy mahazo tombontsoa amin’ny filentehany

http://tiatanindrazana.com/pages/modules.php?id=4013&idcat=6

Tsy mahagaga sady efa nampoizina ny sazy milatsaka amin’ireo Boeing lehibe roa ampiasain’ny Air Madagascar izay tsy mahazo alalana hisidina ny faritra Eoropa iray manontolo raha ny nambaran’ny mpandraharaha ara-pizahantany iray tsy nitonona anarana.

Ekena, hoy izy, fa mahavita ireo fanaraha-maso ara-teknika takian’ny fifamoivoizana ana habakabaka iraisam-pirenena ireo fiaramanidina ireo saingy misy mihitsy ny fanahy iniana ataon’ny mpitantana sasany ao anatin’ity orinasa ity miaraka amin’ny mpitondra ambony mba handetehana azy noho ny tombontsoa manokana. “Raha tena vonona handray andraikitra ny mpitondra dia misy ny fepetra azo noraisina hisorohana izao”, hoy izy. Manaratsy endrika ity kaompaniam-pitaterana ity tokoa mantsy ny fahatarana lava amin’ny zotra lavitra. Ireto fiaramanidina voasazy ireto izay manao ny zotra mankany Azia mihazo an’i Bangkok sy Guanzou ihany no mitondra ireo mpandehan’ny Air Madagascar any Eoropa. Miteraka fahatarana ora maro amin’ny sidina Air Madagascar anefa izany. Raha ny fahitan’ity mpandraharaha ity azy dia misy ambadika avokoa izany mba hanomezana ny tsena ho an’ny mpitatitra hafa. Misy rahateo ny fifanarahana amin’ny kaompania Air France efa roa taona izao izay mamaritra fa ireo fiaramanidin’ity orinasa frantsay ity no mitondra ireo mpandehan’ny Air Madagascar, izany hoe zaraina ny toerana. Vao nohamafisina nandritra ny fandalovan’ny tale jeneralin’ny Air france teto io fifanaraham-piaraha-miasa io, iray volana lasa izay. Manahy ity mpandraharaha ity noho izany fa misy mitady hanjakazaka ny sehatry ny fifamoivoizana ana habakabaka eto.

Tsy mionona amin’ny resaka sidina fotsiny izany fa tonga hatramin’ny fanomezana laka karazana fiaramanidina mihitsy. Efa nanambara ny fahavononany hiara-kiasa amin’ny FAT rahateo ny orinasa Airbus tamin’ny alalan’ny tale jeneraly lefiny. Tsetsatsetsa tsy aritra no ilazana fa ny “airbus” no fiaramanidina ampiasain’ny Air france sy ny firenena Eoropeanina amin’ny ankapobeny raha ny “Boeing” kosa ny an’ny Amerikanina.

Raha nanontaniana momba ny vokatra ateraky ny fiatoan’ny fampiasana ireo Boeing 667 ireo amin’ny zotra mankany Eoropa ny mpandraharaha dia nilaza ny ankamaroany fa tsy misy aloha hatreto ny fanafoanana na fanemorana dia avy amin’ireo orinasa mpandefa mpizahatany any ivelany. Misy koa ny milaza fa ireo mpizahatany avy any Frantsa no tena voakasik’io noho izy ireo mandeha sidina mivantana. Saika mandalo ao Kenya na Afrika Atsimo avokoa indray anefa ny fiaramanidina mpitondra teratany Alemana sy Japoney vao mankaty amintsika. Tsy mbola naharenesana filazana amin’ny fomba ofisialy momba ny fanapahan-kevitra horaisiny amin’ity raharaha ity ny Air Madagascar hatreto saingy na izany aza dia hita ho mikorontana ny fandaminana ny sidina. Teratany malagasy iray manao fitsidihana any La Réunion izay tokony hitodi-doha an-tanindrazana amin’ny alahady izao no nampilazaina fa mila mandroso ny fodiany amin’ity anio ity izy na manemotra izany amin’ny alarobia heriny. Ho an’ny ONTM dia mila mitady vahaolana haingana tsy mihoatra ny faran’ny herinandro izao ny Air Madagascar sy ny fanjakana satria hisy fiantraikany goavana amin’ny fampirisihana ny vahiny hitsidika an’i Madagasikara ity olana ity raha mitarazoka, araka ny nambaran’ny tale, Andriamandranto Joel.

 

Ankolafy Ravalomanana Atsimo Andrefana Miantso ny FFKM handray andraikitra

http://tiatanindrazana.com/pages/modules.php?id=4015&idcat=2

Efa ho telo taona izao no niainan’i Madagasikara tao anaty krizy politika novolena ary dia tsy mbola nahitam-bahaolana hatramin’izao. Fatiantoka tsy hita noanoa no naterak’izany ary tsy mitsaha-mitombo ny fahantran’ny vahoaka Malagasy.

Ana hetsiny ireo very asa, maro ireo tsy afa-misakafo araka ny tokony ho izy, mirongatra koa ny asan-jiolahy mitarika tsy fandriampahalemana sy ny maro hafa tsy voatanisa. Manoloana izany indrindra dia miantso ireo raiamandreny ara-panahy eo anivon’ny Fiombonan’ny Fiangonana Kristianina eto Madagasikara na ny FFKM ny ankolafy Ravalomanana rantsana any Toliara mba handray andraikitra. Hiangavian’izy ireo ny FFKM Foibe hitarika ny fanelanelanana, hampanao ny fihaonambem-paritra sy ny fihaonambem-pirenena hahafahana mivoaka haingana amin’izao krizy izao sy hanafohezana izao sarintsarina tetezamita izao, araka ny fanambaran’izy ireo ihany. Manainga ny feon’ny fieritreretan’ireo raimandreny eo anivon’ny FFKM izy ireo mba tsy hijery fotsiny toy ny tany nahalavoana ny firenena satria efa tena halohalika ny ranombary.

Publié dans La Presse

Partager cet article
Repost0

OBSERVATIONS ABOUT THE MEDIATOR’S REPORT

Publié le par GTT International

http://3.bp.blogspot.com/_n_2MMK4gZKw/TMGWIKOzjgI/AAAAAAAAAHw/k8v44K_edRw/S229/Logo_(Baner)_GTTgeDEFINITIF.png

 

OBSERVATIONS ABOUT THE MEDIATOR’S REPORT

By the MOUVANCE RAVALOMANANA , April 14, 2011

http://gtt-international.blogspot.com/2011/04/la-mouvance-ravalomanana-corrige-le.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+GttInternational+%28GTT+International%29 

 

The main thrust of the report is about creating legitimacy for the Malgacho-Malgache formation and about discrediting the three mouvances. In this regard it should be noted that the three mouvances are severely criticized in the report, while the parties associated with the former Mouvance Rajoelina and the Rajoelina regime (HAT) are not assessed at all and their role in the political crisis is not discussed. This point should be considered in view of the fact that the international community still views Madagascar as engrossed in a political crisis. A recently-released report on the state of human rights in Madagascar by the US State Department presents a critical situation. The Mediator’s Report does not present any of these concerns but picture the mouvances as the scapegoats of any of the problems. Such an unbalanced approach problematises the Report’s credibility.

