Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le rendez-vous de l'histoire.

Publié le par rovahiga

Albert Camille VITAL est qualifié d’office comme un  atout de plus dans le jeu de Rajoelina. Possédant la double nationalité franco-malgache, il fait aussi une belle carte à jouer  entre les mains de la France. Cécile MANOROHANTA récemment décorée par la même France de la Légion d’honneur revient à la tête du ministère de l’intérieur, complète la donne. Quand on peut compter sur RAKOTOMIHANTARIZAKA Organès dans le but (Mpiandry tsatokazo), le match va être des plus serré pour les trois mouvances, bien que le rappel de leurs anciennes gloires comme Coutiti et les autres colonels rassure la défense, tout en créant un certain malaise dans les tribunes. Mais comme on le disait plus d’une fois, l’essentiel c’est de marquer des buts ! Si la composition de l’équipe Rajoelina met un peu de baume au cœur des entraineurs français, cela ne pourra en aucun cas effacer les frasques du capitaine Rajoelina lors de la réunion de Maputo III et le refus incommodant de ce dernier d’accepter celle de Tana I. Que va dire la France ? Dans ses engagements, et vu l’importance de ses investissements dans cette affaire, même si elle s’est déjà réservé les meilleurs résultats en s’acquérant la part du lion dans les ressources pétrolières et autres services y découlant, elle reste prudente et quelque peu déroutée. En effet, continuer à jouer le jeu ne manquerait pas de faire tiquer encore une fois les arbitres internationaux et les instances nationaux qui ne prendraient pas des gants pour démasquer la moindre anomalie dans les papiers officiels et les licences qui ont une forte odeur de faux, car reposant sur une constitution qui n’existe plus, rendant tous les détenant de pouvoir d’abus et d'usurpation.                                         Le rendez-vous que se sont donné les milliers de supporteurs de l’équipe nationale des « 3M » ressemble fort à un gigantesque mouvement de contestation, sinon plus,  et se tiendra bon gré malgré les autorités de fait. Les risques d’affrontements entre les supporteurs des deux camps et les forces de l’ordre seront inévitables. Le peuple en général, tenu en haleine depuis des mois, n’hésitera plus à faire des leurs rien que pour se dégourdir. Que se passera-t-il vraiment à partir de ce lundi ? Les heures qui viennent nous en diront plus.   

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

La fin ou le recommencement.

Publié le par rovahiga

Nous voilà, bien au bout du suspens ! La semaine de Noël a été choisie pour départager les protagonistes dans leurs combats agonistiques. Le peuple dans sa longue marche agonique, descendra dans l’arène, sous les yeux impartiaux ( ?) de l’agonothète issu de la communauté internationale. Des lions, des jaguars, des scorpions  et même des foza vont assurer le spectacle. Les hostilités sont ouvertes, des défis lancés, des lances défilent, des gifles se perdent, des coups pleuvent, des corps tombent dans un décor apocalyptique. Quand un seul gladiateur restera  debout, ivre de violence, hébété par tant d’ébauche physique, il sera proclamé vainqueur et aura droit au laurier. Alors, ceux qui ne sont pas morts se relèveront pour l’apocatastase. C’est de l’histoire, notre histoire, la fin ou le recommencement.  

Publié dans Réflexions

Partager cet article
Repost0

DELESTAGE! (entre la France et Rajoelina)

Publié le par rovahiga

 Châtaignier n’a pas été reçu par Rajoelina lundi après-midi après une longue attente au palais présidentiel selon diverses sources. Une cassure nette se dessine et va en profondeur. Malgré l’insistance française auprès de leur protégé  d’accepter que les négociations se fassent à Tana, elle est bien obligée de se ranger du côté communauté internationale, après s’être fait claquer la porte au nez par le président du FAT. Une vraie gifle après le « kaikitry ny amboakely tiana ». Le show médiatique d’hier n’apportait rien de nouveau pour mettre un terme à la crise, au contraire, et conforte nos prévisions : Rajoelina emprunte une voie sans issue. Quand à la décision de tenir une élection législative pour le 20 mars 2010, c’est un « revin-gadra ». Aucune éléction ne pourrait se faire unilatéralement. Il aurait été plus intéressant de proposer un référendum  qui trancherait sur la question de savoir si le peuple  confirme son désir de maintenir le pouvoir de fait ou non. Mais… ? En tout cas, les réactions ne manqueraient pas de  condamner cette proposition présidentielle et notamment celles qui viendront de la communauté internationale.                        Quand est-ce qu’on va reconnaitre enfin que ce pouvoir  découle d’un coup d’état, et que par conséquent, aucun pays au monde ne le reconnaitra. Maputo I, II, III et Addis Abeba étaient une perche tendue (dotée d’une carotte) aux putschistes, pour légitimer leur situation afin de ne pas envenimer la situation en provoquant une guerre civile ! C’était une issue de secours  pour Rajoelina afin d’éviter des sanctions qui le désintègreraient  à jamais. Ainsi Tana I aurait été la plus belle des façons de sortir de la crise, mais surtout l’apothéose pour la réconciliation nationale. Il pourrait qu’il ne soit pas encore trop tard pour le reconnaitre et changer le cours de l’histoire. Hélas, mille fois hélas ! on parle déjà de la nomination des nouveaux premiers ministrables : le ministre Tongavelo Athanase ou le colonel Camille Vital.  

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

Rajoelina sur TVM.

Publié le par rovahiga

21:20 LIVE Fin de la conférence de presse à Iavoloha

21:20 Andry Rajoelina : « Les difficultés sont énormes mais je ne quitte pas le navire».

21:20 Andry Rajoelina : «Les accords de l’AGOA ne doivent pas servir de prétexte à un chantage politique. J’en appelle nos amis américains à considérer soigneusement l’aspect humanitaire que signifie la fin de ces accords. La fin de ces accords signifie une punition pour les Malgaches ».

21:10 Andry Rajoelina : « Les 9 militaires qui ont fait la conférence de presse sont des anciens de Marc Ravalomanana(source Renseignements généraux). Il existe des règlements dans l’Armée et ils seront appliqués »

21:05 Andry Rajoelina : « Nous ne demandons pas une aide financière de la communauté internationale. Nous leur demandons seulement de nous aider dans ces élections »

21:05 Johary Ravoajanahary de la TVM : « Certaines personnes dans votre entourage sont quelquefois frileux quand nous diffusons certaines émissions » (rires dans l’assistance)

21:05 Andry Rajoelina (sur la question de l’ouverture des ondes nationales à tout le monde) : « Ce qui a coulé ce pays c’est justement les promesses des anciens dirigeants sur des élections libres et des media ouverts à tout le monde, alors que ça n’a jamais été le cas. Monsieur de la TVM ici présent peut témoigner que la TVM n’a jamais reçu de pression de la Transition pour une quelconque censure »

21:00 Andry Rajoelina : « La précédente Assemblée Nationale était monocolore. Cette fois-ci tous les candidats seront sur le même pied d’égalité, je m’engage à ce que tout le monde puisse se présenter sans crainte à cette élection »

21:00 Andry Rajoelina : « Puisque la Communauté internationale n’a pas été capable de résoudre la crise, autant que ce soit les Malgaches qui prennent les choses en main. La Communauté internationale exige des élections rapides, ce sera fait en Mars 2010. Ce seront les députés élus à ce moment là (assemblée constituante) qui élaboreront la Constitution de la IV eme République. »

20:55 Andry Rajoelina : « La Commissions Electorale nationale Indépendante assurera la transparence de cette élection. Ce n’est pas la Transition qui organisera cette élection, elle sera seulement facilitateur. Les temps d’antenne sur les ondes nationales seront équitables entre tous les candidats ».