Another general, introductory point is the internal contradiction between the Report and the proposed Roadmap. Paragraph 30 in the Roadmap determines that it ‘cancels and replaces all prior agreements concerning the transition in Madagascar’, meaning the Maputo Accords and Addis Abeba Additional Act. However, throughout the Report the sentiment is cultivated that these agreements form the basis of the proposed Roadmap, ‘excluding the issues which impeded their implementation’ (par. 14). [These ‘issues’ are also nowhere identified or explained.]But at the same time par. 9 indicates that these agreements were not implemented, taking ‘into account the difficulties that had prevented the successful implementation’. Moreover, it should be noted that by April 2010 an alternative French ‘roadmap’ was informally circulated to set aside the mentioned SADC framework agreements.

1

This situation creates an unacceptable ambivalence and internal contradiction. Vast differences between the SADC-mediated agreements and the proposed Roadmap exist.

My detailed comments on the proposed Roadmap were already circulated and therefore the points will not be repeated here. A glaring difference between the two affects the status of Rajoelina as transitional President, the fact that only the parties involved in the Roadmap’s design are included in the transition, and the fact that the Roadmap replaces the SADC-mediated agreements. However, opportunistically they declare that the Maputo Accord No. 2 regarding my position remains intact, disregarding the changing political conditions that the Rajoelina regime uses as a justification for not implementing the Maputo Accord.

Another serious and undermining sentiment expressed in the Report is the continuous effort to present the mouvances as internally divided, plagued by factions, that the leaders of the mouvances are recalcitrant, unreliable and liars, and only interested in their personal interests. Therefore the parties that split away from the mouvances are treated as the authentic representatives of the mouvances, while those in exile are isolated and marginalized. The clearest evidence of this point is the fact that the

Mediator’s Report supports the Rajoelina regime’s view that former President Ratsiraka and I must remain outside Madagascar. Such a sentiment is fatally flawed. We should ask ourselves the question: the same argument was used by the regimes in South Africa and Zimbabwe before their transitions but the fact that their important leaders returned from exile and prison became the key to the transitions’ success. Why should Madagascar be treated differently? A related question is: even if the Mediator’s acceptance of the new parties’ credibility is not challenged, why are the three mouvances and their leaders fully excluded from a genuine dialogue process?

2

It is important to highlight the approach in the mediation process before and after May 2010 (the Pretoria meeting). Before May 2010 the three mouvances were willing to participate in the Maputo and Addis Abeba agreements and the Pretoria mediation.

Thereafter, however, they were never again directly involved in any mediation and were replaced by the Malgacho-Malgache process. This change in approach by the mediator cannot be understood because –

1) The Mouvance Ravalomanana never refused to continue participating in the original form of SADC mediation.

2) After April 2010 the mouvances were never again requested to participate in any mediation process before the Rajoelina-aligned political parties were formed.

These parties were not formed as an alternative, because the three mouvances had caused a dead-lock in the negotiations, but simply to push them aside and replace them as the mediation participants. How can one participate in a process if new participants were artificially created to replace and outnumber you in a process?

3) The Maputo and Addis Abeba agreements were never implemented by Rajoelina and therefore the framework for the mouvances’ participation (such as the unity government) was denied for them. I want to address the report’s presentation that the Malgacho-Malgache process was a dialogue and a genuine negotiation process that forms the basis of the Roadmap’s legitimacy. No evidence exists that it was a proper process of discussions or negotiations in a roundtable format. There is also no evidence that they collectively negotiated the proposed Roadmap. It appears that the parties were presented with a document and they had to endorse it.

3

Who are the parties involved in the process? In order to create the pretence that of a credible national conference, a number of parties emerged all with the same origin and objective, namely as Rajoelina-aligned parties. (Even the Mediator’s Report in par. 21 acknowledged the fact that several of them came from the defunct Mouvance Rajoelina.)

A major difference between the Report and my own view is that those persons who were involved in my mouvance and who are part of the new parties, were intimidated or corrupted to do it, or out of fear – the US State Department report sketches the circumstances of the political crisis under which it happened. A serious deficiency of the Mediator’s Report is that it represents the political situation as normal and stable, and therefore that these developments occurred in an environment of free choice, freedom of association and speech. Several reports (including statements by the UN Human Rights Council) emphasise the suppression of political participation, suppression of the media, a sense of fear and intimidation and widespread violations of human rights (such as arbitrary detentions and disappearances).

The Mediator’s Report includes a number of misrepresentations, including –

1) It is incorrect that at the summit level SADC fully endorse the Malgacho-Malgache process.

2) To create the impression that a national consensus about the transition has emerged and that the ‘mediation process seems to be on the final stretch’, is misleading.

3) That the process is all-inclusive (even if one disregards the mouvances for a moment), because the most significant civil society movements are not included in the Malgacho-Malgache process. They also did not initial the proposed Roadmap.

4

The most serious deficiency in the Mediator’s Report is that it seems to be oblivious to the fact that all its proposals and positive presentations grant legitimacy to Rajoelina’s unconstitutional regime. It treats all groups as if they are equal in strength and importance. It totally disregards the fact that I have won two national presidential elections and my party (TIM) has won the parliamentary elections. However, we are treated as less significant than the newly-formed parties with no proven demonstration of their support base. It is almost as if the history of the Turnhalle exercise, or the Ian Smith/Muzorewa cooperation, or the tricameral Parliament in South Africa as exercises in illegitimacy is completely forgotten in the Madagascar transition. The Malgacho- Malgache exercise does not enjoy any more legitimacy than these historical examples. In my original response to the proposed Roadmap I have already presented a framework that can address the most elements of a transition plan. I want to reiterate the fact that I am fully supportive of a mediated negotiation process, but it should include all the relevant participants. Therefore, I criticize the Malgacho-Malgache process for its exclusionary nature. I have to reiterate also the fact that the political situation must be normalized before important aspects of the transition can be implemented.

Normalisation should include confidence-building measure such as amnesty and indemnity, guarantees about protection of human rights (such as freedom of expression, freedom of the media, freedom of association, no exclusion from participation in elections, etc), and a safe return of political leaders, including my own, before any election can take place. We have experienced the dire consequences of the election in Côte d’Ivoire. In hindsight we now understand that the country was not properly prepared in political terms for the election. The same mistake should not be made in Madagascar, and therefore an election should not be held at all costs as soon as possible without the normalization of politics before the time.

5

 


Publié dans COMMUNIQUE

Partager cet article
Repost0

KIOSQUE DU BLOG : 21/04/11

Publié le par rovahiga

http://www.infosysplus.org/images/sadc_logo2.gif

 

POLITIQUE / VIE DE PARTI

Aveuglements et lumières

http://www.madagascar-tribune.com/Aveuglements-et-lumieres,15789.html

 « Fisaka ny marina, ka sarotra tadiavina » dit le proverbe malgache. Ou encore, la vérité est ténue et difficile à trouver. A contrario, on est tenté de dire que les erreurs peuvent être tellement énormes qu’on ne les voit plus.