20:50 Andry Rajoelina : « Ce sera l’argent du gouvernement qui servira à préparer cette élection. On ne changera pas de gouvernement d’ici cette date du 20 Mars 2010, il expédiera seulement les affaires courantes et la préparation de cette élection »

20:50 Andry Rajoelina : « Le parti qui obtiendra la majorité à cette élection du 20 Mars 2010 proposera le nom du Premier ministre »

20:45 Andry Rajoelina : « Une élection des députés de l’Assemblée Nationale se tiendra le 20 Mars 2010 »

20:45 Andry Rajoelina : « Il faut absolument une trêve politique pour les fêtes de fin d’année, d’où le report de la réunion du GIC pour que les Malgaches passent tranquillement des fêtes de fin d’année»

20:40 Andry Rajoelina : « Nous ne sommes pas allé à Maputo 3 car la formation du gouvernement doit se faire à Madagascar. C’est une honte supplémentaire d’aller faire ça à Maputo »

20:40 Andry Rajoelina: « Les réunions de Maputo ressemblaient plutôt à une distribution de pain, ça se partageait les ministères comme des petits pains. Aucun amour de la Nation dans tout ça ».

20:35 Andry Rajoelina : « Je ne cherche pas la gloire, les honneurs et les titres. Depuis mon accession à la tête de la Transition, depuis mon accession à la mairie, je n’ai jamais touché de solde. »

20:35 Andry Rajoelina met en avant que les mouvances n’ont eu de cesse de toujours exiger autre chose que ce qui était convenu dans les ordres du jour lors des différents sommets, depuis Maputo 1. Depuis les demandes d’amnisties des différents Présidents dont Didier Ratsiraka et ce jusqu’à maintenant, avec cette Présidence à 3 têtes. « J’ai toujours fais des concessions mais il y a une fin pour tout ».

 

20:30 Andry Rajoelina rappelle un verset biblique des Corinthiens sur l’amour : « Sans amour, on ne pourra pas diriger ce pays »

20:25 Andry Rajoelina sur la question de savoir s’il a encore des contacts avec les 3 mouvances : « La cohabitation est difficile, on ne peut pas ériger un gouvernement d’union national dans ces conditions. »

20:25 Andry Rajoelina : « A cause de ce courrier de Copenhague, le siège de Madagascar à Copenhague est vide est c’est vraiment une honte »

20:20 Andry Rajoelina: « A propos de la sécurité de ces 3 mouvances, il y a des responsables qui sont chargés d’assurer cette sécurité. A propos du courrier de Copenhague, cela montre bien l’impossibilité entre les 3 mouvances de travailler ensemble. Seul le Président de la Transition peut représenter Madagascar à l’extérieur et ceux qui ont signé cette lettre montrent bien l’irrespect des 3 autres personnes envers ma personne. C’est une honte pour Madagascar. Donc encore une fois, vous voyez bien l’impossibilité entre les 3 mouvances de travailler ensemble »

20:15 Andry Rajoelina : « Cette décision d’exil montre l’effectivité du pouvoir de la Transition à Madagascar, et ce même aux yeux de la communauté internationale ».

20:15 Onitiana Realy et Johary Ravoajanahary se disputent le micro ???

20:10 A propos des exilés, Andry Rajoelina déclare : « Que chacun assume ses actes ». Pour des raisons de sécurité, suite au désordre à l’ordre public que le retour de ces mouvances a provoqué, j’ai pris cette mesure. Si les conditions de sécurité sont remplies, les mouvances peuvent rentrer. Quelles conditions ? Que ces personnes, que ces raiamandreny fassent attention à leurs paroles, actes et agissements et ils pourront rentrer.

20:05 Les questions sont posées par Onitiana Realy de TV+ et Johary Ravoajanahary de la TVM. Andry Rajoelinainsiste sur l’effectivité de son pouvoir. Sur le report de la réunion du GIC, Andry Rajoelina avance que les fêtes de fin d’année doivent primer et qu’il faut qu’il y ait une trêve politique pour que les Malgaches puissent tranquillement passer les fêtes d’année. Donc il fallait reporter la réunion.

LIVE L’intervention de Andry Rajoelina sur les ondes nationales va incessamment débuter. Suivez-la sur tananews, en direct

20:00 Organès Rakotomihantaharizaka a annoncé que la mesure d’interdiction d’entrée des délégations des 3 mouvances sera bientôt levée, sous réserve de certaines conditions. Vu la levée de boucliers, il n’y avait plus trop le choix ?
(Source:courrier électronique Gérard) 

Partager cet article
Repost0

VOIE SANS ISSUE.

Publié le par rovahiga

Les évènements se précipitent. La déclaration des  neuf hauts gradés « Zoky »de l’armée au Carlton, faite au nom de leurs camarades épousant les mêmes approches concernant la vie de la nation, exige la reprise des négociations pour en finir avec la crise. La nouvelle semble cependant laisser la population sur leur faim, car beaucoup attend plus qu’une déclaration. N’oublions cependant pas, que « la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a ». En tout cas une chose est sûre, la suite sera plus tôt qu’on ne le pense soit de la part du FAT, soit des « Zoky ». Dans tout ce brouhaha, Rajoelina annonce la tenue  non pas d’une conférence de presse, mais plutôt d’une soirée médiatique par laquelle les gens pourront participer par téléphone interposé. Un « show » apparemment. Espérons simplement que le principal intéressé ne change pas de programme au dernier moment, comme a l’accoutumé.                                                                                              En attendant, la France s’impatiente pour faire aboutir la tenue des négociations de Tana I. Elle s’impatiente et s’inquiète sur la suite des évènements, car non seulement les réactions fusent de partout mais les groupements  anti-FAT se radicalisent. Cependant, leur protégé ne semble pas  réaliser la formation d’un cyclone qui pourrait tout emporter sur son passage. L’annonce de l’annulation du « NOTAM » interdisant certains vols entre Madagascar et  l’Afrique ne pourrait plus changer grand-chose sur la volonté des sympathisants des trois autres  mouvances à renforcer  leurs bases en vue de faire « tomber » le pouvoir de fait des putschistes. Tout est là ! Le peuple se relève lentement mais surement.                                                        

Publié dans Réflexions

Partager cet article
Repost0

DEADLINE !

Publié le par rovahiga

Nous nous approchons inéluctablement de la deadline  évoqué dans l’article « Logique de guerre » du 09/12/09 et je ne voudrais pas être à la place du « président ». Car en accumulant les bourdes, il s’expose à toutes les sanctions possibles et imaginables et bien malgré ses « tandapa »(1) qui se bousculent pour s’abriter derrière son dos. « Lafo ambongadiny ireo rehetra ireo ! »(2) quoiqu’ils argumentent. Verohanitra dans mydago.com  a tout à fait raison, en fermant la frontière, ils finiront par s’emprisonner eux mêmes. La politique de l’autruche. En acceptant les négociations du 17 décembre Rajoelina mettrait à nu ses collaborateurs, en refusant, il serait toujours pris en otage par ces derniers et n’avancerait nulle part. On nous reproche bien souvent de mener une politique partisane stérile de par nos écrits, mais les évènements qui vont désormais se succéder, qu’on le veuille ou non, finiront par nous donner raison. Nos seuls regrets : pourquoi la communauté internationale a attendu presque un an pour se décider à appliquer les sanctions tout en clamant que ce fut bien un coup d’état ? On aurait pu faire économie de certains désastres. J’entends déjà quelques répliques me crier à l’oreille, que je ne milite vraiment pas pour le bien du peuple. Entendons nous bien. Personne n’a voulu cette belle pagaille, ceux qui la provoquaient n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes ! «qui sèment le vent, récolte la tempête». Il ne faut pas être sorcier pour deviner qu’il n’y aura plus de négociations, n’est-ce pas président ?  mais on n’est pas non plus obligé de devenir psychologue pour tabler sur l’ouverture officielle de celles-ci le 17 décembre au Carlton. « Rehefa tsy lahy, io vavy e ! »(3).                                                                                                                                                                                                               Et voilà où nous en sommes. Et on ferme les usines, on emprisonne les gens, on donne le coup de grâce à l’économie, on prend le peuple en otage, on nargue la communauté internationale, on poignarde Air Madagascar dans le dos par la main de son ex-directeur général, on étouffe toute liberté de presse, on supprime la liberté de circulation… Bonne année monsieur le président !  