Andry Rajoelina à Ivato, Marc Ravalomanana par téléphone au Magro Behoririka. Et deux versions complètement différentes sur un même fait. L’un des deux hommes affirme que le président namibien a déclaré que la feuille de route ne pouvait plus être modifiée. L’autre clâme que, face à la délégation qu’il a envoyé le même jour, le même président namibien a jugé la … (Suivre le lien)

 

Marc Ravalomanana : « Andry Rajoelina a refusé de me rencontrer »

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=16195:marc-ravalomanana--l-andry-rajoelina-a-refuse-de-me-rencontrer-r&catid=43:a-la-une

Lors de son intervention téléphonique au Magro Behoririka d'hier, le président déchu, actuellement en exil en Afrique du Sud, Marc Ravalomanana a affirmé que le président de la HAT, Andry Rajoelina a refusé de le rencontrer à Maputo, Mozambique, il y a deux jours. Une rencontre proposée par Joaquim Chissano, afin de trouver un compromis entre les deux rivaux.
Pour Marc Ravalomanana, la SADC n'a pas encore accepté la feuille de route proposée par le Dr Leonardo Simao. Cela malgré la présence d'une partie dissidente de la mouvance Ravalomanana dans le deuxième gouvernement Albert Camille Vital. Selon toujours le … (Suivre le lien)

 

Reconnaissance du gouvernement Vital : La presse namibienne contredit Andry Rajoelina

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=16200:reconnaissance-du-gouvernement-vital-la-presse-namibienne-contredit-andry-rajoelina&catid=46:les-autres-titres

Selon le journal namibien "The Namibian" du mardi 19 avril dernier, le président Namibien, Hifikepunye Pohamba a déclaré, après les rencontres séparées avec Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, que "le Gouvernement namibien, n'a pas reconnu le gouvernement dirigé par Rajoelina". "Cette position est cohérente avec une politique de l'Union africaine (UA) et de la SADC concernant les changements anticonstitutionnels de gouvernement sur le continent africain" rapporte le journal namibien tout en précisant que "Pohamba a déclaré que cette politique reste inchangée, mais a ajouté que … (Suivre le lien)

 

Andry Rajoelina veut un lobbying intense auprès des pays de la SADC

http://www.madagascar-tribune.com/Andry-Rajoelina-veut-un-lobbying,15788.html

De nouveau tourné vers l’Afrique, diront les partisans d’un souverainisme exacerbé. Acculé, diront par contre les partisans de la symbiose avec la communauté internationale et notamment avec les pays de la SADC. Peu importe ! Andry Rajoelina veut montrer aux Malgaches qu’il est très pressé d’en finir avec la crise qui n’a que trop duré et qui a déjà largement entamé sa troisième année. C’est pourquoi, il a effectué ces déplacements dans les pays clés de la sortie de crise, avec la Namibie du président Hifikepunye Pohamba qui assure en même temps la présidence de l’organisation régionale à qui la … (Suivre le lien)

 

Elections : Quelle souveraineté ?

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=16196:elections-quelle-souverainete-&catid=46:les-autres-titres

De quelle "souveraineté" peut-on parler maintenant après 2 ans de crise politique ? Peut-on parler de souveraineté d'un pays sans Etat ? Ou du moins dont les dirigeants sont incapables de résoudre le moindre conflit, préférant aller de pays en pays, de capitale en capitale, troquant la souveraineté du pays contre des "accords" (Maputo, Addis-Abeba, Pretoria, etc.) qui régissaient la vie de la nation en lieu et place des lois malgaches, y compris la Constitution. Et de quelle souveraineté parle-t-on quand on veut confier l'organisation de son élection à la CENI mais chapeauter par … (Suivre le lien)

 

Pros-Rajoelina. Guerre interne
http://www.moov.mg/actualiteNationale.php?articleId=667595

Pour ce qui est des éclatements et implosions au sein des partis et associations politiques, on peut affirmer que l’actuel pouvoir de transition a eu plus que sa part.
Nombreuses sont les formations politiques qui se sont crée de fait durant ce régime. Et la division n’épargne aucun camp que ce soit celui au pouvoir ou celui de l’opposition, chacun a eu son lot.
Actuellement, ce sont deux entités au sein du régime qui commencent à se livrer une guerre intestine sans merci. Il y a, d’un côté, les « Autres Sensibilités » dirigées par le bouillant Jean-Eugène Voninahitsy, qui continuent à faire montre de leur allégeance vis-à-vis du régime. Et de l’autre côté, il y a le MTS du neveu de l’amiral Ratsiraka, dont la position n’a jamais été clair pour les observateurs de la vie politique. Roland Ratsiraka a en effet brillé dans le régime actuel par ses … (Suivre le lien)

 

OPPOSITION : Le TIM étouffe les Trois mouvances

http://lexpressmada.com/opposition-madagascar/22834-le-tim-etouffe-les-trois-mouvances.html

Le TIM Ravalomanana semble vouloir prendre le pas sur les deux autres mouvances de l’opposition. Des détails laissent penser à une incompréhension.

L’offensive, ou contre-défensive, diplomatique des mouvances des trois anciens Présidents de la République en Afrique, particulièrement en Namibie, a un peu plus montré les incompréhensions au sein de cette principale plate-forme de l’opposition. Ces derniers jours, un communiqué des Trois mouvances, relatif au périple africain des trois représentants, a ajouté une … (Suivre le lien)

 

ECONOMIE

Air Madagascar n’est pas cloué au sol : Air Italia et Atlas Jet à son secours

http://www.madagascar-tribune.com/Air-Italia-et-Atlas-Jet-a-son,15785.html

La compagnie aérienne nationale malgache a conclu pour une durée de trois (3) mois, un contrat d’affrètement avec équipage d’un Boeing 767-300 auprès de Air Italia. Parallèlement, Air Madagascar est en train de « finaliser » un même type de contrat avec la compagnie Atlas Jet mais cette fois pour un Airbus A330. Ces deux initiatives ont été conduites dans le but d’assurer les vols réguliers vers l’Europe que la compagnie Air Mad ne peut pas satisfaire en raison de la décision de … (Suivre le lien)

 

Investissement : Les Néerlandais en appui au secteur privé

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=16190:investissement--les-neerlandais-en-appui-au-secteur-prive&catid=35:economie&Itemid=61

C'est à travers le Programme d'Investissement Privé (PSI) au secteur privé que le Gouvernement Néerlandais formule son investissement à Madagascar. Une présentation du programme est prévue dans les semaines qui suivent pour les opérateurs économiques malgaches afin qu'ils puissent jouir du financement.
En quelques mots, le programme PSI de la Coopération économique du Gouvernement Néerlandais fournit un appui technique et financier aux entreprises du secteur privé dans les pays en développement. Il travaille donc dans presque tous les pays d'Afrique dont l'économie est … (Suivre le lien)

 

CONSEIL D'ÉTAT : Les pétroliers perdent à nouveau

http://lexpressmada.com/conseil-d-etat-madagascar/22835-les-petroliers-perdent-a-nouveau.html

L'État remporte la victoire. Malgré la décision du commissaire de la loi de trancher en faveur du Groupement des pétroliers de Madagascar (GPM), le Conseil d'État a décidé, hier, de rejeter la demande de sursis, concernant l'article de l'alinéa 2 de l'arrêté ministériel du 12 avril. Cette décision ne semble pas trop surprendre le sécretaire général du GPM, Alain Soumoudronga. Par ailleurs, ses avocats ont évoqué lors de leur plaidoirie que nombreux sont ceux qui ont essayé de les … (Suivre le lien)

 

SOCIAL

Destination Toamasina : 15 000 Ar à 20 000 Ar le ticket

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=16176:destination-toamasina--15-000-ar-a-20-000-ar-le-ticket&catid=36:societe&Itemid=62

Depuis le samedi 16 avril, le frais de transport pour Toamasina a augmenté. De 12 000 Ar. Il est actuellement à 15 000 Ar et peut même aller jusqu'à 20 000 auprès de certaines coopératives. "La hausse du frais de transport dépend toujours des nombres des clients et à l'approche des fêtes de Pâques, l'affluence des passagers est en hausse, peu de vacanciers mais surtout des commerçants pour leur approvisionnement. Toutefois, je pense que ce sera la ruée à partir de vendredi", a déclaré Hanitra Rasoatahiry, chef de … (Suivre le lien)

 

Toamasina : Des mineurs incendient un village

http://lexpressmada.com/toamasina-madagascar/22832-des-mineurs-incendient-un-village.html

Scènes de chaos dans le site minier de Mandraka, situé à une trentaine de kilomètres de Toamasina. Des rebelles ont incendié une école publique, des foyers et des cabanes.

MandrakaToamasina était en ébullition, hier. Des centaines d'exploitants miniers illicites qui se sont rebellés contre les éléments de l'État major mixte opérationnel régional (Emmo/reg), dépêchés sur les lieux pour procéder à leur expulsion, ont mis le feu au village. Une école primaire publique (EPP) a été incendiée. Les pyromanes n'ont pas épargné la maison du directeur de cet établissement scolaire et celles des enseignants. Les foyers de quelques habitants de Mandraka en ont … (Suivre le lien)

 

BRICKAVILLE :  Des meurtres d'enfants découverts

http://lexpressmada.com/brickaville-madagascar/22833-des-meurtres-d-enfants-decouverts.html

Mise à l'index d'être l'auteur de meurtres en série, une septuagénaire a été lynchée à mort par des villageois en furie à Marofody, Brickaville, mardi. Une femme qu'elle a indiquée comme sa complice a également subi une vindicte populaire. Entre la vie et la mort, celle-ci a été placée sous soins intensifs.
La septuagénaire a été capturée par des villageois, lundi en pleine nuit. Selon les informations recueillies, elle était en train de pratiquer de la sorcellerie lorsqu'elle s'est … (Suivre le lien)

 

rov@higa

Publié dans La Presse

Partager cet article
Repost0

President Pohamba meets Malagasy leaders

Publié le par CATHERINE SASMAN

http://uk.oneworld.net/ezimagecatalogue/catalogue/variations/34502-400x500.jpg

 

By: CATHERINE SASMAN

 

PRESIDENT Hifikepunye Pohamba met two leaders in the Madagascar political impasse in his capacity as chairperson of the Southern African Development Community (SADC) at State House yesterday. 

http://www.namibian.com.na/news-articles/national/full-story/archive/2011/april/article/president-pohamba-meets-malagasy-leaders/ 

 

"The Namibian" paru le 19 avril 2011. 

 

He held separate meetings with 36-year-old Andry Rajoelina, leader of the High Authority of Transition in Madagascar and that of the de facto government in that country. Later in the day he met with ousted President Marc Ravalomanana.
The meetings were arranged at the request of the Madagascar parties. 
Pohamba said SADC, as well as the Namibian Government, have not recognised the government headed by Rajoelina. 
This position is consistent with a policy of the African Union (AU) and SADC regarding unconstitutional changes of government on the African continent. 
Pohamba said this policy remains unchanged, but added that SADC has committed itself to help the Malagasy parties find a lasting solution to the political crisis there. 
SADC has taken a decision to talk to all parties, including Rajoelina, he said. 
“The ongoing political crisis has caused unnecessary suffering to the people of Madagascar and should be resolved without further delay,” Pohamba emphasised.
“SADC is determined to spare no effort to assist the Malagasy people to achieve peace.” 
Former President Joaquim Chissano of Mozambique is the appointed SADC mediator in Madagascar. 
Pohamba urged both parties to put the interest of their country and people before that of their respective parties and to work towards national reconciliation and political stability, and to avoid resorting to violence and political intimidation. 
Madagascar will head to the polls on September 14 to elect a president and parliament. 
There are 135 political parties from a population of 20 million.

 

TRADUCTION LIBRE PAR NOS SOINS:

 

Le président Hifikepunye Pohamba en sa qualité du président de la SADC a rencontré hier les deux chefs de file principaux protagonistes de l’impasse politique à Madagascar à la State House.

 

Il a eu une réunion avec Andry Rajoelina, 36 ans, chef de la Haute Autorité de la Transition de Madagascar et celui du gouvernement de fait de ce pays. Tard dans la journée, il a pu rencontrer le président évincé Marc Ravalomanana.

 

Ces rencontres ont été organisées suite à la demande des parties malgaches. Pohamba a déclaré que la SADC et le gouvernement namibien n’ont pas reconnu le gouvernement mis en place par Rajoelina.

 

Cette position est cohérente avec la politique de l’Union Africaine et de la SADC s’agissant des changements  anticonstitutionnels de gouvernement sur le continent africain, et reste inchangée. Mais le président Pohamba s’est engagé à aider les parties malgaches à trouver une solution durable à cette crise politique.

 

La SADC a décidé de discuter avec les toutes les parties ainsi qu’à Rajoelina. « Cette crise politique a causé des souffrances inutiles et doit être réglée sans plus tarder » souligne le président Pohamba.

 

« Pour parvenir à la paix, la SADC est déterminée à ne ménager aucun effort pour aider le peuple malgache ». L’ancien président du Mozambique Joaquim Chissano demeure le médiateur désigné de la SADC.

Le président Pohamba a exhorté les deux parties à placer les intérêts du peuple et du pays avant leurs intérêts et d’œuvrer à la stabilité politique et à la réconciliation nationale tout en évitant de recourir à la violence et à l’intimidation.

 

Madagascar va se rendre aux urnes le 14 Septembre pour élire un président et un parlement. Il y a 135 partis politiques pour une population estimée à 20 millions d’âmes.

 

rov@higa

 


 

Publié dans Dans le courrier

Partager cet article
Repost0

France-Afrique: La France peut-elle gagner la guerre de recolonisation de l'Afrique ?