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

Politiciens et politicards

Publié le par rovahiga

Se faire appeler « président » ne donne en rien le droit de s’approprier tout un pays, et encore moins de soustraire au peuple tous ses droits en temps qu’être humain. Etre « président » c’est tout d’abord se faire élire par ce peuple qui détient tous les pouvoirs et qui vous les confierait après qu’il s’est prononcé sur votre candidature. Dieu que c’est enfantin ! Au jour d’aujourd’hui, la nation et la communauté internationale se mettent d’accord pour éviter toute velléité d’exclusion, de rancœur, et pour mater les esprits revanchards et de tendance guerrière, pour traiter tout le monde sur le même pied d’égalité, avant de faire face aux élections qui remettront chacun à leur place. Mais je ne vais pas me faire passer pour un donneur de leçon, moi qui n’ai jamais appris les miennes. Là où que je voudrais arriver, c’est à ce constat que les arguments avancés par les uns et les autres ne veulent pas reconnaitre l’évidence : ce coup d’état de trop plonge le pays dans un gouffre dont-il ne se relèverait pas de sitôt. Le fait de rejeter systématiquement les fautes à l’ancien régime relève, avouez-le, d’une mauvaise foi qui frise la démence ! Tout désire de changement honnête et positif aurait du passer par l’acceptation de ces règles de démocratie élémentaires. Je me souviens que l’ancien président se préparait déjà à organiser un référendum et lançait un appel à toutes les forces vives pour ce faire. Hélas ! ceux qui exigeaient des dialogues, rejetaient l’offre en avançant que c’était trop tard. Par apport à qui, par rapport à quoi ? Ce référendum aurait été une occasion sublime de redonner le pouvoir au peuple, maître après Dieu, pour départager les protagonistes. On aurait pu éviter cette situation catastrophique qui ne profite à personne, en tout cas pas aux malgaches. Monsieur le président a ainsi perdu à jamais l’occasion en or de régner de la plus belle des manières. Je profite de l’occasion pour rappeler à ceux qui ne veulent pas entendre, qu’aucune élection ne pourrait se faire unilatéralement, même sous l’égide d’une puissance étrangère qui se dit défenseur des droits de l’homme.

Publié dans Réflexions

Partager cet article
Repost0

La donne change.

Publié le par rovahiga

Après que la France remue ciel et terre pour que les négociations de Tana I puissent avoir lieu, « le président » annonce de façon stricte, qu’il n’y aura plus de négociation, sauf plaisanterie, la France encaisse un premier « kaikitra ny amboakely tiana ». Premier « kaikitra », premier hic, mais un revers certain ! Comment va-t-elle réagir ? On parle beaucoup déjà de changement de monture (après le petit chien, un grand cheval ?). Mais il apparait clairement, que ce sont les meutes qu’il faut changer d’urgence, car tout vient de là. L’intervention radiophonique d’un certain participant à la double nationalité malgacho-française nous a appris que des containeurs de billets de banque fabriqués en France sont en ce moment même dirigés sur la capitale, s’ils ne sont déjà sur place, pour payer les militaires et autres gros bras, sans compter l’entourage direct du « président ». De faux-vrais billets en Ariary qui finiront par couler définitivement l’économie du pays, et cela pour longtemps. Ce ne sont pas les premiers containeurs à ce qu’il parait, mais seraient-ce les derniers ? Voilà à quoi s’amusent ceux qui  prônent la vraie démocratie, l’amour de la patrie, ceux qui entreprennent « un grand changement » pour que  le peuple meure en paix !                                                              Les bruits de bottes se font de plus en plus entendre, après la rumeur de nomination d’un premier ministre en la personne du vice amiral Hyppolite Ramaroson (non pas le général),  et d’un gouvernement militaro-civil, un nouveau premier ministrable (très… général), le général Monibou Ismaël serait aussi sur la liste. « Il » finira par y arriver ! Il serait en tout cas intéressant de connaitre les réactions de  la « reny malala » après tous ces remue -ménages.                                                                                                                                                                      L’arrivée des délégations des trois autres mouvances de Maputo va nous « déranger » le week-end de part les « émotions » qu’elle ne manquera pas de provoquer. Espérons que l’air d’Ivato ne soit pas vicié et enfumé pour un atterrissage contrôlé. Autrement, le ciel est bleu et promet qu’il fera très chaud dans la journée.  