Publié le par Abanda Kpama

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/6d/Africa_satellite_plane.jpg/90px-Africa_satellite_plane.jpg

 

http://www.afriquejet.com/actualites/politique/france-afrique:-la-france-peut-elle-gagner-la-guerre-de-recolonisation-de-l%27afrique-?-201104209445.html

Afrique-France - Pour maintenir sa domination sur les territoires africains de Madagascar et de l'Algérie, la France s'est lancée dans les guerres coloniales, massacrant des milliers de Malgaches et d'Algériens. Malgré l'omerta, on sait qu'il y a eu une centaine de milliers de Malgaches et d'Algériens massacrés par l'armée coloniale française ! S'ils en doutaient encore, les Africains viennent d'avoir la preuve, avec les évènements de Libye et de Côte d'Ivoire, que la France a déclenché une nouvelle guerre de colonisation de l'Afrique. Dans cette oeuvre barbare, la France a le soutien des Etats-Unis d'Amérique, qui dirigent une coalition militaro-impérialiste dénommée OTAN. La France se bat depuis un siècle pour se maintenir au rang de puissance moyenne. Par effraction, elle est entrée au Conseil de Sécurité des Nations Unies bien qu'ayant été occupée militairement par l'Allemagne durant toute la 2è guerre mondiale.

Après cette victoire diplomatique, la France a essayé de maintenir intact son empire colonial. Mal lui en a pris. Elle s'est lancée dans de nombreuses guerres coloniales, en Indochine, en Afrique du Nord, en Afrique Centrale. La France a été vaincue en Indochine ; C'est au Vietnam, à Diem Bien Phu que la France a subi sa plus lourde défaite coloniale.

Elle a donc abandonné l'Indochine, laissant aux Américains (USA) le soin de recommencer la guerre de colonisation de l'Asie. Vietnam, Laos et Cambodge furent donc perdus pour la France. L'Afrique du Nord et en particulier l'Algérie, a montré un visage hideux de la France.

Pour maintenir sa domination sur les territoires africains de Madagascar et de l'Algérie, la France s'est lancée dans les guerres coloniales, massacrant des milliers de Malgaches et d'Algériens. Malgré l'omerta, on sait qu'il y a eu une centaine de milliers de Malgaches et d'Algériens massacrés par l'armée coloniale française !

Malgré ces massacres, l'Algérie et Madagascar ont obtenu leur indépendance, les armes à la main. Ces défaites ont amené la France à réajuster sa stratégie coloniale. Elle a donc programmé des indépendances sans contenu.

Les nationalistes kamerunais ayant exigé l'indépendance totale et la réunification de leur pays, la France put donc expérimenter sa nouvelle stratégie de guerre coloniale. Entre 1952 et 1971, 500 000 Kamerunais furent massacrés par l'armée kamerunaise et l'armée franco-ahidjoïste.

Une Politique à Courte Vue

La France signait ainsi sa première grande victoire militaire néo-coloniale. Tous les observateurs sérieux s'accordent pour dire que la Francçafrique est née au Kamerun, après les massacres que l'armée française a perpétrés dans notre pays.

La France a désormais une réputation établie de nation guerrière qui ne s'embarrasse d'aucune considération humaine et morale pour massacrer les Noirs et les Arabes.

On citera entre autres massacres commis directement ou indirectement (c'est-à-dire, avec le soutien actif de l'armée française), le Sénégal, le Congo-Kinshasa (expédition sur Kolwezi), le Rwanda (le génocide) et ces jours-ci la Côte d'Ivoire (3000 Ivoiriens assassinés par la licorne et les rebelles avec le soutien de l'armée française).

Voilà le vrai visage de la France. Pays guerrier qui massacre a tour de bras des populations noires et arabes dès lors que ses intérêts semblent compromis. La France ne s'arrêtera pas de perpétrer d'autres massacres.

Dans la compétition qui s'est ouverte, la France est dépassée par la Chine qui aspire à devenir la première puissance économique mondiale et par l'Allemagne qui est la première puissance économique européenne.

Elle sait que les BRICA (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) qui sont des pays indépendants seront dans quelques décennies les principales puissances économiques du monde. Que d'autres pays comme la Turquie, l'Iran, le Vietnam dépasseront bientôt la France.

L'inquiétude gagne donc les élites françaises. La peur étant mauvaise conseillère, la France a donc décidé une fuite en avant guerrière espérant ainsi maintenir sous domination de vastes territoires africains par la terreur.

C'est un très mauvais calcul, c'est surtout une politique à très courte vue. Les Africains et notre Jeunesse en particulier sont édifiés sur le sens de l'interventionnisme français en Afrique. Presque plus personne ne croit à l' «amitié» franco-africaine.

Ce que les Africains observent, c'est plutôt les dégâts et les malheurs causés par la françafrique. Les Africains vivent au quotidien les méfaits de la domination française.

Elle se traduit par l'injustice criarde qui permet par exemple à des employés et ouvriers français des multinationales et des entreprises françaises installées en Afrique de percevoir des salaires 10 fois voire 20 fois plus élevés que ceux des cadres et hauts cadres africains !

Elle se traduit par la discrimination dans l'octroi des marchés lorsque des entreprises françaises sont en concurrence avec des entreprises locales appartenant à des Africains ;

elle se traduit par la mainmise de la France dans des secteurs entiers de l'économie non pas en raison de leurs performances mais plus par la corruption et le diktat que le pouvoir politique français exerce sur nos dirigeants ;

elle se traduit par le carcan de la zone franc dans lequel des pays se disant indépendants sont contraints à l'utilisation de la monnaie de l'ex-puissance colonisatrice ; elle se traduit par la mainmise en Afrique des éditeurs français dans la production du livre scolaire et de la culture ;

elle se traduit par la tentative faite de harcèlement et de propagande mensongère pour détruire les cultures africaines au prétexte qu'elles seraient arriérées.

Cette injustice propage la frustration, la colère et la haine dans les coeurs des Africains. Désormais la France apparaît comme le principal obstacle à l'épanouissement des peuples africains. Un tel sentiment, aucune armée, aucune force spéciale ne peut le vaincre.

Ce sentiment crée les conditions pour préparer les armées de révolutionnaires qui libèreront demain l'Afrique des armées criminelles qui ont juré d'assujettir à jamais l'Afrique.

Notre jeunesse a bien saisi le message, elle est déterminée à libérer sa patrie, l'Afrique. Elle gagnera sa guerre de libération contre la France et contre toute autre armée d'occupation venue d'Occident. C'est cela la loi de l'Histoire.

Notre Peuple a décidé de mettre en déroute l'imposture occidentale. Cela prendra le temps qu'il faut mais la France perdra sa guerre de recolonisation de l'Afrique et notre Patrie, l'Afrique, sera libre.

Abanda Kpama

Le Quotidien Mutations/19/04/2011 

Publié dans Dossier

Partager cet article
Repost0

LE KIOSQUE DU BLOG : 20/04/11

Publié le par rovahiga

http://tiatanindrazana.com/uploads/phat_namibia_(1).jpg

Photo: Tia Tanindrazana.com

 

POLITIQUE / VIE DE PARTI

Médiateur ou arbitre ?