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

Hitsako tsy misy eo!

Publié le par rovahiga

La tentative française d’organiser la suite des négociations de Maputo III est à prendre avec des pincettes. Il faut y chercher les petites bêtes ! Pourquoi la France ne s’est elle pas préoccupée du boycotte du rendez-vous de Maputo III par Rajoelina pour arracher les résultats escomptés lors du prochain TANA I? Réponse :                                             1/ pour éviter un clash diplomatique contre le pays d’accueil, sous-entendu, à Tana ce genre de problème n’a aucune importance et elle se trouve en terrain conquis,                                                                                                   2/ Rajoelina ne manquera pas de jouer son sketch favoris : « je ne prends pas acte ! » et se reconsidèrera toujours à l’épiscopat d’Antanimena. Il n’aura alors qu’à lever les trois petits doigts pour faire tomber le rideau au cas où…             3/Rajoelina ne se sentira en sécurité qu’au beau milieu des…siens, son « vahoaka » (HAT, FIS, GVT, madame et messieurs).                                                                                                                                                 4/La France s’adonnera elle aussi à son « tsikononkonina » habituel : diviser pour régner. Elle pourrait même réussir ce qu’elle a raté depuis, un « rotaka gigantesque ! ».                                                                                           5/Ils prévoient même d’accepter la venue de Ratsiraka et de Ravalomanana et faire d’une pierre …combien ?...trois, quatre coups ?...pourquoi pas les quatre cent coups ?                                                                                      Non ! Ce n’est pas que je suis contre ! mais comme on dit : « tsy mahatoky saka aho fa trondro ny laoka ! ». D’ailleurs, posons-nous la question de savoir si le peuple malagasy pourrait encore se tenir tranquille ? Mais j’essaie de me rassurer car j’ai confiance en nos représentants. Et puis tout ce beau monde à Madagascar, c’est mieux non ? On ne se laissera pas marcher sur nos pieds, sur notre sol pardi !

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

PRIS A SON PROPRE PIEGE!

Publié le par rovahiga

Rajoelina s’est enfin décidé à faire le plongeon ! Nous soutenons toujours l’idée que « tant que ça bouge, c’est mort ! ». De façon contradictoire, nous nous sentons plus revigorés. En effet, nous voilà devant deux mondes bien distincts, celui de Rajoelina d’une part et le nôtre d’autre part. La communauté internationale et toutes les parties concernées, la France y compris, sont maintenant bien obligés à choisir le leur, ET LE DEFENDRE ! ENFIN !!!. Jusqu’avant Maputo III, on ne savait pas tellement sur quel pied danser, on attendait quelque chose ou quelqu’un qui ne viendrait pas, on se défendait des manifestations viriles à tort ou à raison pour ne pas envenimer la situation, par crainte ? par conviction chrétienne ? par respect (envers qui, ou quoi) ? Tout est maintenant clair, sans flou, limpide comme l’eau de roche : ou vous soutenez Rajoelina ou non.                                                                                                                                                                                                                     Le putschiste Rajoelina se fait-il piégé de façon délibérer ? La question mérite d’être posée au vue des dernières rumeurs qui enflent de façon vertigineuse : ce qui se trame au sein de l’armée, les guéguerres partisanes au niveau de la HAT, avec en toile de fond les avertissements à peine voilés du « général » Ramaroson, les tiraillements entre partis et associations de la mouvance Rajoelina, l’annonce inattendue de la formation d’un nouveau gouvernement…Si à quelque chose malheur est bon, c’est maintenant qu’on en sera fixé. En tout cas dans certaine situation, mieux vaut se faire arrêter par la police qu’être rattrapé par des complices qui ont juré votre perte. L’arrivée imminente des délégations des trois mouvances de Maputo apporterait encore plus, un éclairage complémentaire sur l’échiquier politique qui se met rapidement en place, malgré l’obstination des gros bras à vouloir dessiner d’autres tableaux.

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>