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=16158:mediateur-ou-arbitre-&catid=42:editorial

L'audience accordée par le Président Namibien à Andry Rajoelina et les représentants des 3 mouvances démontrent le souci de préserver l'équilibre des forces dans la résolution de la crise Malgache. Rien n'est donc acquis pour la validation de la feuille de route dans sa forme actuelle. En tout cas, le fait que la délégation de Andry Rajoelina a fait cap sur Maputo démontre bien que c'est elle qui est au pied du mur et non la SADC.
De source proche du dossier, Andry était en fait venu plaider la … (Suivre le lien)

 

Médiation de la SADC : La mouvance Ravalomanana également reçue par le président de la Namibie

http://www.madagascar-tribune.com/La-mouvance-Ravalomanana-egalement,15783.html

Si l’invitation namibienne à l’adresse du président de la HAT était pour nombre d’observateurs soudaine, celle à l’adresse des trois mouvances, ou à l’adresse de la mouvance Marc Ravalomanana ne l’est pas moins. Les deux parties malgaches avaient en effet été reçues séparément par le chef d’Etat namibien, Hifikepunye Pohamba, le même lundi 19 avril 2011.

De source auprès du porte-parole de la mouvance Ravalomanana, on apprend que cette délégation qui avait été invitée par le président en exercice de la SADC, le président Hifikepunye Pohamba, était composée de … (Suivre le lien)

 

Retour d’Andry Rajoelina au pays ce jour : Contre l’éligibilité de Marc Ravalomanana

http://www.madagascar-tribune.com/Contre-l-eligibilite-de-Marc,15784.html

Après Windhoek, ce fut Maputo ; le président de la HAT Andry Rajoelina est attendu ce mercredi 20 avril à l’aéroport d’Ivato. C’est ce qu’annonce le communiqué officiel du régime qui, contrairement à celui relatif à la rencontre avec le président de la SADC, est plus bavard. Il s’étale en effet sur les propos échangés et sur la satisfaction du président de la HAT ; mais surtout sur le soutien du Mozambique. Ci-après l’intégralité de ce communiqué qui présage de ce que la délégation va livrer à la presse aussitôt rentré au pays.

« Arrivés à Maputo (Mozambique) ce Mardi 19 Avril 2011 en milieu de la journée, le président de la Haute autorité de la transition, SEM Andry Nirina Rajoelina, et le Président du … (Suivre le lien) 

 

Fetison Rakoto Andrianirina : Il faut un compromis avant le sommet de la SADC

http://www.matv.mg/?p=20468

Le Chef de délégation de la mouvance Ravalomanana, Fetison Rakoto Andrianirina, a indiqué hier que les acteurs politiques malgaches devront trouver un compromis avant la tenue du sommet de la SADC prévu pour le mois prochain. D’après ses explications, nul ne peut prétendre gérer unilatéralement les affaires politiques et socio-économiques de Madagascar. « Il faut trouver un accord », a-t-il insisté.

Pour appuyer ses propos, Fetison Rakoto Andrianirina a indiqué que … (Suivre le lien)

 

Ambassade malgache aux Nations-Unies : Compte bancaire fermé

http://www.matv.mg/?p=20459

Selon le bulletin d’information et de liaison de la Direction Générale du Trésor, «notre Représentation à New York s’est vue signifier la fermeture de son compte ouvert à la Banque Chase au nom de l’Agence Comptable au début de cette année 2011».

En effet, la banque a décidé de fermer la division chargée des institutions diplomatiques des pays étrangers pour des raisons qui n’ont pas été précisées. Environ 150 pays en voie de développement sont frappés par cette clôture de compte. Elle concerne toutefois les comptes … (Suivre le lien)

 

Jean-Eugène Voninahitsy : Une mise en garde contre Roland Ratsiraka

http://les-nouvelles.com/spip.php?article9309

Réagissant à la récente déclaration du président national de « Malagasy tonga saina » (MTS), Roland Ratsiraka, le président national du RPSD Vaovao, Jean-Eugène Voninahitsy, lui a lancé une véritable mise en garde. C’était au cours d’une conférence de presse qu’il a donnée hier au Colbert d’Antaninarenina.

Dans sa déclaration, Roland Ratsiraka avait revendiqué le remplacement ou le limogeage du ministre de l’Intérieur Florent Rakotoarisoa, arguant que ce dernier pourrait être tenté de « truquer » les prochaines élections en faveur des formations qui l’ont proposé en vue de la constitution du gouvernement d’union nationale. Roland Ratsiraka avait … (Suivre le lien)

 

ECONOMIE / SOCIAL

Comment en sommes-nous arrivés là ?

http://sobika.com/edito.php?idnews=20031

L’Etat Malgache et Air France ont fondé la compagnie en 1962 sous le nom de Madair. Un an après, la compagnie fut rebaptisée Air Madagascar et l’Etat est actionnaire à environ 93%. La compagnie était pour la plupart du temps  déficitaire depuis sa création, elle fut alors confiée à la société Lufthtansa Consulting qui la restructura. Par la suite, une autre compagnie Muzun Leasing One Ltd a repris la gestion mais le problème demeurait. Pour couronner le tout, un contrat de leasing sans entretien a été signé en 2004, engageant Air Madagascar à louer un Boeing jusqu’en 2014. C’est une … (Suivre le lien)

 

Prix du riz : Les raisons de la flambée sont strictement nationales

http://www.les-nouvelles.com/spip.php?rubrique11#

D’après une économiste du Cirad, la flambée que subit depuis décembre 2010 le prix du riz s’écarte des tendances mondiales, et trouve son explication dans une étude purement nationale.

Au plus fort de la hausse, le prix du riz local dépassait de près de 400 ariary/kg le prix du riz importé, « le marché international ne peut donc être considéré comme le moteur de cette hausse », explique dans une note Hélène David-Benz, économiste au Cirad affectée au sein du Réseau des observatoires ruraux de Madagascar. Elle ajoute de plus que sur les marchés internationaux, le prix du riz a au contraire progressé de façon beaucoup plus modérée que celui des autres céréales, notamment le blé et le maïs.

La note de la chercheuse cherche à expliquer la dynamique propre du … (Suivre le lien)

 

Formation-Emploi : Le système de formation mis à l'index

http://lexpressmada.com/formation-emploi-madagascar/22805-le-systeme-de-formation-mis-a-l-index.html

Les centres de formation se multiplient. Mais le chômage reste un problème

à cause de l'inadéquation de la formation au métier.

Le système de formation des jeunes actuellement ne leur permet pas de trouver un bon emploi. « Car les besoins des sociétés et entreprises ne sont pas connus. Les jeunes ne connaîssent pas non plus leurs compétences. Et la formation reste à but commercial », a annoncé, hier, Bernard Ralaivao, directeur du service d'insertion sociale et orientation professionnelle des jeunes de SOS Village d'enfants, lors du forum des métiers à Ampefiloha. Ainsi les jeunes suivent seulement … (Suivre le lien)

 

Loterie de visa pour les Etats-Unis : Gare aux arnaques !

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=16136:loterie-de-visa-pour-les-etats-unis--gare-aux-arnaques-&catid=36:societe&Itemid=62

Chaque année, le gouvernement américain distribue 55 000 visas, à travers le monde, pour une immigration légale aux Etats-Unis. Il s'agit du visa diversité, afin d'accroître la diversité des couleurs et des citoyens qui composent la société américaine aux Etats-Unis. Les Malgaches intéressés sont aussi invités à postuler pour ces visas. Mais cela ne se passe pas sans risque. Tout d'abord, l'attribution du visa se fait par tirage au sort. Et les malgaches concourent avec d'autres ressortissants d'autre pays à travers le monde. L'année dernière, 55 malgaches ont participé à cette loterie.
Et certaines personnes malintentionnées n'hésitent pas à faire des … (Suivre le lien)

 

Grève des grossistes : Suspension provisoire du contrôle des factures

http://www.matv.mg/?p=20453

L’opération de contrôle appliquée aux factures, auprès des grossistes locaux, entamée depuis peu par le service de la Direction Générale des Impôts sera suspendue provisoirement, du moins durant la rencontre entre les représentants des grossistes et les représentants des ministères de tutelle, à savoir le ministère du Commerce et le ministère des Finances et du Budget. Une rencontre qui devra se tenir courant de la semaine prochaine. Cette mesure à court terme a été prise à la suite d’une descente sur place d’une délégation des deux ministères au niveau du marché d’Anosibe. Ainsi, après quelques heures d’échanges entre les deux parties, la délégation du pouvoir central a finalement décidé de … (Suivre le lien)

 

ICI ET LA

Forces armées : Malaise en haut lieu ?

http://midi-madagasikara.mg/index.php?option=com_content&view=article&id=11255:forces-armees--malaise-en-haut-lieu-&catid=6:faits-divers

Guéguerre, quand bien même froide, entre le ministre des Forces armées et son chef d'état-major ? L'information circule au sein de la Grande muette et plusieurs sources au sein même de cette institution l'ont confirmé. L'un et l'autre cherchent à se pourchasser de leur place, a-t-on appris de sources concordantes. Et pour cause, le Cemgam et son staff ainsi que plusieurs de ses directeurs auraient soumis une … (Suivre le lien)

 

rov@higa

 

Publié dans La Presse

Partager cet article
Repost0

AIR MADAGASCAR: C'EST CONFIRME !

Publié le par fr.news.yahoo.com

http://www.az-aviation.com/forum/photos/air-madagascar-2.jpg

 

Les deux Boeing de la compagnie ne répondent plus aux normes de sécurité. Leur entretien est négligé faute de moyens financiers.

http://fr.news.yahoo.com/73/20110419/tfr-air-madagascar-interdite-sur-les-aro-0e31ec3.html

À deux reprises en moins d'un mois, les Boeing 767 d'Air Madagascar ont été contrôlés sur des aéroports européens et présentaient des défaillances graves. Un des avions a même été immobilisé trois jours au sol et autorisé à regagner Antananarivo, mais sans passager. Depuis le début de l'année, Bruxelles note plus d'une dizaine de problèmes techniques qualifiés de "majeurs" sur les avions. Ils doivent alors être réparés sur place. Une porte de soute, notamment, fermait mal et aurait pu s'ouvrir en vol en provoquant une dépressurisation brutale de la cabine. Lors du vol suivant, la réparation n'avait pas été correctement effectuée. Aussi la Conférence européenne pour l'aviation civile (CEAC), instance européenne qui réunit les directions générales de l'aviation civile, va-t-elle notifier demain à la compagnie malgache l'interdiction d'accès des aéroports des 27 pays européens et d'autres comme la Suisse.

Maintenance coûteuse

La compagnie elle-même n'est pas placée sur une liste noire, mais ce sont ses deux Boeing 767-300 qui ne sont pas souhaités dans les cieux européens. L'un, loué à Muzun Leasing One Ltd, date de 1991. L'autre, construit en 1992, appartient au loueur Airplanes. "Ces deux appareils sont de vrais boulets pour la compagnie, note un expert aéronautique. Ils consomment beaucoup d'un carburant très cher et, âgés, sont très coûteux en maintenance." Air Madagascar, qui dispose pourtant d'ateliers de maintenance réputés, n'a plus les moyens de les entretenir sérieusement. Avec le coût actuel du carburant, la trésorerie est très difficile à assurer et l'équipage doit payer comptant le plein de l'avion. Le contexte politique local, avec des élections toujours en attente, ne favorise pas une saine gestion de la compagnie. Les avions moyen-courrie... lire la suite de l'article sur Lepoint.fr 

Publié dans Dans le courrier

Partager cet article
Repost0

AIR MADAGASCAR INTERDIT DE VOL EN EUROPE

Publié le par europa.eu

http://www.boeing.com/news/releases/1999/photorelease/990622a.jpg

 

http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/11/490&format=HTML&aged=0&language=fr&guiLanguage=en

 

Bruxelles, le 19 avril 2011

La Commission met à jour la liste des transporteurs aériens faisant l'objet d’une interdiction d’exploitation dans l'Union européenne 

La Commission européenne a adopté aujourd'hui la 17e mise à jour de la liste des compagnies aériennes interdites d'exploitation dans l'Union européenne. Certaines compagnies aériennes, dont quatre transporteurs aériens de l'Indonésie n'effectuant que du transport de marchandises et un transporteur aérien de l'Ukraine, ont été retirées de la liste étant donné que les manquements constatés à leur égard sur le plan de la sécurité ont été corrigés de manière satisfaisante. En revanche, tous les transporteurs aériens certifiés au Mozambique font dorénavant l'objet d'une interdiction d'exploitation dans l'UE, de même que deux aéronefs spécifiques d'Air Madagascar en raison de manquements graves appelant une action ferme. Toutes les décisions ont été prises avec le soutien unanime du comité de la sécurité aérienne, lequel réunit des experts des États membres.

Siim Kallas, vice-président de la Commission chargé des transports, a déclaré à ce sujet: «La Commission est disposée à coopérer avec les autorités des pays rencontrant des problèmes de sécurité afin d'y remédier le plus rapidement et le plus efficacement possible. Dans l'intervalle, la sécurité est la priorité absolue et nous ne pouvons accepter de compromis dans ce domaine. Lorsqu'il existe des éléments, à l'intérieur et en dehors de l'Union européenne, prouvant que des transporteurs aériens n'exercent pas leurs activités dans le respect des conditions de sécurité, nous devons prendre les mesures qui s'imposent pour exclure tout risque en la matière.»

Se fondant sur l'avis unanime du comité de la sécurité aérienne, la Commission a adopté aujourd’hui la 17e mise à jour de la liste des transporteurs aériens faisant l'objet d’une interdiction d’exploitation dans l'Union. Cette nouvelle liste, déjà disponible sur le site web1 de la Commission, vient remplacer la liste précédente établie en novembre 2010.

Le comité de la sécurité aérienne, qui s'est réuni du 5 au 7 avril, a également examiné la situation de plusieurs transporteurs aériens européens. La Commission invite instamment les autorités de plusieurs États membres à continuer à renforcer leurs activités de surveillance à l'égard de ces transporteurs aériens afin de ...

 

(Suivre le lien)

 


Publié dans Dans le courrier

Partager cet article
Repost0

Madagascar : le nombrilisme d’une dictature en disgrâce.

Publié le par Naika Eliane

 

 

COMMUNIQUE DE NAIKA ELIANE

De : Gasy Tia Tanindrazana

 

Madagascar : le nombrilisme d’une dictature en disgrâce.

Aux dernières nouvelles, rien ne présage que le chef putschiste soit disposé à remettre le pays sur les rails de la démocratie. A en croire ses dernières déclarations, Andry Rajoelina, semble, au contraire, s’embastiller dans son autisme en ignorant ses propres responsabilités sur les dérives dictatoriales commises dans le pays depuis qu’il est au pouvoir, et ce en dépit du dernier rapport affligeant du Département US, sur la violation du droit de l’homme à Madagascar. Pire, il impute à la communauté internationale une manœuvre discriminatoire en refusant la reconnaissance à Madagascar alors qu’elle agrée « la révolution du jasmin ».

Dès lors, le peuple malgache, accablé par bientôt trois ans de gouvernement de fait, perd tout espoir d’une sortie de crise fondée sur la réconciliation nationale, l’abandon de toute velléité unilatéraliste en vue d’une transition plus respectueuse des valeurs républicaines.

Il est navrant de constater que le putschiste feint d’oublier qu’il a été l’auteur d’un coup d’Etat et de ce fait, il est interdit de tout exercice de pouvoir, si l’on se réfère aux accords de Cotonou et à la Charte Africaine sur les droits de l’homme. Sans omettre que son statut de Président de la Transition a été décidé dans le cadre des accords de Maputo dont la caducité n’est plus à démontrer, depuis qu’il a, de son plein gré, renié sa propre signature et jeté à la poubelle le précieux travail malgacho-malgache pendant lequel, rappelons-le, les médiateurs internationaux (UA, SADC, etc.) n’ont joué que leur rôle de facilitateurs.

Andry Rajoelina feint d’oublier que depuis sa prise du pouvoir par la force, il n’a jamais déployé tout l’effort nécessaire pour la mise en place d’une transition véritablement neutre, consensuelle et inclusive.

Enivré par son ambition inavouée de gagner à tout prix la prochaine élection présidentielle, Andry Rajoelina ne cesse de se comporter comme un apprenti dictateur en multipliant des actes anti-démocratiques.

Propulsé au pouvoir grâce à un coup d’Etat militaro-civil, le putschiste entame sa dictature par la manipulation d’un forum national destiné à préparer l’élaboration de la constitution de la 4ème République. Tout a été manigancé pour écarter ses adversaires politiques, en l’occurrence les trois mouvances et bien d’autres partis d’envergure. Le forum a bel et bien accouché une piètre Constitution soumise, quelques semaines plus tard, à un référendum populaire jugé par les sociétés civiles malgaches comme étant la pire consultation populaire que Madagascar n’ai jamais connue.

Après avoir verrouillé la HCC (Haute Cour Constitutionnelle) et le CSM (Conseil Supérieur de la Magistrature) par la nomination aux seins de ces institutions ses partisans, le putschiste n’a pas omis de faire table rase du parlement de façon à mieux donner libre cours à son projet totalitariste. Le CST Conseil Supérieur de la Transition) et le CT (Congrès de la Transition) ont vu le jour dans le but de pallier au vide juridique. Mais le peuple ne peut pas s’y reconnaître, compte tenu du fait que ces deux chambres ne sont composées que des personnes désignées par Andry Rajoelina.

Certes, le CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) a été crée pour se substituer au Ministère de l’Intérieur afin de se conformer aux conditions requises par la communauté internationale pour garantir la neutralité des opérations électorales. Mais, les faits sont assez explicites pour démontrer que le CENI, en travaillant sous l’autorité de la HAT, perd toute son indépendance et devient un instrument à sa solde.

Bref, tous les ingrédients sont là afin de faciliter le processus unilatéraliste concocté par le putschiste pour servir son objectif obstiné de confisquer le pouvoir.

Quant au respect du droit de l’homme, le rapport du département US a largement relaté les diverses violations perpétrées par le pouvoir putschiste. Inutile de s’y attarder pour étançonner la thèse sur le caractère dictatorial du pouvoir actuel. S’il est une chose sur laquelle j’aimerais attirer l’attention des lecteurs- en corroborant, d’ailleurs, la récente lettre adressée par le professeur Zafy Albert à Andry Rajoelina, c’est que l’Etat malgache ne repose sur aucune base constitutionnelle. J’estime que la pire des situations, c’est d’être gouverné par un pouvoir fondé sur aucun cadre légal, donc des gouvernants qui ne sont plus redevables à son peuple sur quoi que ce soit, de façon à favoriser l’instauration d’un régime totalitaire où prévaudrait la loi du plus fort.

Le paroxysme de la manœuvre dictatoriale du pouvoir putschiste est à chercher dans la manipulation de la fameuse feuille de route de sortie de crise. Andry Rajoelina a brouillé les cartes au nom d’un prétendu dialogue malgacho-malgache, et argué le caractère inclusif de sa démarche par la mise en place d’un gouvernement dont la formation a été une affaire interne de son propre camp. En effet, Andry Rajoelina n’a pas estimé nécessaire de partager la transition avec ceux qui ne se recrute pas parmi ses partisans et préfère, une fois de plus, opter pour l’unilatéralisme. L’attribution de postes ministériels à certains membres des trois mouvances a été scénarisée par le pouvoir putschiste pour faire croire à la communauté internationale que l’inclusivité tant décriée par celle-ci est en bonne marche. Or, personne n’est dupe. Il s’agit plus d’un débauchage que d’une franche participation des trois mouvances, sachant qu’aucun mandat permettant à ces membres dissidents d’accepter ces portefeuilles n’a jamais été donné. Sans oublier que, le Premier Ministre a été redésigné, une reconduction qui ne peut être comprise que comme une pure provocation à l’endroit de la communauté internationale et des trois mouvances qui n’ont eu de cesse que la neutralité du Premier Ministre soit une nécessité impérieuse pour la réussite de la transition.

Au demeurant, le pouvoir putschiste continue à gérer le pays comme bon lui semble. Certes, Madagascar n’a pas connu les déplorables massacres de Duékoué (Côte d’Ivoire), mais l’entêtement du putschiste à aller vers l’élection, contre vents et marrées, ne fait que conforter son appétence à confisquer le pouvoir par la dictature, au détriment de l’aspiration de tout un peuple qui ne demande qu’à vivre dans un pays réconcilié et un Etat rebâti sur de nouvelles bases réellement démocratiques.

Personne, d’ailleurs, ne peut accorder le moindre crédit à une élection présidentielle organisée dans un contexte où la dictature reprend ses lettres de noblesses au sein d’un appareillage acquis à la cause du pouvoir putschiste. En tout cas, la tenue d’un tel rendez-vous électoral tranche avec le desideratum du peuple malgache à mieux refonder la nation sur les fondamentaux républicains afin de mettre un terme aux crises cycliques qui minent son pays depuis maintenant vingt ans environ.

Que le putschiste ne se lamente pas de la non-reconnaissance de notre pays par la communauté internationale dans sa démarche foncièrement égocentrique préjudiciable à toute recherche de sortie de crise, une attitude qui ne fait que plonger la grande île dans un profond abîme sans nom. Espérons qu’à l’issue de ce déplacement en terre namibienne, Andry Rajoelina change son fusil d’épaule pour ne plus se comporter comme un dictateur replié sur lui-même, mais un vrai démocrate soucieux d’un avenir radieux de son pays.

Naika Eliane, Sénatrice de Madagascar

http://elianenaika.blogspot.com/

Publié dans COMMUNIQUE

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>